Man On The Moon (1999)

man_on_the_moon

Man on the Moon est une comédie dramatique anglo-germano-américano-japonaise réalisé par Milos Forman. Il s’agit d’un biopic centré sur la vie du comédien et artiste de performance : Andrew Kaufman.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Pour la troisième séance des abonnés, vous avez souhaité que je regarde le onzième long métrage de Milos Forman, à savoir « Man on the Moon » avec Jim Carrey. Le hasard fait bien les choses, puisque je n’ai pas eu l’occasion de voir ce film auparavant. Que la séance commence !

De quoi ça parle ?

Ce film retrace la vie du comique américain Andy Kaufman. Né à New York en 1949, il débute dans de nombreux cabarets avant de se faire remarquer à la télévision dans la célèbre émission « Saturday Night Live ». Il est une des vedettes de la série « Taxi » puis provoque les réactions les plus diverses en montant des spectacles originaux, notamment au Carnegie Hall de New York.

Les premières minutes ?

Milos Forman orchestre son ouverture, de manière à nous poser immédiatement le personnage et son humour. Le réalisateur établit en même temps le parallèle entre le cinéma et la vie du comédien, qui a toujours été du spectacle. Il y a un petit côté « Ed Wood » dans cette première scène, à la fois originale et respectueuse du personnage. Jim Carrey apparait comme étant très investi dans son rôle. On a le droit à l’excellent morceau du groupe R.E.M. « Man on the moon« , légèrement remanié pour le film.

Un premier quart d’heure où l’on reconnait la patte de chacun que ce soit Milos Forman, Jim Carrey ou encore les scénaristes Scott Alexander et Larry Karaszewski. Ça sent bon le cinéma tout ça !

jim-carrey-as-andy-kaufman-in-man-on-the-moon-jim-carrey-25470252-1360-768

Le casting ?

Jim Carrey offre l’une de ses plus impressionnantes compositions de sa carrière. Il est habité par Andy Kaufman, jusqu’au bout des ongles. On ne voit pas qui aurait pu faire mieux, c’est bluffant et aussi émouvant.

Dans la peau de l’agent et ami d’Andy Kaufman, Danny DeVito incarne son personnage avec conviction, tout comme Paul Giamatti dans la peau de Bob Zmuda.

Courtney Love est convaincante, mais pas aussi transcendante que dans « Larry Flynt« . Milos Forman aurait peut être dût mettre l’amitié de côté et engager une actrice comme Meryl Streep, dont la ressemblance avec la vraie Lynn Margulis est saisissante.

man-on-the-moon-1999-18-g

Et au final ça donne quoi ?

Trois années après « Larry Flynt« , Milos Forman nous propose un biopic sur un personnage différent tout en traitant de thématiques communes. Le réalisateur prouve une nouvelle fois son aisance à se fondre dans n’importe quel univers, que ce soit celui de la musique classique de Mozart dans « Amadeus » ou dans celui d’un hôpital psychiatrique pour « Vol au dessus d’un nid de coucou« . Il s’approprie l’environnement et le personnage, tout en les respectant jusqu’au bout.

Sa mise en scène est assez proche de celle qu’il a orchestré pour « Larry Flynt« , à la fois classique et imprégnante. Forman alterne humour, tendresse et dramaturgie avec une certaine facilité, comme à son habitude. Il propose une reconstitution de premier ordre, bien aidé par les décors, accessoires, mais aussi l’investissement de Jim Carrey dans la peau d’Andy Kaufman. Le réalisateur va dans le sens de Kaufman en nous jouant avec le spectateur entre la réalité et la farce.

En ce qui concerne le script, Scott Alexander et Larry Karaszewski maitrisent parfaitement leur sujet. La personnalité d’Andy Kaufman est passée entièrement au crible, sa vie sur scène, à la télévision et privée. Ce qui est fort dans ce traitement, c’est qu’on en apprend énormément tout en concevant un certain mystère autour de ce personnage. Le public et le show business américain sont également abordés avec subtilité et réalisme. L’humour et le drame s’entrecroisent de la première à la dernière scène.

La bande son est composée principalement par R.E.M. dont ressort le morceau devenu culte et qui colle parfaitement au film.

man-on-the-moon-1999-17-g

En résumé, Man on the Moon est un bel hommage à la personnalité hors norme d’Andy Kaufman. Jim Carrey est époustouflant !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s