Tapis Rouge (2015)

tapis-rouge

Tapis Rouge est un film dramatique suisse réalisé par Fred Baillif et Kantarama Gahigiri.

Genèse du film :

Le projet « Tapis Rouge » éclot au sein du quartier des Boveresses à Lausanne. Khaled Boudiaf, animateur au centre de loisirs reçoit la demande d’un groupe de jeunes. Ils désirent réaliser un long métrage. L’animateur prend alors contact avec Fred Baillif et ce dernier accepte de collaborer avec les jeunes pour donner forme à leur projet.

En l’espace de trois mois et dans le cadre de la campagne d’éducation de la ville de Lausanne « Moi & Les Autres », le centre de loisirs et la ville réussissent à obtenir des fonds pour réaliser le film.

Fred Baillif et Kantarama Gahigiri mettent alors en place de multiples séances d’improvisations avec le comédien Fréderic Landeberg et ce de là que va naître véritablement « Tapis Rouge« .

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Étant moi-même animateur culturel et passionné de cinéma, j’étais assez curieux de découvrir ce long métrage issu d’un centre loisirs et de sa jeunesse.

De quoi ça parle ?

Un éducateur de rue se fraye un chemin dans le monde torturé des jeunes d’une banlieue lausannoise. Il les aide à écrire un film et fait ensuite tout son possible pour les emmener au bout de leur rêve. Un «road movie» vers le festival de Cannes qui remet en question toutes les certitudes d’un travailleur social et de jeunes en perte de repères.

Les premières minutes ?

Le décor se plante tout de suite, la banlieue avec son béton et la détresse de ses jeunes. Le long métrage s’imprègne énormément de sa genèse, on y montre un groupe de jeunes qui ont une envie, celle de faire un film. Bien sûr, il y a les idées mais la demande est-elle sincère ? Est-ce simplement des paroles d’un jour ? C’est là, que Fred Baillif, Kantarama Gahigiri et Frederic Landenbeg insistent dés le départ en y montrant la complexité du dialogue, du projet et aussi l’entretien de la motivation.

On a donc un premier quart d’heure intéressant et authentique, on est curieux de voir ce que cette aventure nous réserve.

tapis-rouge-film

Le casting ?

En tête, Frederic Landenberg figure comme le seul acteur de métier et se montre convaincant dans la peau de l’éducateur. Il était logique qu’il interprète le rôle pilier de l’histoire et il remplit comme il faut sa fonction.

A ses côtés, Mélissa Haguma amène la touche féminine au groupe. Cette jeune actrice a ce petit quelque chose, qui fait qu’elle est plutôt à l’aise devant la caméra. Elle y dégage du charme mais aussi un potentiel à venir dans le métier.

Le reste de la distribution est plutôt crédible, n’oublions pas que ce sont des acteurs amateurs et que certains pourraient continuer à se façonner au métier d’acteur professionnel.

Tapis Rouge

Et au final ça donne quoi ?

Tout d’abord bravo à l’équipe, qui a cru à son projet de A à Z et nous montre à quel point tout est possible si on s’en donne les moyens. Fred Baillif et Kantamara nous propose un long métrage semi documentaire, la mise en scène est au plus près des personnages et de leur environnement. On ressent le côté aventure et road movie, mais aussi les difficultés que le groupe rencontre tout au long du film. L’équilibre entre la fiction et la réalité est assuré, même si on aurait aimé un peu plus d’approfondissement dans le script, en ce qui concerne notamment le côté fiction. Il y a ce manque d’enjeux flagrant, c’est dommage. Bon je le reconnais, je chipote un peu mais un peu plus de romance n’aurait pas fait de mal.

Ce qui ressort le plus de ce long métrage, c’est la sincérité et l’énergie dépensé pour aller jusqu’au bout. La séquence finale est sublime et mérite de s’enchainer avec le teaser de « A l’West« , comme c’est le cas lors de la tournée du film organisé par Cinéma Équitable. On vous reparlera de cette initiative, un peu plus bas.

Je pense qu’avec un peu plus de temps devant soi pour étoffer le scénario, cela aurait pu nous offrir un film doté d’une puissance comme « La Haine« .  J’en conviens que cela n’était peut être pas le but de l’équipe autour du projet, mais néanmoins cela aurait été intéressant d’approfondir certaines choses.

Tapis Rouge

En résumé, Tapis Rouge détient une certaine force d’investissement qui aurait mérité plus de solides ficelles scénaristiques. En dehors de ça, le contrat est pleinement remplit pour l’équipe.


Sachez que le film a été sélectionné pour Tournée Cinéma Équitable, qui démarrera en mars 2017. Il s’agit d’un événement annuel qui prend place pendant un mois dans une ville et plus précisément dans les salles de cinéma. Le film diffusé aborde un sujet pour lequel, dans la vie réelle, des associations se battent au jour le jour. Chaque soir, une de ces associations est invitée à échanger avec le réalisateur et une partie de son équipe.

Lors de chaque soirée, la diffusion de Tapis Rouge est suivie du court métrage que ces jeunes et leur éducateur ont réussi à réaliser après leur voyage à Cannes… Deux films aux univers très différents, avec les mêmes acteurs, dans une soirée avec du fond et de la forme… Une jolie façon de boucler l’aventure ! Une occasion unique de la partager !

Le Cinéma Équitable se veut « équitable » sur le fond. En mettant l’histoire au cœur des préoccupations, il amène à réfléchir aux raisons profondes qui poussent les cinéastes comme Frédéric Baillif à faire des films, sans ou avec peu de moyens.

N’hésitez pas à réserver vos places ici, où vous retrouverez les dates de la tournée. Et pour découvrir d’autres films ou des infos sur le Cinéma Equitable, il y a le site officiel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s