In a Valley of Violence (2016)

in-a-valley-of-violence-poster

In a Valley of Violence est un western américain écrit et réalisé par Ti West.

Il s’agit d’une adaptation libre de L’Homme des Hautes Plaines de et avec Clint Eastwood. Ti West laisse de côté le cinéma d’horreur pour une première expérience dans le western.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Je suis avant tout curieux de voir les premiers pas de Ti West dans un autre genre que l’horreur. Je ne m’attends pas à un chef d’oeuvre, mais avec Ethan Hawke et John Travolta ça pourrait nous donner quelques étincelles.

Qu’est ce que ça raconte ?

1890. Un homme arrive dans une petite ville et réclame vengeance pour l’un de ses amis assassiné…

Les premières minutes ?

La musique de Jeff Grace ouvre le film et lui donne d’entrée un aspect étrange, voir même une connotation au cinéma d’horreur à la manière de ce qu’a composé Ennio Morricone pour « The Hateful Eight« . Ti West nous présente le Far West et l’hostilité qui y règne, il faut même se méfier des personnes les plus respectables comme un prêtre par exemple. On nous présente de manière concise un vagabond accompagné de sa chienne.

Le générique est plutôt sympa, il nous rappelle les 70’s et le cinéma made in Tarantino. On enchaine avec le mystérieux vagabond (Ethan Hawke) qui débarque dans la ville de Denton, qui va se retrouver malgré dans une embrouille et c’est sur cet évènement que se termine le premier quart d’heure.

Classique dans la mise en scène, on espère que Ti West va décontracté tout ça, à l’image du générique. Il y a matière à nous offrir un bon petit western vitaminé, on attend la suite pour le confirmé ou non.

in-the-valley

Le casting ?

En tête d’affiche, on a Ethan Hawke dans la peau d’un déserteur de l’armée américaine à la recherche d’une nouvelle vie. Son interprétation est plus que satisfaisante. Il a sa façon un acteur caméléon, dommage qu’il soit tellement sous-estimé.

Face à lui, on a une autre grosse pointure en la personne de John Travolta. Ce dernier est convaincant mais son personnage méritait plus d’épaisseur sur le papier. Un tel acteur ne devrait pas être autant sous-utilisé, dommage.

Dans le rôle du salopard de service, James Ransone s’en sort plutôt bien. Taissa Farmiga fait le job et inspire à des rôles plus complexes.

in-a-valley-of-violence

Et au final ça donne quoi ?

Voici le parfait exemple du film qui méritait meilleur traitement sur le fond comme la forme. Ti West effleure l’envie de s’éclater et préfère rester sur du western traditionnel. L’expérience dans le cinéma d’horreur est un réel atout pour le réalisateur, mais il n’en fait jamais allusion. Le gros problème du film c’est que Ti West n’ose pas tenter de véritables choses.

Sa mise en scène reste (trop) classique, sans réelle identité, sans risque. Pourtant l’affiche, le générique et le pédigrée de West inspiraient à quelque chose de plus original. Je tiens à vous rassurer, c’est très loin d’être catastrophique mais c’est loin d’être exceptionnel. On retient surtout les séquences entre Ethan Hawke et la chienne. En dehors de cette relation, il n’y a pas grand chose à se mettre sous le dent. Les décors ont de la gueule, on y croit à cette petite ville quasi abandonnée.

Sur le plan scénaristique c’est le même constat, c’est du déjà vu et les personnages secondaires restent lisses. Heureusement que Ethan Hawke porte le film à travers sa prestation, ce qui est mince.

La musique de Jeff Grace inspire aussi à autre chose, à un film plus gore, plus mystérieux. Les thèmes sont plutôt bons, mais ne font que remplir sans y apporter réellement quelque chose.

On sort de ce film en ayant été diverti comme un dimanche après midi devant la télévision. Ti West tenait de belles cartes en main, mais il n’a jamais su comment réellement en tiré profit.

valleyofviolence

En résumé, In a Valley of Violence ne mise que sur le talent d’Ethan Hawke et une banale histoire de vengeance. Beaucoup trop faible pour rendre ce western mémorable.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s