The Fountain (2006)

the-fountain

The Fountain est un drame fantastique américain écrit et réalisé par Darren Aronofsky.

 » Au printemps 1999, ça commençait à me démanger. Requiem for a Dream était fini, mais pas encore sorti. J’avais déjà hâte de me remettre à la machine à écrire. Le XXIème siècle s’approchait dangereusement, et je me demandais à quoi pourrait bien ressembler la SF,maintenant que nous étions le Futur. L’immortalité de mes 20 ans s’éloignait et les histoires évoquant la quête de la fontaine de jouvence me tournaient dans la tête. D’un seul coup, la vie éternelle montrait des failles, des gens que j’aimais faisaient face aux vrais problèmes de la vie, de la mort et de l’amour. Je me suis mis à écrire innocemment, sur ce que je ressentais et sur ce dont je faisais l’expérience. J’étais loin de me douter alors que mon équipe et moi-même allions passer l’essentiel de nos trentaines à nous battre avec Hollywood pour que The Fountain puisse se faire. »

Darren Aronofsky – AlloCiné

En 2002, Darren Aronofsky annonce que le projet The Fountain entre dans sa phase pré-production et que Brad Pitt et Cate Blanchett sont de la partie. Malheureusement, quelques différents entre l’acteur et le réalisateur vont pousser Brad Pitt à se retirer du projet. Ce dernier rejoint le tournage de Troie, tandis que Cate Blanchett quitte également le projet, jugeant que le départ de son partenaire assombrit l’idée que The Fountain voit le jour.

Le cinéaste voit son projet prendre du plomb dans l’aile mais il ne se laisse pas abattre et sonde de nouveaux acteurs pour interpréter les rôles de Tom et Izzy. Russel Crowe est envisagé mais c’est tout d’abord Hugh Jackman qui va taper dans l’œil d’Aranofsky, après avoir assisté à une représentation de la pièce The Boy from Oz où Hugh Jackman tenait le rôle principal. Il est ensuite rejoint par Rachel Weisz, qui était à l’époque la fiancée du réalisateur.

Le tournage démarre en 2005 et ne dure que deux mois. Le budget est évalué à 35 millions de dollars, le box-office ne lui rapportera que 16 millions, ce qui constitue un échec pour la Warner.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Cela fait plusieurs années que je me dis, « un jour il faudra que je vois ce film » et aujourd’hui, je me suis enfin décidé à franchir le pas. Je m’attends à une expérience particulière, comme c’est souvent le cas avec Darren Aronofsky.

De quoi ça parle ?

The Fountain raconte le combat à travers les âges d’un homme pour sauver la femme qu’il aime.

Espagne, XVIe siècle. Le conquistador Tomas part en quête de la légendaire Fontaine de jouvence, censée offrir l’immortalité.

Aujourd’hui. Un scientifique nommé Tommy Creo cherche désespérément le traitement capable de guérir le cancer qui ronge son épouse, Izzi.

Au XXVIe siècle, Tom, un astronaute, voyage à travers l’espace et prend peu à peu conscience des mystères qui le hantent depuis un millénaire.

Les trois histoires convergent vers une seule et même vérité…

Les premières minutes ?

On débarque à l’époque des conquistadors où déjà la photographie et la direction artistique ne passent pas inaperçues. Darren Aronofsky nous emmène dans un labyrinthe complexe et captivant où trois époques se croisent, sans que pour le moment on ne comprenne de quoi il en retourne.

Le premier quart d’heure peut en rebuter certains, le réalisateur met en place un puzzle où il est difficile de comprendre quelle pièce va devant l’autre. Mais bon avec Aronofsky, on peut être certain que son approche aussi mystérieuse soit-elle ait un sens.

the-fountain

Le casting ?

L’année 2006 était certainement celle de Hugh Jackman. Il a tourné chez Christopher Nolan (Le Prestige), chez Woody Allen (Scoop) et donc chez Darren Aronofsky. L’acteur y trouve l’un des rôles les plus profonds de sa carrière. Il interprète avec conviction trois personnages si proches et si différents à la fois.

A ses côtés, Rachel Weisz inspire à beaucoup d’émotions. Elle se montre à la fois scintillante et très touchante. Elle forme un couple magnifique avec son partenaire.

the_fountain

Et au final ça donne quoi ?

Quand le cinéma d’auteur veut atteindre le palier de blockbuster, c’est quelque chose de casse gueule car il faut le rendre accessible à tous. Dès le départ, Darren Aronofsky montre bien qu’il ne va pas entrer dans la facilité. Sa somptueuse mise en scène s’accorde avec un montage qui insuffle la complexité de l’œuvre et ce peut être un peu trop. Je suis d’accord pour me perdre dans un labyrinthe sauf qu’il ne faut inutilement le rendre trop compliqué. C’est peut-être pour ça que le film n’a pas rencontré un grand succès en salles.

En dehors de ça, le cinéaste se montre audacieux et très inspiré. Il nous montre une nouvelle fois toute sa maitrise de la caméra et de ses acteurs. Chaque plan est d’une beauté ténébreuse incroyable, les trois époques sont parfaitement mises en scène. Une virtuosité implacable de la part d’Aronofsky. Il utilise la symbolique sous toutes ses formes afin d’entretenir la convergence entre les trois époques. La photographie et la direction artistique contribuent énormément aussi à la réussite visuelle du film.

Je vais essayer de ne pas trop vous en dévoiler en ce qui concerne le scénario. Disons que Darren Aronofsky nous conte une grande histoire d’amour à travers le temps, la vie et la mort. La conception des personnages respire la cohérence pour qu’une fois de plus tout s’imbrique comme il faut.

Comme pour Requiem for a dream, le compositeur britannique Clint Mansell livre un score qui amplifie les émotions, à l’image du morceau « The Last Man » qui est sublime.

fountain-4

En résumé, The Fountain est une fresque métaphysique audacieuse et magnifique. Darren Aronofsky signe là un petit bijou.

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Il est vrai que ce film dispose d’une réalisation sublime, et d’un casting à la hauteur. Pourtant l’histoire n’a m’a pas marqué…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s