Stand by Me (1986)

stand-by-me

Stand by Me est une comédie dramatique américaine réalisée par Rob Reiner.

Il s’agit d’une adaptation de la nouvelle Le Corps, publiée dans le livre Différentes Saisons de Stephen King.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Il est considéré comme l’un des films cultes des 80’s, qui a inspiré bon nombre de films et de séries. De plus, une adaptation de Stephen King mis en scène par Rob Reiner (Misery, Des hommes d’honneur) avec River Phoenix, ça ne se boude pas.

Qu’est ce que ça raconte ?

En été 1959, dans l’Oregon, quatre garçons d’une douzaine d’années partent à la recherche du corps d’un enfant de leur âge, Ray Brower, en suivant les rails d’un train dans l’espoir de passer dans les journaux grâce à leur découverte.

Les premières minutes ?

Démarrage classique, où il nous est présenté la petite bande de copains qui se prépare à partir à l’aventure. Rob Reiner plante le décors de manière efficace et nous emmène au plus près de ses petits gars attachants. Cela me rappelle un peu les premières minutes de Blessures Secrètes avec Leonardo DiCaprio.

standbyme

Le casting ?

Un an après avoir fait ses premiers grands pas au cinéma dans Explorers de Joe Dante, River Phoenix confirme qu’il est une graine d’acteur à suivre de très près. Son interprétation est plus que convaincante en ado débrouillard et aventurier.

A ses côtés, Wil Wheaton livre une belle prestation sous les traits du touchant Gordie. Il m’a rappelé le personnage de Will Byers dans la série Stranger Things. Jerry O’Connell fait lui aussi ses premières armes dans ce film et s’en tire plutôt bien.

Corey Feldman confirme son attachement à ce genre de production et aussi son aisance à interpréter l’ado intrépide et rebelle.

Chez les plus grands, on a Kieffer Sutherland en forme dans le rôle de l’enfoiré de service. Richard Dreyfuss et John Cusack sont également de la partie.

Une distribution plus que convaincante mais qui manque quand même d’une petite touche féminine.

standbyme2

Et au final ça donne quoi ?

Rob Reiner nous propose un beau film intemporel sur l’adolescence, l’amitié et l’aventure, avec pour fond l’Amérique des années 50. Les thèmes peuvent rappeler Les Goonies, sauf qu’ici on est plus dans un récit intimiste et initiatique avec une pointe de mélancolie.

La mise en scène est fixée au plus près de la bande de copains, tout en mettant l’accent sur l’environnement dans lequel elle évolue. Le rythme est posé, ce qui permet l’attachement aux personnages et leur développement. On sent déjà le souffle poétique de Rob Reiner, qu’il reprendra souvent dans ses films suivants. L’humour est également saupoudré avec intelligence, tout comme le côté dramatique de l’histoire.

Le scénario s’inspire brillamment de la nouvelle quasi autobiographique de Stephen King. On ressent toute la nostalgie qu’éprouve l’auteur envers cette époque, celle de la liberté et de l’amitié. Cette balade mouvementée a amené la maturité chez cette petite bande de copains, un souvenir impérissable pour Stephen King. Chaque adolescent à ses problèmes et ses différences, pourtant ils ont la même quête. Celle-ci les amène face à la mort, une confrontation qui ne peut que vous marquer au fer rouge quand vous êtes gosse. Les questions identitaires sont également abordées, où est la place de chacun dans la société et dans la famille. Les scénaristes ont pris soin d’amener de la tendresse et de l’humour sans rentrer dans le pathos et tire-larmes.

La bande son est un concentré des grands classiques de l’époque avec bien sûr Ben E. King, The Bobbettes ou encore Jerry Lee Lewis. Jack Nitzsche (Vol au dessus d’un nid de coucou) reprend de manière orchestrale et douce la chanson titre du film.

Stand by me

Stand by Me est une ode poétique et émouvante sur l’adolescence. Rob Reiner signe l’un de ses plus beaux films.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s