Chasseur blanc, cœur noir (1990)

rueducine-com-chasseur-blanc-coeur-noir-1990

Chasseur blanc, cœur noir est un film dramatique américain réalisé par Clint Eastwood. Il s’agit de l’adaptation du roman éponyme de Peter Viertel.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

A première vue, ce film semble être assez personnel pour Clint Eastwood. Ce dernier a fait le forcing pour être le réalisateur et interprété John Wilson. Je suis curieux de voir la vision du réalisateur envers le personnage, son obsession et le cinéma hollywoodien. Le biopic reste assez méconnu aujourd’hui, c’est l’occasion de mettre un peu de lumière dessus.

Un petit mot sur l’histoire ?

Le réalisateur John Wilson part tourner son prochain film en Afrique mais il préfère rapidement la chasse au tournage. Au point de ne penser qu’à un éléphant en particulier…

Les premières minutes ?

On démarre avec les retrouvailles entre le réalisateur John Wilson et son ami, l’auteur Pete Verrill. Malgré l’amitié forte qui lie les deux personnages, on nous montre clairement que chacun a sa vision du cinéma et de l’écriture. Les intentions de John Wilson s’affichent de manière explicite, il souhaite avant tout chasser l’éléphant pendant son tournage en Afrique.

La mise en scène est assez classique, mais le personnage de John Wilson se montre intéressant et Clint Eastwood semble bien le tenir, tout en laissant transparaître sa propre identité.

Chasseur blanc, coeur noir

Le casting ?

Une nouvelle fois, Clint Eastwood ne déçoit pas devant la caméra. Il interprète avec conviction son rôle et il y dégage une véritable profondeur, notamment dans la deuxième partie du film. Les dialogues sont taillés pour lui, ça lui fond dans la bouche.

A ses côtés, Jeff Fahey (Lost) livre une solide et séduisante prestation. L’acteur américain trouve ici l’un de ses plus grands rôles au cinéma.

George Dzundza (Sens Unique, Basic Instinct) tient un rôle sur mesure dans la peau de Paul Lander, un producteur allemand. Marisa Berenson impose sa grâce, en s’inspirant de  Katharine Hepburn.

whitehunterblackheart

Et au final ça donne quoi ?

Pour son quatorzième long métrage en tant que réalisateur, Clint Eastwood propose un biopic assez sombre, critique et mélancolique. La mise en scène surfe sur la sobriété et va à l’essentiel. Toutefois, il manque ce petit côté contemplatif à certains moments, comme en Afrique par exemple. Techniquement, il y a du bon et du moins bon, mais globalement ça tient la route. Le rythme va crescendo, à l’image du parcours et la quête de John Wilson. La reconstitution des 50’s est plus que satisfaisante, les décors sont peu mis en valeur, ce qui est un peu dommage. Dans l’ensemble, on peut dire que Clint Eastwood nous a habitué à mieux derrière la caméra mais ça n’enlève en rien le fait qu’il a réussi à atteindre les enjeux scénaristiques.

Sur le fond, les scénaristes ont fait un super travail et Clint Eastwood s’en imprègne parfaitement. On retrouve les thèmes de prédilection du réalisateur avec l’obsession, le cinéma ou encore la justice. John Wilson nous est présenté comme un personnage doté d’un fort caractère avec un bon fond, mais qui souhaite à tout prix tuer un éléphant. Un homme assez paradoxal qui nous fait poser pas mal de questions. Qui voit on à travers John Wilson ? John Huston ou Clint Eastwood ? Sans aucun doute, un peu des deux. L’auteur Pete Verrill tient d’un traitement plutôt intéressant et son opposition avec Wilson est une réussite.

Niveau bande son, Lennie Niehaus nous a habitué à des scores plus marquants. L’ambiance africaine est là, mais on n’a pas de véritable thème qui se ressort et c’est dommageable.

WHITE HUNTER, BLACK HEART

En résumé, Chasseur Blanc, cœur noir est un film intéressant et un bel hommage à John Huston, Peter Viertel et l’Afrique.

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Goran dit :

    De mon coté, j’adore ce film…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s