Après Séance : Nocturnal Animals

nocturnal-animals

Nocturnal Animals est un film écrit et réalisé par Tom Ford, adapté du roman « Tony & Susan », d’Austin Wright.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

D’abord parce que j’avais vu la bande-annonce, que j’étais intrigué. Ensuite parce que c’est l’année d’Amy Adams, après le grandiose « Arrival ». Et puis, je ne vais pas me mentir, depuis « Nightcrawler », je suis Jake Gyllenhaal avec attention…

Un petit mot sur l’histoire ?

Je ne vais pas m’attarder là-dessus. Je vous conseille même de ne pas lire le synopsis, d’aller voir le film vierges de toute idée préconçue sur le déroulement. Mais pour les autres, tout ce qu’il y a à savoir c’est que Susan (Amy Adams), la quarantaine, reçoit un livre de son ex-mari, Edward (Jake Gyllenhaal) qu’elle n’a pas revu depuis des années. Intitulé, Nocturnal Animals, le livre lui est dédicacée. La lecture effrénée de ce livre violent la plonge dans une tourmente de sentiments très vifs qui réveillent ses souvenirs de jeunesse…

Les premières minutes ?

Ce film n’est pas fait pour tout le monde. Cela se voit dès le premier plan, et nous n’en sommes qu’au générique! Une intro qui nous force à détourner le regard: Disons que nous n’avons pas l’habitude (ni l’envie) de voir ce genre de choses… Mais bizarrement, on est captivé, intrigué, le regard scotché… On comprend alors jusqu’où ce film peut aller… On voit en plus tout de suite que ce film sera, au moins visuellement, très beau, et qu’il nous forcera à tout regarder de manière admirative, aussi déplaisant que cela puisse être…

nocturnalanimals

Le casting ?

Amy Adams est une vraie révélation cette année. Après son rôle poignant dans « Arrival », elle revient dans Nocturnal Animals avec une performance émouvante. Tout aussi émouvant, Jake Gyllenhaal ne cesse d’épater depuis « Nightcrawler ». Après l’excellent « Démolition » sorti plus tôt cette année, il joue ici un personnage au bord du gouffre avec une telle justesse que l’on oublierait même que ce n’est que de la fiction. Pour les rôles secondaires, Aaron Taylor-Johnson est effrayant et Michael Shannon est… tout bonnement au sommet de son art, comme à son habitude.

Et au final ça donne quoi ?

L’impression que le générique m’avait donné était bien la bonne. Après tout, Tom Ford, dont c’est le deuxième film, est styliste. C’est un artiste. Et « Nocturnal Animals », mesdames et messieurs, est une œuvre d’art.

Chaque plan, chaque transition, chaque note de musique (et mon Dieu quelle musique) est élaboré avec soin. Le résultat final est à couper le souffle. Littéralement. Certaines scènes sont en effet tellement violentes qu’on ne veut pas en être témoins, mais sont tellement intenses qu’on ne bouge plus, qu’on ne respire plus.

nocturnal-ani

Verdict : Un film intense et de toute beauté, qu’il faut voir absolument. En tous cas, j’en connais un qui va voir le premier film de Tom Ford le plus tôt possible.

Youssef B.

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Tellement d’accord ! J’y suis allée un peu à reculons au départ, mais dès que le film a commencé je n’en suis plus ressortie (sauf pour une pause pipi. Jamais autant couru de ma vie pour ne pas rater une miette du film). Bref. Petite claque qui m’a fait ravaler aussi sec mes préjugés sur Tom Ford (j’adore son travail de styliste mais j’avoue que je ne le prenais pas trop au sérieux en tant que réalisateur)(non je n’ai pas vu Single Man, ce que je vais faire prochainement). La musique, Jake Gyllenhaal, les plans,… powpowpow !

    Aimé par 1 personne

  2. Ornelune dit :

    C’est une excellente idée critique de commencer par tes motivations à aller voir un film. Je n’ai pas encore vu Nocturnal animals et ne suis pas près de le voir en salle… Mais Amy Adams est toujours mon critère n°1 pour désirer voir ce film, ensuite (ou combiné au premier critère) parce que le titre et l’affiche me promettent (selon mes représentations !) un film aussi plaisant et aussi fort qu’un A most violent year (par exemple) que j’avais adoré, enfin (critère n°3), curieux de savoir qui est (ce que me peut me dire) le réalisateur Tom Ford.

    Aimé par 1 personne

  3. lm_wm dit :

    Nocturnal Animals incarne tout ce qu’un spectateur recherche en s’installant confortablement dans son siège : déconnecter et voyager.

    Tom Ford nous emporte ailleurs pendant 2 heures au moyen d’un scénario rudement bien ficelé, d’une photographie exceptionnellement représentative des qualités artistiques de la réalisation, d’un casting judicieusement millimétré et d’une musique qui change constamment le rythme de nos battements de cœur.

    Au diable la facilité des happy-end, place aux fins décevantes pour le plus commun des mortels et jouissives pour le plus passionné des cinéphiles.

    (Excellent article)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s