TOP 20 des films des années 90 qu’il faut voir absolument !

Danse avec les loups

On continue notre voyage dans le temps et le cinéma. Aujourd’hui, on débarque dans les années 90, une décennie qui parle à beaucoup d’entre vous puisque vous avez grandi et découvert le Septième Art à travers cette période. Nous avons concocter un Top collectif des incontournables de cette belle et riche décennie. 

Nous sommes en 2017, bien sûr nos goûts cinématographiques ont évolué et continueront à le faire à travers les années à venir. On a donc décidé de faire un point sur les plus grands films des années 90. Un classement reste toujours assez personnel et aussi subjectif. Pour celui-ci, nous nous sommes regroupés tous les quatre afin de débattre sur les 20 chefs d’oeuvre de la décennie 90. Ce qu’il en est ressorti ? A vous de le découvrir…

N°20 : Braveheart réalisé par Mel Gibson

Braveheart

Mel Gibson au sommet de son art ! Ce chef d’oeuvre frôle les trois heures et pourtant, on ne voit jamais le temps s’écouler. De la première à la dernière minute, l’émotion et le spectacle sont au rendez-vous. Une fresque épique, dramatique, violente et ambitieuse. Devant comme derrière la caméra, Mel Gibson vit à 200% son film, cette force et cette énergie nous impactent et nous marquent au fer rouge. L’une des plus grandes épopées historiques qu’on a pu voir au cinéma.

N°19 : Le Silence des Agneaux réalisé par Jonathan Demme

hopkins

Quand on parle des meilleurs thrillers des années 90, on revient souvent à Se7en ou Fight Club. Mais, il ne faut pas oublier la noirceur que Jonathan Demme a amené avec Le Silence des agneaux. Il est évident qu’il s’agit d’un des précurseurs du genre, il y a un avant et un après Silence des Agneaux. Jamais une enquête policière n’a été aussi tordu psychologiquement et aussi obscure. Anthony Hopkins est tout simplement incroyable dans la peau d’Hannibal Lecter. Une performance qui fascine autant qu’elle déstabilise. Face à lui, Jodie Foster est d’une justesse foudroyante. On assiste à un très grand face à face psychologique. Le réalisateur maitrise son sujet de A à Z, chaque scène est quasiment culte. Un labyrinthe sombre qui nous emporte aux confins du mal et de l’horreur. Les 5 Oscars (meilleur film, meilleur acteur, meilleure actrice, meilleur réalisateur, meilleur scénario) sont entièrement mérités !

N° 18 : Peur Primale réalisé par Gregory Hoblit

peur-primale

Je n’ai que deux mots à dire pour inciter à regarder peur primale : Edward Norton. Première apparition sur nos écrans premier golden globe et première nomination aux oscars. Peur primale est à mes yeux un des grands oubliés du cinéma des années 90. Sur la forme je le concède peur primale n’a rien de spécialement marquant cependant j’ai été simplement médusé par la performance de Norton , il éclipse totalement Richard Gere et Laura Linney qui ne sont pourtant pas en reste. Le scénario est solide mais comme je ne suis pas diabolique je n’en révélerais pas plus , foncez.

N°17 : Heat réalisé par Michael Mann

Heat-1995-3

Michael Mann réalise l’un des plus grands polars dans l’histoire du cinéma. Il nous offre un spectacle à la fois époustouflant, imprégnant et maitrisé. Le cinéaste orchestre au millimètre le face à face légendaire entre Al Pacino et Robert De Niro. On atteint le haut niveau, la crème du cinéma américain. Bref, un chef d’oeuvre de chez chef d’oeuvre !

N°16 : Before Sunrise réalisé par Richard Linklater

before-sunrise

A l’image de Captain Fantastic depuis plusieurs semaines, je dois être le porte-parole de la saga Before de Richard Linklater en France. Vous en avez peut-être jamais entendu parler ou très peu pourtant le texan accompagné de Julie Delpy notre française et Ethan Hawke ont révolutionné le genre du Drame romantique. Vous aimez être torturé émotionnellement, assister à l’ascension progressive de l’amour et de ses problèmes morales ou encore vous croyez au destin et à son impact dans vos relations sociales, foncez acheter Before Sunrise (1995) / Sunset (2004) /Midnight (2013). Vous ressentirez une puissance théâtrale sans nul autre pareil, vous risquez d’avoir une nouvelle vision de l’amour, et surtout vous pourrez assister à un film intelligent (pour une fois). Comment ne pas être séduit ? N’hésitez pas à me dire dans les commentaires si vous découvrez ce film grâce à moi ce que vous en pensez, j’espère trouver des nouveaux porte-drapeaux, je crois en vous !

N°15 : Les Affranchis réalisé par Martin Scorsese

les-affranchis

« As Far Back as I can remember, I’ve always wanted to be a gangster. » C’est sur cette ouverture claquante que Scorsese nous offre son film le plus abouti. Derrière les performances de Ray Liotta, Robert De Niro et Joe Pesci, Scorsese nous offre une œuvre réaliste, sans concession sur le monde de la pègre. Le duo Pesci-De Niro fonctionne toujours aussi bien, et Ray Liotta est parfait en Henry Hill. Grâce à son rythme tambour battant, ses dialogues puissants, sa bande originale rock et la réalisation excellente de Scorsese, les Affranchis est un must du film de Gangster. Il n’y a que le Parrain et Il était une fois en Amérique qui le surpassent.

N°14 : Le Géant De Fer réalisé par Brad Bird

geant-de-fer-le-photo-le-geant-de-fer-944483

Étant particulièrement fan d’animation , je pense que j’aurais aisément pu en remplir mon top mais s’il en est un qu’il faut voir entre tous , c’est bien celui-ci. Les dialogues sont d’une finesse incroyable , c’est drôle , énergique et inventif. La relation entre Hoghart et le géant est vraiment touchante. Le géant de fer nous fait passer du rire au larme en un quart de secondes. Clairement un film à placer entre les disney , ghiblis et autres grands de l’animation. «  Superman ».

N°13 : Bienvenue à Gattaca réalisé par Andrew Niccol

gattaca

Dans un monde où la perfection génétique est devenu normal , Vincent est un enfant de l’amour , un être ordinaire qui rêve de côtoyer les étoiles. Sans effet tape à l’œil Nicoll impose une œuvre de science fiction majeure. Ethan Hawke trouve ici le rôle de sa vie. Gattaca au-delà de l’eugénisme ( On note d’ailleurs que le personnage de Jude Law s’appelle Jerôme Eugène Morrow) traite de la volonté la plus pure d’un homme à faire plus que ce qui est en son pouvoir pour réaliser ses rêves , c’est la détermination qui l’emporte sur la perfection génétique. « Pour quelqu’un qui n’avait jamais été fait pour ce monde , je dois avouer que j’ai soudain du mal à le quitter. Bien sur on dit que chaque atome de notre corps faisait autrefois partie d’une étoile , peut être que je ne pars pas , peut être que je rentre chez moi. ».

N°12 : Les évadés réalisé par Frank Darabont

les-evades

Frank Darabont frappe fort pour son premier long métrage, puisqu’il adapte parfaitement le roman de Stephen King. Le cinéaste français nous livre l’un des plus beaux longs métrages sur l’univers carcéral. De la première à la dernière minute, on est pris de passion et de compassion pour les différents protagonistes, notamment Andy Dufresne (Tim Robbins), Red (Morgan Freeman) et Brooks (James Whitmore). L’ensemble de la distribution se montre plus que convaincante, chacun colle à son personnage. L’émotion est forte en intensité, tout comme l’espoir et la tragédie qui soufflent au sein de ce chef d’oeuvre. Il s’agit sans aucun doute du long métrage adapté d’un roman de Stephen King. Une merveille !

N°11 : Jurassic Park réalisé par Steven Spielberg

jurassic-park-steven-spielberg

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais si aujourd’hui, le cinéma est si lice, si propre, c’est en grande partie grâce à notre cher Steven Spielberg et son équipe dans Jurassic Park. En 1993 et quasiment trois ans de préproduction plus tard de nombreuses personnes ont eu la chance de découvrir au cinéma une avancé drastique en termes d’effets numériques. Pourtant ce film a failli ne jamais voir le jour et sans cette adaptation du roman de Michael Crichton, vous n’auriez peut-être jamais connu Le Seigneur des anneaux, un retour de Star Wars, la 3D, les effets spéciaux tout numérique que vous avez la chance d’apercevoir partout en ce moment et surtout cette popularisation (des fois tragiques) du travail en post-production. Récompensé à juste titre par l’Académie des Oscars pour son avancé « technique » en 1994, Jurassic Park est un pionnier de ce nouveau cinéma que je critique tant. J’aimerai finir en citant deux personnes tout d’abord Boris Vian : « Si tout le monde avait été contre l’évolution, on serait encore dans les cavernes à téter des grizzlys domestiques. » ainsi que notre cher Francis Ford Coppola : « Les films donnent l’illusion d’avoir évolué alors que ce sont les mentalités, la culture des spectateurs qui muent. » A bon entendeur.

N°10 : SeVen réalisé par David Fincher

seven Freeman Pitt Spacey

Mills et Somerset enquêtent sur un serial killer qui commet ses meurtres selon les 7 pêchés capitaux , difficile de ne pas être alléché par cette simple ligne de synopsis. Il s’agit tout simplement d’un des meilleurs thrillers de tout les temps. Brad Pitt et Morgan Freeman forment un duo convaincant. Le meurtrier plane comme une ombre durant l’intégralité du film. Kevin Spacey crève totalement l’écran dès son arrivée. Chaque meurtre est plus sombre et glauque que le précédent jusqu’à atteindre le paroxysme de l’horreur lorsque John Doe achève son œuvre. On se retrouve tous à la place de Somerset , simple spectateur de cette machiavélique mise en scène. Ça me donne envie de citer ce brave Ramsay «  If you think this has a happy ending , you haven’t been paying attention ».

N°9 : Pulp Fiction réalisé par Quentin Tarantino

pulp-fiction

Meilleur Film de Quentin Tarantino, Pulp Fiction est lui aussi unique en son genre. Inclassable ! Le film se caractérise par des dialogues absolument géniaux, la marque de fabrique de Quentin Tarantino. Le première acte du film est absolument dingue. Faire collaborer, Samuel Jackson dans son rôle le plus iconique au côté de Travolta en hommes de mains cyniques relève du génie. Le montage non- chronologique, la réalisation de Tarantino et la bande originale du film sont d’autres éléments qui en font un chef d’oeuvre. Pulp Fiction est probablement le film le plus iconique des années 90. La quintessence même des 90’s, celui qui les symbolise le mieux.

N°8 : Matrix réalisé par les Washowski

matrix

Révolutionnaire, voilà comment on peut décrire Matrix. Les Wachowski ont réalisé un film unique, visuellement impressionnant voir même supérieur à certaines productions actuelles. Matrix est aussi unique de par son scénario, qui permet à chacun d’avoir sa propre interprétation sur le message du film. Il s’agit certainement d’un des meilleurs films d’Action/SF de l’histoire. L’influence de Matrix sur le cinéma, notamment sur le plan technique est considérable. Une référence !

N°7 : JFK réalisé par Oliver Stone

JFK

J’en ai déjà vaguement parlé lors du top sur Kevin Costner, mais JFK est un pur chef d’œuvre. Il est rare que des films aient un impact sur la société et pourtant ce fût le cas pour ce gros projet d’Oliver Stone. N’hésitez pas dans les commentaires à me dire si vous souhaitez avoir mon avis ou surtout une analyse poussée de cette œuvre, si c’est le cas je prendrai soin d’y travailler sérieusement et de décortiquer minutieusement les passages de ce drame formidable.

N°6 : Danse Avec les loups réalisé par Kevin Costner

Dances With Wolves

J’ai l’impression de parler de Two Socks et plus globalement de Danse avec les Loups toutes les semaines. Une nouvelle fois nommée dans l’un de nos tops, le film réalisé et produit par Kevin Costner ne déroge pas à la règle. Je vous invite à lire la superbe critique de Jérémy sur le sujet et vous incite, bien que ce soit difficile d’accès pour certains (car oui deux heures et demi ou quatre heures selon le director’s cut de visionnage ce n’est pas évident) à vous poser sur votre canapé pour le visionnage de ce film. Les images sont magnifiques, la psychologie des personnages a une part importante dans l’histoire et vous en apprendrez plus sur la civilisation indienne, leur coutume, leur façon de vivre, les problématiques politiques de l’époque et j’en passe…

N°5 : Il faut sauver le soldat Ryan réalisé par Steven Spielberg

saving-private-ryan-dday-invasion-battle-photo

Sorti après la Liste de Schindler, Il Faut Sauver Le Soldat Ryan est le troisième film de Steven Spielberg sur la Seconde Guerre Mondiale. Il s’agit probablement de son film le plus abouti techniquement. La séquence d’ouverture de 27 minutes est un modèle de réalisation d’une brutalité insoutenable. Ce film permit d’ailleurs à Spielberg de gagner son second Oscar du
Meilleur Réalisateur. À l’instar de la Liste de Schindler, ce qui caractérise Il Faut Sauver Le Soldat Ryan c’est son réalisme. La reconstitution du débarquement est millimétré, les décors et les scènes de bataille sont elles aussi extrêmement fidèles. Spielberg a d’ailleurs affirmé : « avoir essayé de réaliser le film comme un reporter de guerre. » Ce qui se ressent sur certains plans. Le film bénéficie d’un casting 5 étoiles, Tom Hanks, Matt Damon, Tom Sizemore etc… Il Faut Sauver Le Soldat Ryan est tellement une expérience immersive, qu’il a inspiré énormément de jeu vidéo de guerre.

N°4 : Le Roi Lion réalisé par Roger Allers et Rob Minkoff

ROI+LION+PHOTO2

Au pied du podium on retrouve un nouveau film d’animation et pas des moindres : Le Roi Lion. Nommé dans nos quatre tops, ce chef d’œuvre Disney a marqué de nombreux enfants nées entre les années 80 et 2000. Je suis assez partisan de l’hypothèse ou plutôt de la thèse affirmant que notre environnement culturel forme l’Homme que nous sommes et que nous deviendrons. C’est pourquoi, il faut faire très attention à ce que nous regardons surtout en bas âge. Tout enfant passera un jour par des films d’animation avant d’aborder le cinéma plus traditionnel et le Roi Lion est selon moi l’une des meilleures transitions. Cette création de Roger Allers et Rob Minkoff offre des valeurs importantes aux jeunes, mais surtout introduit des nouvelles générations au monde qui l’entoure. Je demande peut-être beaucoup au cinéma, mais l’art doit offrir quelque chose de plus qu’un abrutissement culturel. Il doit transmettre des émotions, de la joie, de la tristesse, de la réflexion, de l’envie, une révolte, un sentiment fort et intense. Je n’ai rien contre Zootopie ou la Reine des Neiges par exemple, et cela vient peut-être de mon âge, mais qu’est-ce que cela apporte à des enfants de 5 à 12 ans à part un divertissement ? Rien. Vous allez peut-être me dire que dans Zootopie on doit croire en ses rêves, ou que dans la Reine des Neiges, Anna souhaite inculquer la liberté, la bataille vers son « soi » (sa spiritualité), mais sérieusement est-ce vraiment ce qui ressort de ces œuvres ? Je ne pense pas. Le Roi Lion, qui fait d’ailleurs parti des films préférés des enfants de ma/votre génération, propose une heure et demi d’intensité. Que ce soit grâce à la musique, qui reste encore aujourd’hui dans la mémoire collective ou de par son scénario qui est fort en valeur morale. On ne nous voile pas la face d’entrée avec de belles promesses, on nous apprend la vie. Ce ne sera pas facile, vous allez vivre des moments difficiles, vous tomberez, mais il faut croire en vous, en vos capacités. Bâtez-vous, acceptez qui vous êtes, ce que vous avez fait ou vécu. Il y aura des moments ou tout vous semblera impossible ou inaccessible, mais c’est vous et vous seul qui changera l’avenir. N’est-ce pas une morale louable ?

N°3 : American History X réalisé par Tony Kaye

large-american-history-x-blu-ray2

Peut-on décemment envisager de faire un top cinéma sur les années 90 sans citer American history x ? Une œuvre coup de poing , totalement renversante. Le duo Edward Norton et Furlong fonctionne à merveille , il y a une véritable osmose entre les deux acteurs. Le film offre nombres de scènes mémorables , le tête à tête entre Doris et son fils en prison est simplement bouleversant « You think you’re the only one doing time Derek ?  You think you’re here all alone ? You think I’m not in here with you ? ». Tony Kaye donne une vision sans concession du racisme sans pour autant tomber dans les clichés faciles , c’est l’histoire d’un racisme ordinaire nourri par un « brave » père de famille et amplifié par sa disparition. Le film reflète à merveille l’endoctrinement que subissent ces jeunes perdus , qui cherchent un coupable à leur détresse , le mouvement skinhead y est parfaitement dépeint. Cameron Alexander (incarné par Stacy Keach) est la personnification du leader charismatique aux idées puantes qui embobine des jeunes prêts à tout pour les défendre. American History X fait tout simplement parti de ces films que l’on conseille à tout le monde après l’avoir vu.

N°2 : Forrest Gump réalisé par Robert Zemeckis

forrest-gump-1994-02-g

Il s’agit sans aucun doute du plus grand chef d’oeuvre réalisé par Robert Zemeckis. C’est à la fois léger, puissant, émouvant et instructif. Le cinéaste déploie son génie avec une incroyable virtuosité. Tom Hanks est impérial dans la peau de Forrest Gump et à ses côtés Gary Sinise y trouve le plus beau rôle de sa carrière en incarnant le lieutenant Dan. Le scénario est une perle d’intelligence qui entremêle plusieurs thématiques intemporelles. Il faut également souligner la magnifique bande originale d’Alan Silvestri. Bref, Forrest Gump reste un must des années 90.

N°1 : La Liste de Schindler réalisé par Steven Spielberg

la-liste de schindler

La Liste de Schindler est un film qui a marqué plus que les années 90. Il a marqué l’histoire. Stanley Kubrick abandonna son projet de faire un film sur l’Holocauste à cause de ce film, en déclarant : « Qu’il n’avait rien à ajouter au travail de Spielberg. »
Spielberg réalise ici son meilleur film et son œuvre la plus personnelle. Ce film relatant la vie d’Oscar Schindler, industriel allemand qui sauva des juifs durant la seconde guerre mondiale est une réussite totale. Liam Neeson, Ben Kingsley et Ralph Fiennes donnent les meilleurs performances de leur carrière. Représentation fidèle de la déportation et de ses conséquences
brutales. La Liste de Schindler est un chef d’oeuvre intemporel et a marqué à jamais l’histoire du Septième Art.

Mentions Honorables :

SI TU TENDS L’OREILLE

iblard-si-tu-tends-oreille

LE DINER DE CONS

diner de cons

FIGHT CLUB

Fight Club (1999)Edward Norton and Brad Pitt(Screengrab)

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Maned Wolf dit :

    J’ai vu la majeure partie de ce top, et j’ai tout adoré ! Ca fait un bail que je dois voir les Affranchis, merci de me raffraîchir la mémoire 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. hilullavie dit :

    Certains n’ont pas pris une ride 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Ornelune dit :

    Il y a de jolis choix dans ce florilège mais aussi quelques merdes, c’est l’adolescent que j’étais dans les années 1990 qui parle, désolé. Mais comme tu le dis on est façonné par notre regard d’enfant ou d’ado et c’est parfois difficile de revenir dessus. Par exemple détestable Gump, insupportable Fight club, navrant American history X (c’est toujours radical la vision d’un ado)… et aussi sympathique mais anecdotique Evadés, discutable Schindler (là c’est l’adulte qui émet ces avis)…

    Je suis ravis de voir par contre le Linklater (qui a du passer inaperçu non à l’époque ? et que j’ai découvert ces toutes dernières années)…

    Quid de Terminator 2 ?

    Sur le roi lion, j’émets de grosses réserves… Je ne suis pas sûr qu’un enfant de 5 ans sache apprécier les valeurs que tu soulignes d’un film, la capacité à croire en soi et la persévérance par exemple. Ma fille aime la Reine des neiges, je crois, parce qu’elle s’identifie à des personnages qui lui plaisent (des canons de beauté, des statuts identifiables par le langage, le mode de vie, les vêtements, les princesses Disney quoi ! -même si c’est navrant, mais il est impossible de lutter contre à moins de s’appeler Captain fantastic) mais aussi pour la magie de glace (appelons-le ainsi) qui la fait rêver (elle construit un château en chantant grâce à sa magie quand même et c’est pas rien) et de façon plus générale par les images qui l’inspirent.

    Un film qui ne retient qu’un des aspects que tu décris (« transmettre des émotions, de la joie, de la tristesse, de la réflexion, de l’envie, une révolte, un sentiment fort et intense ») c’est déjà bien et pas forcément abrutissant. On peut aussi s’enrichir individuellement de très mauvais films (« qu’est-ce qu’un bon film ? »), simplement parce qu’on y trouve son compte d’une manière ou d’une autre (pensons à tous les amateurs de nanars)… Vois ce qu’est devenu Tarantino. Et puis il y a un contexte, on peut préférer voir selon les moments un nanar ou un Bergman. On en revient à la question fratricide : Besson ou Bresson ?

    Sinon la musique du Roi lion me paraît assez mauvaise (avis je crois généralisable à toutes les BO Disney depuis les années 1990, mais je ne suis guère spécialiste). Les voix françaises (idem pour la VO ?) sont épouvantablement calibrées sur des standards vocaux populaires et ultra radiodiffusées qui me hérissent le poil. Où est passé le jazz et les musiques classiques qui faisaient toute la richesse des BO des Disney des années 1940-1980 ? Pourquoi la bonne pop tout simplement déserte-t-elle ces territoires-là ?

    Pour finir une remarque, pour les enfants, puisque le cinéma est susceptible de les marquer à vie, plutôt que de s’orienter vers les dessins animés qu’on veut nous vendre comme étant le format parfait pour eux, on peut aussi penser aux comédies musicales des années 1940-1960. Ma fille est une fan absolue de Gene Kelly (elle vient tout juste d’avoir 5 ans), connaît aussi Astaire et Deneuve. Elle a même préféré revoir Chantons sous la pluie que découvrir Ratatouille qui l’a lassé au bout de 30 min (je ne dis pas que c’est bien ou pas, Ratatouille m’ayant plutôt plu quand je l’ai vu au cinéma). Je n’exclus pas les dessins animés, mais quand je compare l’effet qu’ont sur elle d’un côté Comme des bêtes, L’âge de glace ou Balerina et de l’autre les comédies musicales avec Leslie Caron, Judy Garland ou Debby Renolds, j’ai fait mon choix. Il y a les films qui l’influencent et dont elle reparle et il y a ceux dont elle ne redit mot (bon, d’accord je ne suis pas dans sa tête). Je ne parle même pas de la musique (incomparable) ni du niveau de langage (autre débat).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s