Quand les acteurs regrettent leur(s) rôle(s) et certain(s) film(s)

tom-hardy

Vous connaissez les acteurs, les actrices et les films, vous appréciez même les films et les personnages qu’ils ont incarné et pourtant eux ils aimeraient les oublier.

Lors des promos, c’est les beaux sourires, les belles photos et les interviews élogieuses, derrière ça se cache parfois des malaises et des regrets. Les années passent et les langues se délient.

Jeremy Renner (Clint Barton/Hawkeye) dans Avengers

avengers jeremy renner

« J’étais comme le minion de Loki. »

Jeremy Renner incarne le visage de Hawkeye au sein du MCU, pourtant l’acteur n’a pas plus d’affinité que ça avec le personnage. Il s’est montré déçu et en colère envers Joss Whedon, qui n’a pas donné une grande importance à son personnage au sein du premier film Avengers. Pour montrer son mécontentement, Renner a été jusqu’à simuler une crise cardiaque sur chaque scène qu’il a tourné. Il a justifié auprès de l’équipe son énervement en déclarant : « Je vous offre une option, au cas où vous vouliez me faire sortir du film. Juste pour information, à n’importe quel moment, si vous voulez vous débarrasser de moi, ça sera avec une crise cardiaque. »

L’acteur avait qualifié sa prestation de médiocre et a demandé par la suite à ce que le personnage de Hawkeye soit plus étoffé. Heureusement, Joss Whedon s’est montré à l’écoute de l’acteur. Par contre dans Civil War, l’acteur s’est retrouvé une fois de plus à faire de la figuration par rapport à ses autres collègues.

Anthony Hopkins (Hannibal Lecter) dans Hannibal et Dragon Rouge

hopkins

« J’ai commis l’erreur de le faire une seconde fois et une troisième fois. »

Quand on évoque l’un des meilleurs rôles d’Anthony Hopkins au cinéma, on pense immédiatement à sa performance glaçante dans la peau d’Hannibal Lecter pour l’excellent Silence des agneaux. Récemment, il a été demandé à l’acteur britannique si il serait ouvert à un éventuel retour sous les traits du personnage et il s’est montré assez catégorique et surprenant : « Non… Je ne veux pas faire ça. J’en ai terminé avec tout ça. Je l’ai fait une fois. J’ai commis l’erreur de le faire une deuxième fois et une troisième fois. Le Silence des Agneaux était bien, c’était un bon film.« 

A travers cette déclaration, Anthony Hopkins exprime qu’il a tourné la page, mais qu’il regrette aussi d’avoir incarner deux fois de trop le célèbre professeur Lecter. Même si Hannibal et Dragon Rouge n’atteignent pas le niveau du Silence des Agneaux, les deux films restent tout de même intéressants et divertissants.

Will Smith (James West) dans Wild Wild West

will-smith

« J’ai fait ce film pour de mauvaises raisons. Auparavant, mes choix étaient dictés pour me permettre un accession à la gloire et au succès au Box Office. »

En 1998, Will Smith refuse d’incarner Néo dans Matrix, préférant tourner chez Barry Sonnefeld pour un western hollywoodien à gros budget. D’un côté, nous et Keanu Reeves sommes assez content de ce choix au final. Wild Wild West a connu un échec critique, commercial et également artistique. Un plantage remarqué face au triomphe de Matrix. En été 2016, l’acteur américain est revenu sur cet échec et regrette d’y avoir participé. « Je voulais gagner et devenir la plus grande star de cinéma, et ce qu’il s’est passé à cette époque, à l’époque de Wild Wild West, a surtout été un frein. Je me suis retrouvé à faire la promotion de quelque chose parce que je voulais gagner, plutôt que de faire la promotion d’une chose en laquelle je croyais. L’époque des écrans de fumée et autres gimmicks marketing, c’est terminé. Les gens savent désormais très rapidement et à une large échelle si le produit tient ses promesses. […] Je dois être en phase avec les attentes des fans, et ne pas les piéger pour qu’ils aillent voir [quelque chose comme] Wild Wild West ».

Une déclaration assez amusante quand on voit le résultat et l’influence qu’a eu Will Smith sur Suicide Squad. En tout cas après Wild Wild West, l’acteur a tenté des rôles plus complexes (Ali, La Légende de Bagger Vence).

Gérard Depardieu (Devereaux) dans Welcome To New-York

gerard-depardieu-dans-welcome-to-new-york

 » Le film m’a tout simplement dégouté. »

L’un des gros flop de 2014, Welcome to New-York d’Abel Ferrara avait pour unique objectif de faire le buzz. La critique l’a démonté et même Gérard Depardieu lui-même. Ce dernier avait accepté le rôle de Devereaux (DSK) car il voulait montré le véritable visage du personnage. D’ailleurs, l’acteur était revenu sur l’opinion qu’il a de l’ancien directeur du FMI : « Il n’est pas aimable, il est un peu comme tous les Français, un peu arrogant. Je n’aime pas les Français d’ailleurs, surtout comme lui. Il est arrogant, il est suffisant, il est jouable ».

Une fois le film disponible en VOD et sorti en DVD, Gérard Depardieu a évoqué son regret d’avoir participé à ce film, notamment à cause du scénario. Il faut savoir qu’Isabelle Adjani devait incarner Simone (Anne Sinclair) mais qu’elle a refusé immédiatement après avoir lu le script. Gérard Depardieu reproche l’égarement d’Abel Ferrara sur le fond et la forme : « Parce que Ferrara n’a pas compris que le récit de cette femme, l’histoire de Nafissatou Diallo, était plus important que les trois partouzes au FMI« . L’acteur ajoute son constat sur le cinéma et la télévision d’aujourd’hui : « De toute façon, aujourd’hui, tu ne peux pas allumer un écran sans voir une bite énorme qui sort. A croire que tout le monde est devenu peine-à-jouir. »

Quand il s’agit des regrets de Gérard Depardieu sur ce film, il les glisse de manière subtile et franche : « Quand on m’a demandé pourquoi j’avais fait le film, j’ai répondu d’abord : ‘Parce que je l’aime pas’. Mais ce qui est important, pour moi, ce n’est pas de l’aimer ou de ne pas l’aimer, c’est de le comprendre. Je n’ai pas envie de faire une caricature. J’ai envie de comprendre. En l’occurrence, une maladie, une pulsion. Après, on est libre ou pas de se faire soigner. »

En résumé, Gérard Depardieu n’a pas obtenu ce qu’il attendait à travers sa collaboration avec Abel Ferrara. En revanche, il avoue retrouver cette vérité et profondeur depuis Valley of Love de Guillaume Nicloux.

Jackie Chan (l’inspecteur lee) dans Rush hour

rush-hour

« J’ai bien cru mettre un terme à ma carrière après ce film ».

L’acteur Hongkongais n’a jamais caché sa déception envers le premier volet de la saga Rush Hour. Il lui reproche avant-tout des scènes d’action indignes de ce que lui pouvait proposer et également un scénario beaucoup « trop américanisé ». Jackie Chan a été même jusqu’à avouer qu’il pensait mettre un terme à sa carrière après ce film. Pourtant, cela ne l’a pas empêché d’en faire deux autres…

TOM Hardy (Tuck) dans Target

target

« Je crois que je ne ferai plus jamais de comédie romantique, vous voyez ce que je veux dire ? »

Première et dernière comédie romantique pour Tom Hardy ! L’acteur britannique a connu une véritable mésaventure sur Target de McG en déclarant qu’il ne sentait pas du tout à sa place : « Je ne comprends pas comment tu peux faire un film qui doit être aussi fun et te sentir aussi merdique quand tu le fais. Je me sentais comme une personne parmi d’autres sur le plateau. »

Ce n’est pas la première fois que Tom Hardy exprime le fait qu’il ait besoin d’une certaine attention sur un film, d’ailleurs c’est pour cela qu’il a refusé de participer à Suicide Squad.

Jim Carrey (Le colonel Stars & Stripes) dans Kick Ass 2

jim-carrey-kick-ass-2

« J’ai tourné Kick Ass 2 quatre mois avant la fusillade de l’école Sandy Hook. Après réflexion, je tiens à dire que je ne supporte plus un tel degré de violence. Je présente mes excuses à tout le monde. […] Mes excuses à tous ceux qui ont participé au film. Je n’ai pas honte du film, mais ces événements ont fait que je le vois différemment aujourd’hui. » 

Lors de la sortie en salles de Kick-Ass 2, Jim Carrey n’a pas fait dans la demi-mesure. Il a publié sur Twitter la raison pour laquelle il refusait de participer à la promotion du film. Le réalisateur a déclaré à l’issu : « Il savait dans quoi il s’embarquait »

James Franco (Tristan) dans Tristan & Yseult

james-franco-tristan

« Tristan & Yseult a été une grosse erreur »

James Franco regrette d’avoir participé à ce film, tout en y tirant le minimum de positif : «La leçon que j’en ai tiré c’est que jamais plus je ne jouerai dans un film pour lequel je n’ai pas d’attirance particulière. Je sais maintenant qu’on le sent quelque part dans son ventre quand on croit en un film, et c’est pour ça qu’on doit le faire. Ne faites pas un film que vous ne regarderiez pas ou auquel vous ne croyez pas, parce qu’un film peut être un enfer à tourner»

Dommage que parfois, l’acteur se retrouve le seul à croire au film comme pour SpringBreakers ou The Boyfriend. En tout cas, ça ne retire pas le fait qu’il s’agit d’un acteur très talentueux et parfois sous-estimé.

Ben Affleck dans Daredevil

daredevil

« Daredevil, je n’ai pas aimé du tout »

Ben Affleck n’a jamais caché le regret d’avoir participé au film, malgré qu’il y ait connu Jennifer Garner. L’acteur a toujours souligné le fait que « le film a été très mal dirigé ». Heureusement qu’il a su redorer sa carrière à travers son talent de réalisateur/scénariste et d’acteur bien sûr.

Colin Farrell (Sonny Crockett) dans Deux Flics à Miami

miami-vice-jamie-foxx-colin-farrell

 » Le style a été privilégié aux dépends du contenu et j’accepte une bonne part de responsabilité »

Le tournage a été éprouvant pour l’ensemble de l’équipe, notamment pour Michael Mann qui a dû faire face à certaines frasques de la part de Colin Farrell. Ce dernier s’est exprimé sur le film et il n’a pas été tendre : «‘Deux Flics à Miami’ ? Je ne l’ai pas beaucoup aimé – j’ai trouvé que le style a été privilégié aux dépends du contenu et j’accepte une bonne part de responsabilité. Ce ne serait jamais ‘L’Arme Fatale’, mais je pense que l’on a manqué une opportunité d’avoir une amitié qui serait drôle»

En même temps quand tu tournes sous la direction de Michael Mann pour un polar musclé, faut savoir à quoi s’attendre. En plus de ça, l’acteur s’est montré ingérable tout le long du tournage.

Brad Pitt (Louis de Point du Lac) dans Entretien avec un vampire

entretien-avec-un-vampire-1994-02-g

« C’était l’une des pires expériences de ma vie… »

Il y quelques années pour une interview pour le Psychologies magazine, Brad Pitt est revenu sur sa participation au film culte de Neil Jordan. Encore aujourd’hui, il est souvent considéré comme l’un des meilleurs films de vampires et l’un des meilleurs avec Brad Pitt. Pourtant l’acteur a connu un tournage désagréable : «C’était l’une des pires expériences de ma vie. Six mois de cette foutue noirceur, les lentilles de contact, le maquillage, je joue le pire rôle… Maintenant je serai en mesure de dire ‘Ça ne va pas, on fait autrement, ou je me tire’. » Sans oublier les altercations quotidiennes avec son partenaire, Tom Cruise, on peut dire que Brad Pitt a énormément pris sur lui car sa prestation est sublime.

Terence Stamp (Chancelier Valorum) dans La Menace Fantôme

star-wars

Terence Stamp était assez excité à l’idée de travailler avec George Lucas pour l’épisode I de Star Wars : La Menace Fantôme. L’engouement de l’acteur a très vite été réduit lors du tournage, « George Lucas mise principalement sur les effets spéciaux que sur les acteurs qu’il dirige ».

Voila qui est clair et net, l’acteur britannique n’a pas du tout apprécié les procédés du réalisateur. Il est vrai que le personnage et l’acteur ne sont pas tellement mis en valeur dans le film.

Robert Pattinson (Edward Cullen) dans la saga Twilight

robert-pattinson-twilight

Il aura fallu attendre le dernier opus de la franchise, pour que Robert Pattinson balance et regrette de s’être aventuré au sein de la saga Twilight. L’acteur a avoué en avoir marre d’être catalogué comme le vampire beau gosse pour les adolescentes. Il a même été jusqu’à dire que cela pouvait arriver à n’importe qui de jouer dans des  »navets ».

Mila Kunis (Rachael) dans American Psycho

mila-kunis-american-psycho

L’actrice n’y est pas allé avec le dos de la cuillère, puisqu’elle a carrément avoué avoir honte d’avoir participé au film et qu’elle le trouvait vraiment fade et sans intérêt. Ne t’inquiète pas Mila, on est complètement d’accord avec ton analyse.

Shia Labeouf (sam witwicky) dans Transformers 2

transformers-2-megan-shia

 » Je n’étais pas impressionné par ce que nous avons fait. »

Après un premier opus divertissant, la franchise Transformers connait une baisse de qualité avec les suites signé Michael Bay. Shia Labeouf avait souligné ce fait et que c’est pour cela qu’il a quitté la saga après le troisième film. « Je n’étais pas impressionné par ce que nous avons fait. Il y avait certaines cascades très spectaculaires, mais le cœur n’y était plus. C’est juste un tas de robots guerriers », avait déclaré l’acteur aux journalistes qui lui avaient souligné la mauvaise qualité du film.

Nicole Kidman (Lady Sarah Ashley) dans Australia

nicole-kidman-australia

« Je ne peux pas regarder ce film et être fière de ce que j’ai fait »

Le film de Baz Luhrmann a connu un échec critique et commercial assez cuisant lors de sa sortie en salles. Le cinéaste s’était lancé dans un projet ambitieux 100% australien, malheureusement ça n’a pas pris comme il le souhaitait. Encore aujourd’hui, Nicole Kidman renie sa participation sur ce film : « Je ne peux pas regarder ce film et être fière de ce que j’ai fait, a-t-elle déclaré en entrevue, c’est tout bonnement impossible pour moi de connecter émotionnellement ».  Voila qui est envoyé de la part de Lady Kidman.

Channing Tatum (Duke Hauser) et Sienna Miller (La Baronne) dans G.I. JOE : Le réveil du cobra

the-rise-of-cobra

Les deux stars regrettent énormément d’avoir signé pour ce film. Channing Tatum a expliqué qu’il avait été « obligé » de s’engager pour lancer sa carrière et qu’il le renie complètement : « Je vais être honnête, a déclaré l’acteur, je déteste ce p*tain de film, je le déteste! »

De son côté, Sienna Miller avoue avoir collaborer sur cette adaptation pour l’argent et avoir «compromis ses valeurs». Une mauvaise raison pour l’actrice puisqu’elle ne s’est pas épanouie sur le tournage. «‘G. I. Joe’ a représenté beaucoup d’argent. Si, financièrement, je vais bien – et j’ai la chance que ce soit le cas – ça ne sert à rien de faire des choses qui ne me vont pas. C’est trop loin de la maison».

George Clooney (Bruce Wayne/Batman) dans Batman & Robin

batman-george-clooney

« C’était difficile d’être bon dans ce film »

Joel Schumacher a clairement dégommé la saga Batman qu’avait été amorcée par Tim Burton. George Clooney lui même a déclaré après la sortie du film « On a peut-être tué la franchise ».

« Avec le recul, c’est facile de dire que c’est vraiment mauvais et que j’étais vraiment nul, mais c’était difficile d’être bon dans ce film »
ajoute l’acteur américain. Quand on voit le film et qu’on lit tout ça, on se dit quel gâchis d’avoir écarté Tim Burton dans la franchise après deux très bons films.

Jessica Alba (Jane Storm) dans les 4 Fantastiques et le surfer d’argent

Jessica Alba

L’une des pires prestations de l’actrice, sans aucun doute. Jessica Alba et le domain des super héros, ça ne lui a pas réussi du tout et elle l’a confirmé : « J’ai compris que ma carrière touchait le fond lorsqu’on m’a dit que les larmes seraient faites en CGI parce que les miennes n’étaient pas assez jolies ».

Halle Berry (Patience Phillips/Catwoman) dans Catwoman

halle-berry

L’un des plus gros flop des années 2000, Catwoman est un navet à oublier et encore plus pour Halle Berry. Lors de la 25e cérémonie des Razzie Awards qui récompense le pire du pire des productions de l’année, le film a reçu quatre prix dont celui de la pire actrice. Halle Berry était venue elle-même recevoir la récompense et en avait profité pour remercier la Warner pour lui avoir confié un rôle iconique dans un « film merdique ».

Michelle Pfeiffer (Stephanie Zinone) dans Grease 2

Grease 2

« À cette époque j’étais jeune et insouciante »

Grease 2 fait parti des plus mauvaises suites au cinéma et Michelle Pfeiffer a attendu quelques années pour nous le confirmer : « J’ai détesté ce film à mourir, je ne pouvais pas croire combien c’était mauvais ».  

Bill Murray (Garfield) dans Garfield

garfield

Quand Bill Murray confond Joel Cohen (Treize à la douzaine) avec Joel Coen (Fargo, No Country for Old Men), ça donne un terrible regret. L’acteur a tout simplement une erreur sur la personne qui avait scénarisé le film et il s’en est rendu compte trop tard malheureusement. « Je me suis donc assis et j’ai regardé tout le truc, et je n’arrêtais pas de dire “Mon dieu, qui a monté ça? Qui a fait ça? À quoi Coen pouvait-il bien penser?” »

Brad Pitt (Rory Devaney) dans Ennemis Rapprochés

ennemis-rapproches-les-coulisses-du-clash-entre-harrison-ford-et-brad-pitt-photos_exact1024x768_p

Dès les premières prises lors du tournage, ça ne partait pas sur les bons rails. C’est ce qu’a confié Brad Pitt, qui s’est ouvertement plaint du scénario à de nombreuses reprises, l’accusant d’être « incomplet et incohérent », avant d’ajouter qu’il s’agissait là de l’un des projets les plus irresponsables qu’il ait jamais faits.

À ses côtés, même Harrison Ford, connu pour être avare de commentaires, a finalement avoué partager l’avis de son collègue outré, bien qu’il n’ait pas jugé bon de manifester son impatience durant le tournage. Avec un budget complètement explosé (86 millions pour un film qui aurait dû en coûter la moitié) et des délais interminables, le calvaire d’Ennemis Rapprochés est aussi, et assez tristement, le dernier film du réalisateur Alan J. Pakula (Les hommes du président, Le choix de Sophie).

Autres regrets :

Alec Guinness (Obi-Wan) dans Star Wars Episode IV – Un nouvel espoir : L’acteur a jugé le film « banal » doté d’un « vieux charabia ». Il regrette l’expérience surtout pour avoir ressenti énormément son âge (63 ans) face aux autres jeunes acteurs comme Harrison Ford, Mark Hamill et Carrie Fisher.

Rachel Weisz et Daniel Craig dans Dream House : Le réalisateur irlandais Jim Sheridan (Au nom du père, Brothers) et ses acteurs se sont fait roulés dans la farine avec ce film. Le cinéaste n’a pas eu le contrôle ni sur le scénario, ni sur le montage final du film. Un produit dénaturé comme Hollywood s’est les faire. Craig et Weisz ont refusé de faire la promo du film et ont toujours déclaré que la seule et unique chose à retenir de ce film, c’est leur rencontre qui a découlé sur un mariage.

Burt Reynolds dans Boogie Nights : Paul Thomas Anderson s’est embrouillé à plusieurs reprises avec Burt Reynolds sur les choix artistiques du cinéaste. Avant même la sortie du film, l’acteur a démarrer une campagne diffamatoire à l’encontre du film et de son réalisateur, avant de finalement renvoyer son agent pour lui avoir proposé le rôle.

Edward Norton dans L’incroyable Hulk : L’acteur s’est montré déçu et énervé envers les studios qui ont imposé leur montage du film. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle il a refusé de reprendre le rôle dans Avengers.

Kate Capshaw dans Indiana Jones et le Temple Maudit : Elle a tout simplement détesté son rôle et sa prestation qui se résume à des cris.

Jared Leto dans Suicide Squad : Pour interpréter le Joker, Jared Leto s’est fortement investi en dehors et sur le tournage. De nombreuses scènes ont été supprimées au montage final, l’acteur a même été jusqu’à déclaré qu’il y avait de quoi faire un film rien que sur les scènes du Joker. « Si je meurs bientôt, il est probable que ces scènes referont surface quelque part. C’est la bonne chose concernant la mort d’un acteur, tous ses trucs semblent réapparaître. « 

Sean Connery dans La Ligue des Gentleman Extraordinaires : Le dernier film de l’acteur britannique et il en garde un très mauvais souvenir. De nombreuses divergences sur le plateau ont conduit l’ex James Bond à en venir aux mains avec le réalisateur.

 

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Super article, j’ai appris plein de choses intéressantes ! Merci bien pour toutes ces anecdotes.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à vous d’avoir tout lu =)

      Aimé par 1 personne

  2. belette2911 dit :

    Je me coucherai moins bête et chapeau à Brad car dans entretien avec un vampire, il est formidable !

    Aimé par 1 personne

  3. Sweet Judas dit :

    Ahah, mais ça fait tellement petit garçon capricieux, la réaction de Hardy pour Suicide Squad… Cela dit, cela lui aura évité de figurer dans un gros navet 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s