Après Séance : Baby Boss

Baby Boss est un film d’animation américain, réalisé par Tom McGrath.

 Depuis Madagascar en 2005, Tom McGrath fait partie des réalisateurs phares de DreamWorks. Avec Baby Boss, il réalise son cinquième long métrage pour les studios fondés entre autres par Steven Spielberg. Il s’agit de l’adaptation du livre The Boss Baby écrit et illustré par Marla Frazee.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Mon fils voulait tout simplement le voir, la bande annonce l’a séduit et ça tombait bien puisqu’une avant première était organisée lors du printemps du cinéma. Que la séance commence !

Un petit mot sur l’histoire ?

Un garçon de sept ans nommé Tim, est jaloux de son petit frère (Le Baby Boss). Quand il va en mission pour reconquérir l’affection de ses parents, il découvre un complot secret du PDG Puppy Co., qui tourne autour de son petit frère et menace de déstabiliser l’équilibre de l’amour dans le monde . Les deux frères doivent s’unir pour «sauver leurs parents , rétablir l’ordre dans le monde et de prouver que l’amour est en effet une force infinie ».

Les premières minutes ?

On nous présente tout d’abord Tim, un petit garçon qui a soif d’aventure et dont l’imagination est débordante. L’animation et l’histoire tournent principalement autour de ses rêveries. Une manière toujours aussi  intéressante d’aborder l’enfant et ses interrogations. La narration est assurée par Tim adulte qui nous raconte son histoire et l’arrivée de « soooon petiiit frèèèreeuh ».

Les quinze premières minutes font déjà rire les enfants et les adultes. Le rythme est entrainant et s’accorde comme il faut avec l’animation de Tom McGrath.

Les personnages et le doublage ?

Pour ses premiers personnages destinés au cinéma d’animation, Michael McCullers (Austin Powers : Goldmember) se montre plutôt à l’aise dans l’exercice. Le jeune Tim est attachant et très imaginatif, il est le pilier de l’histoire.  A ses côtés, Baby Boss apporte le côté décalé et appuie également le côté rêveries de Tim et la peur de perdre l’amour de ses parents. Le duo fonctionne bien et cela nous donne des échanges inspirés, mais parfois hors de portée du jeune public.

Petite reproche sur le méchant Francis E. Francis qui rappelle un peu celui d’un autre film d’animation, Les Mondes de Ralph de chez Disney. Un antagoniste téléphoné, dommage.

Les parents restent en retrait, peut être un peu trop. Ils ne sont jamais mis en situation où l’on peut voir vraiment leurs caractères. On doit se contenter de quelques esquisses dans la première partie du film.

Au niveau du doublage français, c’est plutôt convaincant et bien adapté. Les dialogues, les gags et les punchlines sonnent comme il faut. On a peur que cela soit redondant, mais on évite l’exagération.

Et au final ça donne quoi ?

Tom McGrath signe son meilleur film chez DreamWorks, en même temps la saga Madagascar et Megamind ne sont pas grandioses. Baby Boss non plus, mais il y a tout de même une réelle évolution dans l’animation et au niveau du sujet traité.

Après une première partie destinée à empocher les plus jeunes spectateurs de la salle (gags et humour pour enfants), le niveau s’élève ensuite au niveau du rythme, de l’humour et de la mise en scène. Le réalisateur se permet même quelques références à des films cultes comme Mission Impossible et Indiana Jones, sans pour autant s’éloigner de l’histoire ou de la rendre incohérente. L’animation tourne principalement autour de l’imagination de Tim, sans oublier quelques petites transitions sur l’aspect « réel » de l’histoire. La conclusion se montre très intéressante et subtile sur les thématiques principales du film.

C’est sous les traits d’humour et comique de situation, que l’histoire se montre originale. Les thèmes sont abordés avec intelligence et profondeur, c’est pourquoi ce film est vraiment tout public. On sent que DreamWorks commence à revenir tout doucement face à Pixar et Nickelodeon.

En résumé, Baby Boss est doté d’un humour nuancé et d’une profondeur scénaristique inspirée, ce qui en fait un bon film d’animation pour toute la famille.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s