Colonia (2015)

Le nouveau film d’Emma Watson La Belle et la Bête est sorti en salles il y a à peine 10 jours et totalise des recettes mondiales de 690 millions au moment où j’écris ces lignes. C’est une autre énorme réussite pour Disney et c’est probablement que la première de plusieurs en 2017 car les Studios Disney ont une grosse année devant eux avec Pirates des Caraïbes 5, 3 les films Marvel, Star Wars Episode VIII et plus encore. Ce film pourrait bien être le plus gros succès en carrière d’Emma Watson mais pour cela, il devra atteindre les 1 341 500 000 de dollars américains pour dépasser Harry Potter et les reliques de la mort partie 2 qui se classe 8e film le plus lucratif de l’histoire du cinéma selon le site Box-Office Mojo. Pour cette occasion, je reviens sur un film récent d’Emma Watson et vous donne mon avis de Colonia (2015) réalisé par Florian Gallenberger, lui qui avait remporté l’Oscar du meilleur court-métrage de fiction en 2001 pour son film Quiero ser.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Pour aucune raison précise, je fouillais dans les fins fonds de Netflix avant de tomber sur ce film. J’ai vu 2016 Emma Watson, Daniel Brühl et Michael Nyqvist donc je l’ai visionné.

Un petit mot sur l’histoire ?

Lena et son petit ami Daniel se retrouve entraînés dans le coup d’État militaire chilien de 1973. Ils sont arrêtés puis emmenés au Stade National comme des milliers d’autres personnes. Lena est libérée mais son amoureux Daniel est emmené et retenu prisonnier par la police secrète de Pinochet dans une zone bouclée nommée Colonia Dignidad. Cette colonie est dirigée par le prédicateur Paul Schäfer et personne ne s’en échappe. Lena décide de rejoindre les sœurs religieuses de la colonie pour sauver Daniel. Cependant, elle est exploitée et sévèrement dirigée. Incapable de s’échapper, elle finit par retrouver Daniel après presque 130 jours et le couple tente de s’évader de cet enfer chilien.

Les premières minutes ?

Le film commence dans le feu de l’action; la présentation des personnages, leur mode de vie, leur situation et le conflit auquel ils font face sont les premières choses présentées dans le film. Il n’y a pas d’introduction en tant que tel, on dirait que le réalisateur nous l’a tassé pour débuter directement avec les actions qui mènent au climax du film. Gallenberger commence à construire la tension sous-jacente du film dès la première scène, qui met en vedette la réunion romantique et heureuse entre Daniel et Lena. Des manifestations dangereuses et des actions militaires aggravent cette tension et viennent perturbés le jeune couple. Il a passé l’étape #1 du scénario pour aller directement à la 2e et il l’a bien fait. Il y a quelques longueurs qui auraient pu être évités avant d’arriver à la colonie mais pour le reste (l’armée chilienne, les manifestants, le conflit), c’est très bien présenté.

Le casting ?

C’est la raison principale pour laquelle j’ai visionné ce film. On y retrouve la jeune et talentueuse Emma Watson, l’ambitieux Daniel Brühl qu’on retrouvera bientôt dans le film The Zookeeper’s Wife et Michael Nyqvist connu pour son rôle dans la série Millenium et John Wick. Bref, des acteurs que j’aime bien et qui ne m’ont pas déçu.

Et au final ça donne quoi ?

Ce film ressemble étrangement à Argo, il se déroule dans les mêmes années (1970), les personnages sont pris dans un pays à cause d’un conflit et comme dans Argo, ils réussissent à sortir du pays en se sauvant de la police et en s’envolant de justesse dans un vol d’avion. Colonia est étonnamment bien joué par des acteurs de pays bien différents d’Europe, Emma Watson est incroyable dans ce film et Daniel Brühl nous impressionne comme toujours. Le réalisateur a un œil habile qui attire l’audience en se concentrant sur les personnages et ainsi donner un coup de poing émotionnel fort. Le film est, de quelques façons, stressant et imprédictible et il se sent bizarrement coincé dans le passé, sans jamais tout à fait trouver une pertinence d’aujourd’hui qui le rendrait encore plus puissant. On s’attache vite aux personnages. Il y a quelques erreurs de scénario mais pour un film de ce genre, c’est normal. Colonia fini de manière rude, je trouve qu’il y aurait dû avoir une plus grosse conclusion et j’aurais aimé que le réalisateur développe sur plus d’aspects et évite certaines longueurs et répétitions. Florian Gallenberger a très bien réussi à reproduire les vrais événements qui se sont déroulés au Chili en 1973. Ce film nous choc et nous met d’une drôle de façon en colère contre les antagonistes du film, nous voulons que Lena et Daniel sortent de cette horreur au plus vite. Quoi qu’il en soit, Colonia est un thriller efficace, non seulement en termes de comment Lena retrouve Daniel (qui utilise intelligemment une ruse pour être largement laissé seul), mais aussi en raison de son coup d’œil dans les horreurs de la torture physique et psychologique au nom de Dieu. Colonia est en général un bon film qui a su me surprendre et me choquer. J’ose à peine imaginer ce que des gens ont vécus au Chili dans les années 1970, surtout à la Colonia Dignidad. Emma Watson m’a vraiment impressionnée et au final, le résultat est bien. Je lui donne la note de 65%.

En résumé, Colonia est un thriller intéressant qui explore quelques faits méconnus. Le couple Watson/Brühl est sublime.

William T.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s