Swiss Army Man (2016)

Swiss Army Man est un film dramatique américain écrit et réalisé par Dan Kwan et Daniel Scheinert (surnommé les Daniels).

Il s’agit du premier long métrage de la part des Daniels et il a été récompensé par le Prix de la mise en scène au Festival de Sundance. Actuellement, le duo de cinéastes prépare un film de science-fiction complètement déjanté et qui devrait sortir en 2018.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Il s’agit tout simplement de la cinquième séance des abonnés, Swiss Army Man a été élu comme film à voir et à critiquer. Ça tombe bien, il faisait partie des films à découvrir les ayant rater en salles en 2016. Je suis curieux de voir ce que ça va donner étant donné le synopsis et le duo d’acteurs en tête d’affiche.

Un petit mot sur l’histoire ?

Hank, désespéré et sur le point de se suicider, découvre un mystérieux cadavre au bord de la mer. Hank va vivre plusieurs aventures avec ce cadavre, pas si « décédé » que cela, et qui a un nom, Manny.

Les premières minutes ?

L’ouverture interpelle immédiatement le spectateur, les plans montrant l’océan se succèdent sur une musique envoutante, on pourrait penser au chant de sirène. Quelques créations faites avec des objets de récupération flottent au milieu de cet océan, on peut voir une boite où il écrit « Help me » ou encore un petit bateau. On devine qu’il s’agit d’une personne en détresse sur une île, qui a conçu ces objets. Il nous est présenté corde au cou, il s’agit d’un jeune homme nommé Hank qui a décidé d’en finir.

Ce moment dramatique est allégé par l’échouement d’un cadavre aux abords de la plage. On bascule du drame au rire, puisque ce cadavre a une particularité, il entretient des gaz. Cet évènement bouleverse la tentative de suicide de Hank. Le délire est planté et on se surprend à y rentrer aussi facilement. Les réalisateurs jonglent intelligemment entre l’aspect dramatique et comique de la situation. Cela interroge aussi le spectateur, est-ce un rêve ? Est-ce un pur délire ? Ou autres ?

La relation entre Hank et le cadavre est aussi barrée que touchante, c’est surréaliste et pourtant on est emporté par ce délire qui semble plus profond qu’il n’y parait. Le premier quart d’heure nous propose une histoire originale et audacieuse, on espère que les réalisateurs ont tenu la même subtilité et originalité jusqu’au bout, sans s’y perdre. En tout cas, soit on accroche où alors on lâche direct. Et vous l’avez deviné, j’ai accroché !

Le casting ?

Pour cette aventure atypique, les Daniels ont composé un duo tout aussi surprenant. Paul Dano et Daniel Radcliffe se montrent géniaux et investis tout au long du film. Deux interprétations décalées qui inspirent pas mal d’émotions, ne laissant pas le spectateur insensible. Pourtant au départ, on ne pensait être aussi surpris par ce duo qui apparait comme fusionnel et inspiré par la vision des Daniels.

Et au final ça donne quoi ?

Une petite douceur décalée où la loufoquerie se mêle subtilement au drame fantastique. Je vous remercie tout d’abord, car grâce à vous les abonnés, j’ai découvert cette petite perle, ce duo d’acteurs et de réalisateurs.

Pour leur premier long métrage, Dan Kwan et Daniel Scheinert ont frappé fort et juste ! Leur mise en scène est sublime et m’a littéralement transporté. On est au plus près du duo improbable et de leur environnement, il en ressort une intimité poétique et touchante. Le traitement de l’humour est fait avec intelligence, on est dans un délire avec certaine profondeur humaine. C’est audacieux et finement orchestré, on assiste à la naissance d’un sacré duo de cinéastes. La lumière tient une certaine importance tout au long du film, elle accompagne principalement les personnages de Manny et Sarah. Que ce soit sur la direction artistique, le montage ou la photographie, tout baigne dans une véritable cohérence et identité artistique.

Au niveau de la plume, c’est tout aussi merveilleux et original. Les Daniels nous content une histoire barrée articulé avec sensibilité et profondeur. Du début à la fin, on s’interroge sur les personnages et le l’optique adopté par les cinéastes. Cette façon de jouer avec le spectateur est risquée mais elle menée parfaitement jusqu’à la dernière scène. Les thématiques abordées sont liées avec soin, que ce soit l’amour, l’amitié, la solitude, la vie ou la mort. Les Daniels proposent un mélange original, passionnant et aussi émouvant.

La bande originale est excellente et m’a littéralement embarqué et ce dés les premières minutes. Ce côté pop/rock « entêtant » vient rythmer le film de la plus belle des manière tout en faisant corps avec la dynamique du montage et le propos du film. Le score reflète totalement la vision des cinéastes, des paroles absurdes mais qui insuffle une certaine profondeur. Andy Hull et Robert McDowell vont certainement continuer de travailler avec les Daniels sur leur prochain film.

En résumé, Swiss army man est une merveille du cinéma indépendant. Un premier film qui en appelle d’autres, les Daniels sont à suivre de très près. Le  duo Dano/Radcliffe est grandiose !

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. lesmotsdarva dit :

    Ce film m’a beaucoup perturbée, j’ai ce sentiment bizarre d’osciller entre « mais quelle BOMBE ce film » et « euh.. qu’est-ce que je viens de voir ?? »
    Très bon film quoi qu’il en soit. Et oui, on en redemande !

    Aimé par 1 personne

  2. Dana dit :

    C’est vraiment un grand film. Ce film hors du commun. Parfois, il est un film répugnant. J’ai été choqué! Soit dit en passant, Paul Dano (Hank) enlève le film «Wildlife» ( https://filmstreamingvf.video/5763-wildlife-2017.html ), où le rôle principal jouera Jake Gyllenhaal et Carey Mulligan. J’attends!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s