Top 20 des meilleures répliques signées Quentin Tarantino

Avant d’être réalisateur, Tarantino a toujours revendiqué le fait qu’il était scénariste/dialoguiste, à l’image de sa maitrise pour le récit déstructuré et les dialogues survitaminés. . Depuis Reservoir Dogs, Quentin Tarantino signe des œuvres cultes articulées notamment de répliques et punchlines inoubliables.

Que ce soit pour soi ou pour d’autres réalisateurs, Quentin Tarantino a toujours conçu des dialogues qui lui sont propres. On y reconnait avant tout son sens particulier de la dramaturgie qui apporte du relief aux personnages qu’il a lui même conçu. Aujourd’hui, Tarantino est une référence dans le métier de cinéaste et ce n’est pas un hasard quand on regarde ses films et que l’on savoure ses répliques.

N°20 : Reservoir Dogs (Pink & White)

(Mr. Pink) – Et toi, t’as tué du monde ?
(Mr. White) – Juste des flics.
– Pas des vraies personnes.
– Juste des flics.

N°19 : Jackie Brown (Mark Dargus & Jackie Brown)

(Mark Dargus) – Vous m’avez demandé la permission de fumer dans mon bureau ?
(Jackie Brown) – Puis-je fumer ?
– Non, tu puis-je pas !

N°18 : Pulp Fiction (Butch & Fabienne)

(Fabienne) – Cette moto à qui elle est ?
(Butch) – C’est un chopper ma puce.
– Ce chopper à qui il est ?
– A Zed.
– Qui c’est Zed.
– C’était un pauvre type, il est enfer à l’heure qu’il est.

N°17 : Inglorious Basterds (Aldo Raine)

– Tu sais bien que notre rayon c’est pas la garde de prisonniers, nous on est dans la liquidation de Nazis et l’activité est en plein boom.

N°16 : Boulevard de la mort (Stuntman Mike)

 – L’alcool est un lubrifiant pour dégripper les rencontres qu’on peut faire dans un bar.

N°15 : Kill Bill Vol.1 (Bill)

 – Tu me trouves sadique ? Je parie qu’on pourrait faire frire un œuf sur ton front, si on le voulait. Écoute, ma grande, j’espère que, même maintenant, tu es bien consciente qu’il n’y a absolument rien de sadique dans mes actes. Avec les autres guignols, peut-être, je ne dis pas. Pas avec toi. Non, ma grande, là maintenant, tel que tu me vois, je n’ai jamais été plus masochiste.

N°14 : Django Unchained (Calvin Candy)

– Messieurs, vous avez commencé par éveiller ma curiosité, mais là vous captez mon attention.

N°13 : Les huit salopards (Daisy & Jody domergue)

(Jody) – Comment ça va poupée ?

(Daisy) – Mieux, maintenant que je vois ta sale gueule.

N°12 : True Romance (Vincenzo Coccotti)

 – Vous savez, les Siciliens sont des menteurs-nés, les meilleurs du monde. Je suis sicilien, mon père était le champion toutes catégories des menteurs siciliens. À ses côtés, j’ai appris tout jeune l’art de la pantomime. Lorsqu’un homme dit un mensonge, il y a dix-sept façons de reconnaître les mimiques qui le trahissent. Les hommes ont dix-sept pantomimes, les femmes en ont vingt, nous dix-sept seulement mais, si on les connaît comme les doigts de sa main, ça vaut tous les détecteurs de mensonge. Alors, entre moi et vous, c’est un jeu de « je montre rien et je dis rien ». Vous voulez rien me montrer et rien me dire du tout mais vous allez tout me dire.

N°11 : Pulp Fiction (Marcellus Wallas)

  – Le soir du combat, tu sentiras comme une piqûre d’insecte. C’est l’amour-propre qui te turlupinera. L’amour-propre tu l’emmerdes ! L’amour-propre fait mal, il ne sert jamais à rien.

N°10 : Jackie Brown (Max Cherry & Jackie Brown)

(Jackie Brown) – Vous savez d’où il vient ce fric, Max, il s’agit pas des économies de toute une vie. Ça manquerait jamais à personne.

(Max Cherry) – 500,000$ ça finit toujours par manquer à quelqu’un.

N°9 : Reservoir Dogs (White & blonde)

(Monsieur Blonde) – Hé Joe, tu veux que je flingue ce con ?
(Monsieur White) – Si tu me flingues en rêve, tu me demandes pardon en te réveillant.

N°8 : Kill Bill VOL.2 (Elle)

– La quantité de venin que ce reptile peut inoculer par une seule morsure peut être gargantuesque. J’ai toujours adoré ce mot « gargantuesque », j’ai trop peu l’occasion de m’en servir dans la conversation.

N°7 : Une Nuit en Enfer (Jacob Fuller & Seth Gecko)

– Est-ce-que quelqu’un a déjà lu un vrai livre sur les vampires ?
– Un vrai livre, vous voulez dire comme Science et Vie Junior ?

N°6 : Django Unchained (Django)

– Au prochain regard de travers je te donne une bonne raison de ne pas m’aimer.

N°5 : Inglorious Basterds (Aldo Raine)

– On voulait vous dire qu’on est tous très fan de votre boulot, comme liquidateur de nazis. J’trouve que vous avez un sacré talent. Et je me flatte d’avoir beaucoup de flair pour ce genre de talent. Mais vous pratiquez l’élimination des nazis en amateur, alors on vient voir si vous voulez passer pro.

N°4 : Reservoir Dogs (Eddie & Mr Pink)

(Eddie Cabot) : – Pourquoi vous cognez dessus ?

(Monsieur Pink) : – Il peut peut-être dire quel est l’enfoiré qui nous a balancé !

– Merde, si vous tapez sur ce péteux jusqu’à ce soir, il vous avouera que c’est lui qui a bousillé le pont de la rivière Kwaï. Sauf que ça prouvera de la couille !

N°3 : True Romance (Alabama)

– Il a fallu que je fasse toute la route depuis mon petit bled perdu au fin fond de la Floride jusqu’à la grisaille de Detroit pour trouver l’amour de ma vie. Même en gambergeant pendant un million d’années, il me serait jamais venu à l’idée d’associer l’amour avec la capitale de l’automobile. Et aujourd’hui encore, tout ce qui a suivi ressemble à un rêve lointain. Pourtant, ce rêve était bien vrai et il a changé nos deux vies à tout jamais. Je demandais sans arrêt à Clarence pourquoi le monde s’écroulait autour de nous, pourquoi tout paraissait si merdique, et il me répondait « parce que les choses se passent comme ça, mais n’oublie pas, ça peut aussi se passer dans l’autre sens. » L’amour c’est pareil, généralement ça se passe comme ça, mais quelquefois ça peut aussi se passer dans l’autre sens.

N°2 : Pulp Fiction (Marcellus Wallace & Butch)

(Butch) – Et maintenant ?
(Marcellus Wallace) – Maintenant quoi ? J’en vais te le dire moi quoi. J’appelle deux experts complètements défoncés au crack qui vont travailler nos deux copains. Avec une paire de pinces, un chalumeau et un fer à souder. Est-ce que tu m’as entendu espèce de porc ? Je suis très loin d’en avoir fini avec toi, je vais te la jouer à la flamme bien moyenâgeuse.
J’voulais dire maintenant entre toi et moi.

N°1 : Pulp Fiction (Jules & Vincent Vega)

EN BONUS :

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. nico nsb dit :

    Du culte, de la poésie, du grand art.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s