Dear Roger,

Cher Roger, J’écris ces lignes sans trop y croire, aux sons des génériques des James Bond de mon enfance. L’annonce de ta mort ,mots que je ne croyais jamais avoir à écrire un jour, ici ou ailleurs, ne sera pas l’occasion pour moi d’écrire ta nécrologie ni pour évoquer l’acteur, ni même de l’homme d’autres…