Après Séance : Le Roi Arthur – La légende d’Excalibur

Le Roi Arthur : La légende d’Excalibur est un film anglo-américain réalisé par Guy Ritchie. Il s’agit du dernier reboot en date de la célèbre légende britannique.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Je suis un passionné de cette légende. Je possède une bonne dizaine de livres sur le sujet, des différentes réécritures toutes plus intéressantes et variées les unes que les autres. J’étais donc curieux de découvrir cette légende à la sauce Guy Ritchie. Le mariage pouvait sembler un peu atypique, mais il avait le mérite d’être original et d’éveiller l’intérêt. De plus, ce film était attendu comme le grand retour de Guy Ritchie après une période en dents de scie.

Un petit mot sur l’histoire ?

Le Vortigern, le frère du Roi Uther sacrifie sa femme à une créature magique pour pouvoir prendre le trône à son frère. Il tue ce dernier mais ne parvient pas à récupérer son épée, Excalibur, qui semble perdue à jamais. Une vingtaine d’année plus tard, les eaux se retirent et révèlent l’épée qui est encastrée dans une pierre. Pour le peuple, celui qui parviendra à retirer l’épée, celui qu’ils appellent « l’homme né-roi » sera celui qui les libérera de la tyrannie de Vortigern.

Les premières minutes ?

Le film s’ouvre sur une séquence d’action assez surprenante. En effet on y voit Uther (Eric Bana) et son armée affronter une armée d’éléphant sous le commandement du sorcier Mordred. Question spectacle on est servie, on a même le droit à des explosions…Au Moyen-Âge… Bon passé cet anachronisme, on a donc ici une scène de grande ampleur. Certes, le divertissement est au rendez-vous, cependant on décèle de suite le plus gros défaut du film ou plutôt les plus gros défauts du film : Le manque de lisibilité dans les scènes d’action et des effets spéciaux malheureusement ratés.

Fort heureusement, il y a d’autres scènes d’action dans le film qui compensent ce début raté. Mais les premières minutes du film ne sont clairement pas son point fort bien au contraire. Elles sont brouillonnes, et la tension n’est pas au rendez-vous. Malgré tout la suite du film remonte quand même le niveau.

Le casting ?

Il s’agit là d’une des grandes réussites du film. Charlie Hunman est excellent en Arthur. Il interprète les différentes facettes du personnage sans problème. Il n’y a rien à redire, que ce soit son côté rebelle et escroc ou celui de l’homme qui doit accepter son destin ; il est réellement convaincant.

Son opposition à Jude Law fait mouche. Ce dernier excelle dans le rôle du tyran torturé, à la limite de la folie et avide de pouvoir. C’est rare de retrouver un antagoniste de genre qui soit réussi dans les blockbusters modernes. Certes ici nous n’avons pas à faire au personnage le plus original qui soit, Jude Law reste suffisamment charismatique et convaincant pour susciter l’intérêt du spectateur.

Malheureusement, les autres personnages sont foncièrement creux. Ils ont vraiment des rôles de faire valoir, on ne comprend pas trop leur motivation ou leur but. Par exemple, le personnage de la Mage est clairement sous-développé. Elle a des pouvoirs extraordinaires mais c’est tout ce que l’on sait d’elle. Il en va de même pour Sir Bedivere (Djimon Hounsou), un des personnages clés de la légende arthurienne se retrouve ici totalement laissé de côté.

Le seul personnage secondaire un tant soit peu intéressant est celui de Aidan Gillen. Bill est un archer hors-pair, alors certes il n’est pas lui non plus très développé. On ne sait rien de lui, mais ses répliques font toujours mouche.

A noter, le caméo de la légende footballistique David Beckham est lui pour le coup franchement réussi. Une scène fort drôle.

Et au final ça donne quoi ?

Le Roi Arthur est une adaptation globalement réussie, drôle et originale mais avec de gros défauts qui malheureusement gâche une expérience plutôt positive.

C’était un pari sacrément osé de faire un film sur le Roi Arthur à la sauce Arnaques Crimes et Botaniques ou encore Snatch. D’un point de vue du rythme et des dialogues c’est totalement réussi. Les dialogues sont excellents, drôles et certaines « punchlines » donnent une certaine saveur au film. Mais, parce que oui il y’a un « mais », l’exécution est vraiment pauvre et le film tombe parfois dans la surenchère.

Les scènes d’action par exemple, globalement elles sont ratées. On ressent le style de Ritchie mais c’est vraiment bâclé du moins c’est l’impression que ça renvoit. La plupart sont totalement illisibles, particulièrement le combat le final. Ensuite, je parlais de surenchère. Effectivement, est-ce nécessaire d’avoir des combats d’éléphants comme dans Le Seigneur des Anneaux dans un conte semi-historique ? Ajoutez-à cela que ce que propose Guy Ritchie dans cette scène est à des années lumières de la maitrise de Peter Jackson. Autre exemple, l’apparition d’un serpent géant dans le combat final… Encore une fois, ce n’est pas beau (question effets spéciaux) et c’est raté question exécution. Le meilleur (ou le pire) exemple, c’est la puissance d’Excalibur. Bien évidemment dans la légende du Roi Arthur l’épée donne un certain pouvoir au Roi Arthur. Mais là ! Elle le transforme en une espèce de Flash et Sangoku. Un personnage qui arrête le temps, qui tue 50 personnes d’un coup en 10 secondes…

Pour éviter toute polémique, je tiens à dire que je ne demande pas une fidélité à la légende. Tout simplement parce qu’il y a 15 000 versions différentes de cette légende… Ce que j’aurais aimé, c’est que le film se concentre un peu plus sur l’aspect mythologique, religieux, limite mystique de la légende au lieu de balancer des scènes dignes d’un transformer.

En résumé, Le Roi Arthur : La légende d’Excalibur est un bon blockbuster. Je dirais même un bol d’air frais, ce n’est pas tous les jours qu’on a un film de fantasy qui tente quelque chose d’original au milieu de tous ses blockbusters monotones. Le film est drôle, il y a certains moments mémorables. On a donc au final un bon film, mais la déception est quand même là car il y avait le potentiel pour un grand film ! Un film de fantasy qui pouvait rivaliser avec les meilleurs du genre. On pouvait réellement espérer avoir le premier grand film de fantasy depuis Le Seigneur des Anneaux. Ce ne sera malheureusement pas le cas.

Jérémie A.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. belette2911 dit :

    Pas encore vu ce film là, j’en suis restée à celui de 2004, avec la superbe musique de Hans Zimmer 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s