A Cure for Life (2017)

A Cure for Life est un film d’horreur psychologique germano-américain réalisé par Gore Verbinski.

Gore is back !

Il y a 15 ans, Gore Verbinski réalisait son premier thriller horrifique avec le remake du film japonais Ring. Ensuite, le réalisateur américain a réalisé 5 films avec Johnny Depp pour acteur principal (les 3 premiers Pirates des Caraïbes, Rango et Lone Ranger). Cependant, leur dernière collaboration a été l’un des gros flops de l’année 2013. Lone Ranger n’a rapporté que 260 502 115 $ au box-office mondial pour un budget initial colossal de 215 000 000 $ et 150 millions de budget marketing.

Gore Verbinski se retire alors quelques temps des plateaux pour digérer cet échec. Il faudra attendre quatre ans pour le retrouver à la mise en scène d’un nouveau thriller horrifique qui est son dixième long métrage, à savoir A Cure for Life. La 20th Century Fox engage le réalisateur américain et met à sa disposition un budget de 40 millions de dollars.

A sa sortie en salles, A Cure for Life reçoit un accueil mitigé à travers le globe. Les effets visuels sont encensés tandis que le scénario est vivement blâmer pour son manque d’originalité et d’adresse.

Mon avis sur A Cure for Life

Même si le fond a été très critiqué, j’ai trouvé le scénario de Justin Haythe (Lone Ranger) plutôt captivant et même envoûtant. Lui et Gore Verbinski nous plongent dans une histoire psychédélique autour d’un mystérieux centre de bien-être situé dans les Alpes suisses ou… ne serait-ce pas plutôt un hôpital psychiatrique ? On suit Lockhart, jeune cadre ambitieux qui part à la recherche de son patron disparu dans ce fameux centre de remise en forme.  Que se passe-t-il exactement dans ce spa, caché sur les hauteurs des montagnes suisses ? En tout cas, le grand air ne semble pas faire que bien aux usagers.

Le scénario rappelle évidemment l’excellent Shutter Island réalisé par Martin Scorsese. C’est peut être cela qui a été reproché au film à sa sortie. En tout cas, il est clair qu’esthétiquement c’est de toute beauté. La direction artistique et la photographie provoquent une atmosphère oppressante et putride. La mise en scène de Verbinski et la bande son de Benjamin Wallfisch (Dans le noir) nous emportent dans les dédales d’une folie contemporaine.

 Au-delà du cadre rêveur et reposant des premiers abords, le personnel qui compose cette cure thermale amplifie la noirceur du lieu, et son côté énigmatique. La brillante interprétation de Dane DeHaan (Lockhart), nous renvoie à une certaine performance de DiCaprio dans Shutter Island.

A présent, je ne vous en dis pas plus et vous invite à prendre rendez-vous dans cette cure thermale…pour y boire de l’eau !

En résumé, A Cure for Life est incontestablement un film à découvrir, un thriller horrifique qui ne vous fera pas de cadeau.

Loïc Bugnon,  Organisateur du Festival Bloody week-end

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s