TOP 20 des films des années 80 qu’il faut voir absolument !

Plus on regarde dans le rétroviseur, plus il est difficile de faire une sélection des incontournables d’une décennie passée. Aujourd’hui, on va peut peut être vous donner un petit coup de vieux à travers cet article, où vous allez retrouver la fine fleur du cinéma des années 80. En espérant que ce top collectif vous plaira, nous souhaitons une bonne lecture !

On continue notre petit voyage dans le temps à travers la crème du cinéma des 80. Comme nous l’avons souvent souligner, nos goûts cinématographiques ont évolué et continueront à le faire à travers les années à venir. Il est toujours intéressant de se poser et de faire un point sur ce que nous considérons aujourd’hui les meilleurs films d’une des décennies les plus riches en terme de grand cinéma. Bien sûr, un classement reste toujours assez personnel et aussi subjectif. Pour celui-ci, nous nous sommes regroupés tous les cinq afin de débattre sur les 20 chefs d’oeuvre de la décennie 80. Voici ce qui en est ressorti…

N°20 : Le Grand Bleu réalisé par Luc Besson

Le Grand Bleu est avant tout un film pour les amoureux de l’univers marin. Avec les plans de l’océan et des musiques fortes, Luc Besson apporte à son récit humain un côté grandiose et un moyen de mieux comprendre les motivations de ses personnages. La bande son du film n’est plus à évoquer puisqu’il a reçu le César du meilleur son et le César de la meilleure musique écrite pour un film. Ainsi, Le Grand Bleu nous entraine, via des plans qui donnent le vertige, dans une histoire qui met en scène des amoureux de l’océan, mais aussi des rivaux qui ont malgré tout un grand respect l’un envers l’autre.
L’attrait du personnage de Jacques Mayol pour le monde sous-marin est un sujet présent tout au long du film, et qui permet de comprendre certains choix du personnage (notamment à la fin). Ce film français a marqué les esprits, puisque ‘le grand bleu’ est une expression qui est entré dans le langage courant. On peut aussi retenir la réplique culte du personnage de Jean Reno « Roberto, mio palmo ! ».

N°19 : Terminator réalisé par James Cameron

Un monument de l’action et de la science-fiction. Le premier « vrai » long métrage de James Cameron est une réussite totale. Le film est absolument incroyable au niveau visuel, grâce au travail de Stan Winston qui rééditera cette prouesse pour Terminator 2 avec le T-1000. Pour le reste Terminator est un chef d’œuvre de pessimisme et de noirceur dans son scénario. C’est l’un des films qui maîtrisent le mieux le voyage dans le temps, enfin on y retrouve un personnage culte qu’est le Terminator interprété avec brio par Schwarzenegger.

N°18 : Rain Man réalisé par Barry Levinson

Rain Man n’est plus un film à présenter puisqu’il remporte l’année de sa sortie, pas moins de quatre Oscars, dont un Oscar du meilleur film et un Oscar du meilleur réalisateur pour Barry Levinson. Outre le casting, la force de ce film réside dans le fait qu’il présente deux personnages très différents, obligés de s’embarquer ensemble dans un road trip inattendu. C’est à travers ce voyage initiatique que ces deux frères se découvrent et s’apprivoisent. Si l’évolution du personnage de Tom Cruise peut être remarquée, c’est cependant l’interprétation de Dustin Hoffman toute en finesse qui retient l’attention. Son jeu juste, qui lui a d’ailleurs valu un Oscar, nous montre un personnage émouvant, et rend Raymond très attachant.

Ce qui est ensorcelant dans Rain Man, ce n’est pas tant les liens des personnages et les souvenirs qu’ils retrouvent ensemble, mais plutôt la capacité de Raymond de faire des calculs et autres choses hors normes. C’est cette dualité du personnage qui captive le spectateur. Ray n’a pas la notion de l’argent, ou ne comprend pas un simple jeu de mots, mais il peut calculer aussi vite qu’un ordinateur, apprendre l’annuaire par cœur à la première lecture, ou encore compter les cartes au Black Jack mieux que personne.

Avec ce film, Barry Levinson met en lumière une maladie méconnue mais bien réelle, le syndrome d’Asperger, tout en intégrant une histoire qui rend plus humaines ces personnes hors du commun.

N°17 : The Blues Brothers réalisé par John Landis

A la dix-septième on retrouve un projet que je fus le seul à mentionner les Blues Brothers. Pour la petite histoire j’ai découvert le film en cours de musique il y a bien longtemps. A ce moment-là, j’avais fait comme la plupart de ma classe « gueuler » en disant « Qu’est-ce que l’on me montre encore, c’est chiant les comédies musicales, on va passer deux heures à mater un vieux film sans aucun intérêt. » J’ai vite ravisé mon esprit en découvrant ce projet superbe de John Landis. On retrouve les plus grands musiciens noirs de leur époque, c’est drôle, c’est extrêmement bien écrit, les musiques sont justes fantastiques et devenus mémorables comme la célèbre chanson Everybody needs somebody to love, bref si vous avez des préjugés dessus, mettez-les de côté, je vous promets que vous allez passer une superbe séance.

N°16 : Mon Voisin Totoro réalisé par Hayao Miyazaki

Mon voisin Totoro c’est tout simplement ma première rencontre avec le maître de l’animation japonaise, Hayao Miyazaki qui nous plonge ici au cœur de ses souvenirs d’enfance. C’est ce genre de film dont on ressort avec un sourire béat, plus large que celui du chat-bus, c’est le rêve de se perdre en forêt pour tomber sur cette immense boule de poil, c’est la naïveté enfantine, c’est l’insouciance dans sa forme la plus pure. C’est une bande originale exceptionnelle, une ode à la nature. S’il est un film à voir en famille, c’est bien mon voisin Totoro. Une véritable bouffée d’air frais.

N°15 : Star Wars – Episode VI : Le Retour du Jedi réalisé par Richard Marquand

La conclusion de la trilogie originale. 30 ans avant le Réveil de la Force, George Lucas conclue la trilogie qui a marqué les années 80. Très familier, peut-être un peu trop, le Retour du Jedi se repose sur ce qui a fait le succès des 2 premiers épisodes. Cependant le film a lui aussi ses qualités intrinsèques, il achève de manière sublime le destin d’Anakin Skywalker. En effet la fin est à mon avis le moment le us émouvant de la saga. La mort de Vador et l’apparition d’Anakin au côté d’Obi Wan et Yoda clôturent la saga de manière magnifique. Pour ce qui est du film en lui même, il est vraiment réussi. On y retrouve une des meilleures batailles finales de la saga, et toutes les séquences sur la planète Endor sont excellentes On peut regretter l’apparition des Ewoks, mais ils apportent une touche intéressante. C’est la première fois dans Star Wars que l’on voit une civilisation primitive. Pour conclure, la force de l’épisode réside surtout dans l’arc narratif concernant Vador. L’évolution psychologique de celui ci est au cœur du film et termine parfaitement le chemin de ce personnage.

N°14 : Qui veut la peau de Roger Rabbit réalisé par Robert zemeckis

Premier Zemeckis de ce classement le célèbre Qui veut la peau de Roger Rabbit. Cela vient peut-être de mon amour pour le cinéaste américain, mais je place souvent très haut cette œuvre dans mes divers classements. Ce mélange entre le cartoon et la réalité avec des icônes comme Bugs Bunny, Baby Herman et tant d’autres auquel nous pouvons également rajouté la présence de Christopher Lloyd et de Bob Hoskins me permettent de retourner en enfance. Vivement que le natif de Chicago retrouve son flair et le cinéma qui a fait sa renommée entre les années 80 et début 2000.

N°13 : Elephant Man réalisé par David Lynch

Quand David Lynch s’attaque au réel, c’est là qu’il me touche, j’ai été aussi profondément émue par la simplicité de son « une histoire vraie » que secouée par l’injustice subit par Joseph Merrick. Le casting est de haute volée, on y retrouve le regretté John Hurt au sommet, Anthony Hopkins dans l’un de ses meilleurs rôles et Anne Bancroft incroyablement touchante. Elephant Man aborde à la fois l’humanité dans ce qu’elle a de meilleur mais aussi dans sa bêtise et sa méchanceté la plus profonde. C’est un film incroyablement humaniste, une ode à la tolérance, un chef d’œuvre intemporel. « I’m not an elephant ! I’m not an animal ! I’m a human being ! I’m a man. »

N°12 : Les aventuriers de l’arche perdue réalisé par Steven Spielberg

Considéré par beaucoup comme le meilleur film d’action/aventure de tous les temps, il était évident qu’on le retrouverait dans ce classement. Ici Harrison Ford y campe un des personnages les plus célèbre de l’histoire du cinéma : Le professeur et archéologue, Indiana Jones. Considéré comme un personnage culte et qui a généré un nombre d’imitation incalculables. Cette première association entre George Lucas et Steven Spielberg nous donne donc un film inoubliable. Fun, avec des dialogues toujours fins et une réalisation parfaite. On a dans ce film parmi les meilleures séquences de cinéma d’action, notamment la première scène mémorable.

N°11 : La Couleur Pourpre réalisé par Steven Spielberg

Si le nom de Spielberg évoque directement des films comme E.T., Jurassic Park, La Liste Schindler et bien sûr Indiana Jones, il faut savoir que La Couleur Pourpre est un de ses chefs d’œuvre, souvent injustement oublié. En réalisant ce film, en 1986, Spielberg choisit de faire un film qui traite de thématiques engagées, à savoir sur la condition des noirs aux États-Unis (une vingtaine d’années après les Civil Rights) et surtout, sur la place de la femme dans les classes populaires américaines. La Couleur Pourpre dépeint judicieusement les destins éloignés de deux sœurs, à travers la vie du personnage très justement interprété par Woopie Goldberg. C’est d’ailleurs dans ce film qu’elle fait ses premiers pas au cinéma, et elle est de suite remarquée comme une formidable actrice puisqu’elle remporte le Golden Globe de la meilleure actrice dans un drame en 1986.

A travers ce film, Spielberg montre qu’il sait toucher son public en dépeignant des personnages divers, dont les caractères se rencontrent et s’affrontent. On peut y voir de nombreuses scènes marquantes, que ce soit celle où Celie rase son mari qui la bat, l’instant où elle découvre les plaisirs charnels avec une femme, où encore une scène finale éprouvante. Un film intense dont on ne parle pas assez !

N°10 : Shining réalisé par Stanley Kubrick

Avant même de sortir en salle, Shining est une oeuvre de renommée mondiale puisqu’il s’agit de l’adaptation du roman de Stephen King, Shining, l’enfant lumière, sorti en 1977. Une histoire d’horreur transposée à l’écran par pas moins qu’un certain Stanley Kubrick. Dès les premiers instants du film, on plonge dans l’univers froid du film à travers un plan qui dépeint une voiture solitaire sur une route de montagne sinueuse, le tout accompagné d’une musique stridente inspirée de La Symphonie Fantastique de Berlioz. La scène est longue et met le spectateur en condition pour regarder un film plein de suspens.

Le film fait ingénieusement monter la tension de l’intrigue, jusqu’à la scène de course poursuite finale qui amène le suspens à son apogée. Le film a donné lieu à de nombreuses scènes cultes, comme celle du petit Danny circulant en tricycle dans les couloirs de l’hôtel, ou encore les deux jumelles mystérieuses qui apparaissent de manière récurrente tout au long du film. Le documentaire Room 237 s’attache même à éclaircir tous les mystères et toutes les théories autour du film Shining.

Ce qu’il faut également retenir de ce film culte, c’est la prestation impeccable de Jack Nicholson. L’évolution de son personnage au cours de l’histoire est un des détails qui portent le film dans la durée, et nous fait vivre un moment fort en émotion qui ne laisse pas indifférent.

N°9 : Le Tombeau des Lucioles réalisé par Isao Takahata

« La nuit du 21 septembre 1945 je suis mort. » Le tombeau des lucioles annonce dès le début la couleur, il n’y aura pas de fin heureuse. Pendant que la plupart des enfants se remettaient des traumatismes engendrés par la mort de Mufasa, je m’en créais de nouveau en regardant en boucle le tombeau des lucioles. Il s’agit du film que j’ai le plus vu. C’est incontestablement le film qui me fait le plus pleurer. La relation entre Seita et Setsuko, sa jeune sœur est des plus émouvantes, comment y rester insensible ? La seconde guerre nous est narré de la façon la plus rude possible, et pourtant au milieu de l’atrocité, on assiste a de brefs moments de joie, à un semblant d’espoir même si on le sait vain. Isao Takhata nous livre une œuvre incontournable qui m’a marqué à jamais.

N°8 : Blade Runner réalisé par Ridley Scott

Après Alien, le huitième passager, Ridley Scott refuse le projet Dune et accepte d’être le réalisateur de Blade Runner. Un mal pour un bien car le résultat final est sans appel, Blade Runner est un monument de la science-fiction au cinéma. Une œuvre incontournable merveilleusement orchestré par Ridley Scott et son équipe. Une atmosphère unique soufflée par une somptueuse direction artistique, la richesse des décors et des effets spéciaux. Il faut également souligner la sublime bande originale de Vangelis. On ne peut pas oublier non plus les performances d’Harrison Ford et Rutger Hauer, qui nous offrent une magnifique scène finale. Aujourd’hui, ce bijou cinématographique fête ses 35 ans et pour l’occasion va bénéficier d’une suite réalisée par Denis Villeneuve. Un critère rassurant quand on voit ce qu’est devenu le cinéma de Ridley Scott. En tout cas, rien n’enlêvera le fait qu’il a fait un excellent travail sur Blade Runner.

N°7 : Le Nom de la rose réalisé par Jean-Jacques Annaud

Jean-Jacques Annaud a le don, en partant de scénario qui ne m’emballe pas, de m’émerveiller totalement. Le nom de la rose ne déroge pas à cette règle. En adaptant le roman éponyme d’Umberto Eco, le cinéaste signe, selon moi, sa plus grande réussite. Il offre à Christian Slater le plus grand rôle de sa vie, Sean Connery est exceptionnel dans la peau de ce moine en dehors des conventions, le duo d’acteurs est très convaincant. Le suspense est maîtrisé de bout en bout, le nom de la rose est un film absolument unique en son genre, un authentique chef d’œuvre. « And yet, now that I am an old, old man, I must confess that of all the faces that appear to me out of the past, the one I see most clearly is that of the girl of whom I’ve never ceased to dream these many long years. She was the only earthly love in my life, yet I never knew, nor ever learned, her name. »

N°6 : Retour vers le Futur réalisé par Robert Zemeckis

Je pense qu’avec la saga Star Wars, Retour vers le futur est le blockbuster que j’ai le plus vu de ma vie (excepté peut-être Robin des bois – Prince des voleurs). Qui n’a jamais rêvé en voyant Marty McFly ? Tout y est pour me convaincre et me faire rêver : la musique d’Alan Silvestri est grandiose, tout comme l’ensemble des musiques choisies d’ailleurs, la réalisation de Zemeckis est incroyable – c’est d’ailleurs le début de ses grandes années avec quelques années plus tard Qui veut la peau de Roger Rabbit, puis Forrest Gump, Contact et j’en passe. Et surtout il y a la Delorean, Marty McFly et le devenu célèbre professeur Emmett Brown. Ça semble simple quand on regarde, mais c’est tellement bien rythmé, c’est drôle, on a des personnages avec du charisme et franchement, je ne me laisserai pas de revoir une nouvelle fois ce super projet produit par Steven Spielberg.

N°5 : E.T. L’Extra-Terrestre réalisé par Steven Spielberg

Près de 35 ans après sa sortie en salles, E.T. L’Extra-Terrestre reste l’un des plus beaux films de science-fiction jamais réalisé. Il nous offre un cocktail d’émotions qui touche les petits comme les grands. La magie du cinéma de Steven Spielberg, celui qui nous fait frissoner, rire et pleurer. Une histoire et une mise en scène magnifiques, le tout sublimé par la musique de John Williams. Et il faut souligner aussi la grande et belle performance du jeune Henry Thomas. On peut dire que Melissa Mathison (scénariste) et Steven Spielberg nous ont offert l’un des plus beaux contes modernes. Un chef d’oeuvre impérissable !

N°4 : Il était une fois en Amérique réalisé par Sergio Leone

Sergio Leone a voué quinze années de sa vie pour que cette fresque voit le jour. Malgré une sortie en salles chamboulée à cause de la Warner, Il était une fois en Amérique est considéré aujourd’hui comme l’un des grands films jamais réalisés. Une œuvre testamentaire, puisqu’il s’agit du dernier long métrage du cinéaste italien. A mes yeux, Sergio Leone est au sommet de son art, tout comme Ennio Morricone. L’histoire retrace la mafia américaine à travers 50 ans de son histoire. Sergio Leone nous offre près de quatre heures de pur et grand cinéma. Une reconstitution impressionnante du New-York des années 20, 30 et 60. Robert De Niro, James Woods, Elizabeth McGovern et Tuesday Weld sont tout simplement magnifiques à l’écran, Chacun livre une performance remarquable. Il était une fois en Amérique reste l’un des plus grands films de gangsters aux côtés du Parrain de Coppola et des Affranchis de Scorsese. Du cinéma avec un grand A !

N°3 : Amadeus réalisé par Milos Forman

En 1984, Milos Forman nous offre l’un des plus beaux biopics musicaux du Septiéme Art. Un chef d’oeuvre intemporel qui rend magnifiquement hommage au génie allemand qu’était Wolfgang Amadeus Mozart. La mise en scène de Forman est inspirée de la première à la dernière scène. Le travail de reconstitution est titanesque et époustouflant ! La richesse des décors et des costumes apportent une certaine authenticité et une atmosphère magnétisante. F. Murray Abraham livre une performance transcendante sous les traits Antonio Salieri. Amadeus a été couroné par 8 Oscars, un sacre entièrement mérité pour cette merveille qui symbolise le mariage de la musique et du cinéma.

N°2 : Star Wars – Episode V : L’empire contre-attaque réalisé par Irvin Kerschner

Le meilleur épisode de la saga pour la plupart des cinéphiles. Ici Lucas continue l’histoire qu’il a démarré 3 ans plus tôt. Révélation, action, humour tout y est. On retrouve dans cet épisode parmi les meilleurs dialogues de la saga. Les répliques les plus fines et plus cultes. Le film de distingue aussi par sa noirceur, il s’agit du film le plus sombre et psychologique de la saga. Tous les personnages et leur personnalités sont passés au crible notamment Vador et Luke. Le point fort du film réside aussi dans la relation Han/Leia. L’alchimie entre Harrison Ford et Carrie Fisher est à son apogée.

N°1 : Le Cercle des poètes disparus réalisé par Peter Weir

J’ai l’honneur de pouvoir reparler de ce grand chef d’œuvre des années 80. J’ai découvert Dead Poets Society il y a environ cinq ans et depuis je ne peux plus m’en passer. C’est beau, lyrique, intellectuellement puissant et je ne peux qu’apprécier la poésie avec John Keating en professeur. J’idolâtre Robin Williams, d’ailleurs la dernière scène continue de me faire pleurer, bien que je préfère sa tirade sur Walt Whitman et je ne pourrai jamais délaisser le grand Ethan Hawke, qui me fait tant rêver à chacun de ses films. Pour ceux qui continuent de sortir que ce film est surcoté, je serais ravi de comprendre pourquoi ?

Mentions honorables :

Garde à vue 

Indiana Jones et la Dernière Croisade

The Thing

Voici les TOP de chaque rédacteur

Top 20 de Tomas :

1. Le cercle des poètes disparus (1989) par Peter Weir
2. Retour vers le futur 1 (1985) par Robert Zemeckis
3. The Blues Brothers (1980) par John Landis
4. Star Wars V (1980) par Irvin Kershner
5. Les chariots de feu (1982) par Hugh Hudson
6. Qui veut la peau de Roger Rabbit (1988) par Robert Zemeckis
7. Jusqu’au bout du rêve (1989) par Phil Alden Robinson
8. Amadeus (1984) par Milos Forman
9. Big (1988) par Penny Marshall
10. Indiana Jones : Les aventuriers de l’arche perdue (1981) par Steven Spielberg
11. Good Morning Vietnam (1988) par Barry Levinson
12. E.T. (1982) par Steven Spielberg
13. La mouche (1987) par David Cronenberg
14. Starman (1984) par John Carpenter
15. Elephant Man (1980) par David Lynch
16. Les incorruptibles (1987) par Brian de Palma
17. Terminator (1984) par James Cameron
18. Shining (1980) par Stanley Kubrick
19. Ghostbusters (1984) par Ivan Reitman
20. Platoon (1987) par Oliver Stone

Top 20 Jérémie :

1. Star Wars V
2. Indiana Jones et les Aventuriers de l’Arche Perdue
3. Blade Runner
4. Star Wars VI
5. Indiana Jones et la Dernière Croisade
6. E.T.
7. Retour vers le Futur
8. Terminator
9. Il Était Une Fois en Amérique
10. Amadeus
11. La Couleur Pourpre
12. Ghostbusters
13. After Hours
14. Elephant Man
15. L’Empire du Soleil
16. Piège de Cristal
17. Blue Velvet
18. Platoon
19. Né un 4 Juillet
20. Qui veut la peau de Roger Rabbit ?

Top Marine :

1. Le tombeau des lucioles
2. Le cercle des poètes disparus
3. Le nom de la rose
4. Elephant man
5. Le roi et l’oiseau
6. Birdy
7. Nausicaa
8. Totoro
9. Kiki la petite sorcière
10. Vincent
11. Taram et le chaudron magique
12. Shining
13. Le château dans le ciel
14. Brazil
15. Brisby et le secret de Nimh
16. Retour vers le futur
17. Amadeus
18. Good Morning Vietnam
19. E.T
20. L’empire du soleil

Top Angèle :

1- La couleur pourpre
2- Shining
3- Le cercle des poètes disparus
4- Il était une fois en Amérique
5- Le choix de Sophie
6- Rain Man
7- Out of Africa
8- Le grand Bleu
9- Le tombeau des lucioles
10- Le nom de la rose
11- Star Wars: Le retour du Jedi
12- Retour vers le futur
13- Mon voisin Totoro
14- Le 6e sens
15- Mississippi Burning
16- Amadeus
17- E.T
18- Breakfast club
19- Gremlins
20- Le père Noel est une ordure

Top Jérémy :

1. Il était une fois en Amérique
2. L’Empire contre-attaque
3. Blade Runner
4. E.T. L’Extra-terrestre
5. Amadeus
6. Le Nom de la rose
7. Garde à vue
8. Akira
9. Aliens
10. Qui veut la peau de Roger Rabbit ?
11. Abyss
12. Indiana Jones et la Dernière Croisade
13. L’Arme Fatale
14. The Thing
15. La chair et le sang
16. Piège de cristal
17. Le Grand Bleu
18. Scarface
19. Rain Man
20. Le Cercle des poètes disparus

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. roijoyeux dit :

    Moi je suis fan des années 40-50 pour le cinéma, mais les films des années 80 que je connais et que j’adore sont « La couleur pourpre », « Les incorruptibles, « ET », « Retour vers le futur », « Le grand chemin », de très grands films… Vous avez une très belle liste vous aussi, plus longue que la mienne mais je vais me rattraper !!

    Aimé par 1 personne

  2. DoctorFate dit :

    Il y en a que je n’ai pas encore vu, j’ai du pain sur la planche ! 😀

    J'aime

  3. Super article qui m’a agréablement rappelé de bons souvenirs 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s