Castlevania ou Castlevania pas ?

S’il y a bien une adaptation que les fans attendaient mais qui a tardé à arriver, c’est bien l’adaptation en série de la saga vidéoludique Castlevania. Annoncée en janvier dernier par Netflix, une série Castlevania allait voir le jour pour le plus grand bonheur des fans, elle est enfin disponible depuis le 7 juillet dernier revenont ensemble sur cette adaptation animée de la fameuse série de jeux vidéos de Konami.

La série comporte actuellement 1 saison de 4 épisodes, chacun faisant environ 24 minutes. Inutile de vous dire qu’en si peu de temps, il est difficile de faire vraiment avancer l’histoire, et une fois les épisodes terminés, on se dit que que l’aventure commence seulement à se mettre en place. Cela manque un peu de piment, nous restons dans le scénario plus ou moins original du jeu. Globalement, l’histoire reprend la trame originale des jeux, à savoir la vengeance de Dracula sur une ville ayant eu la mauvaise idée de bruler sa femme pour sorcellerie. La ville étant envahie de créatures démoniaques en tous genres, un homme de la famille Belmont, célèbre pour être des chasseurs de vampires et de créatures en tous genres, décide de partir à la conquête du château du comte pour lui faire ravaler ses canines et ainsi sauver une fois de plus le monde , ou du moins la Transylvanie.

Même si l’histoire de base reste assez captivante, le format court et seulement 4 épisodes ne nous donnes finalement qu’une grosse bande-annonce de ce qui aurait pu être le gros démarrage d’une série remplie de monstres, d’action et de personnages charismatiques. Il y avait le potentiel pour nous offrir une adaptation digne de ce nom et digne surtout des jeux vidéos.
Pour ce qui est de la série en elle-même, graphiquement elle reste en demi-teinte. Les gros plans ont un très bon rendu alors que les plans plus larges sont beaucoup moins réussis. Cela rappelle un peu un dragon ball super, qui a su avec le temps se corriger.

Même si le détail laisse à désirer, le rendu gore et violent est bien présent. Castlevania n’est certainement pas une série pour enfants et à de nombreuses reprises le gore est bien montré au travers de techniques de combats très graphiques, qui ont le mérite d’utiliser les armes présentes dans le jeu et le tout dans un monde très sombre et oppressant.

Venons en maintenant aux personnages, bien que chacun d’entre eux soit assez charismatique, on ne peut pas passer outre les vaines tentatives humoristiques ajouté au héros. Les quelques blagues mal venues avec les jeux de mots pompeux montrent un déséquilibre flagrant dans l’univers très dark. Aucune subtilité, ce qui dessert complètement le personnage principal qui peine à atteindre le charisme de Dracula, ou encore d’Alucard.

En résumé nous pouvions attendre bien plus de la première saison de la série Castlevania, 4 épisodes, cela reste mince pour planter un univers aussi riche avec autant de personnages.  Pourtant le démarrage de l’intrigue laissait entrevoir de l’espoir pour les fans. Malgré toute la suite est déjà en préparation et s’annonce plus fournie que la première saison et espérons qu’elle le soit aussi sur la forme.

Jimmy P.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s