La Fille sur le pont (1999)

La Fille sur le pont est un film dramatique français réalisé par Patrice Leconte.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Patrice Leconte fait partie des ses réalisateurs français qui divisent, pourtant il est l’un des rares à aussi bien pondre une grande comédie qu’un drame poignant. Sa filmographie n’est pourtant pas exempte de quelques déceptions. La Fille sur le pont m’a été vivement conseillé et j’espère découvrir un film intéressant.

Un petit mot sur l’histoire ?

« Vous avez l’air d’une fille qui va faire une connerie », déclare l’homme qui s’approche d’Adèle, penchée sur le parapet d’un pont avec une grosse envie de noyer ses malheurs dans la Seine. Il s’appelle Gabor, il est lanceur de couteaux et il a besoin d’une cible. Adèle n’a jamais eu de chance mais, quitte à mourir, autant se rendre utile. Ces deux destins fêlés qui se rencontrent vont devenir les deux morceaux d’un numéro gagnant. Mais la chance c’est fragile, il suffit qu’Adèle et Babor se tournent le dos, fassent un pas l’un sans l’autre, et elle s’envole.

Les premières minutes ?

Patrice Leconte ouvre son long métrage avec la présentation d’Adèle sur un excellent monologue de Vanessa Paradis. On découvre une jeune femme qui n’a pas de chance, et qui a enchainé les mésaventures auprès des hommes. Le ton film est donné, du dramatique avec quelques touches d’humour.

L’arrivée de Gabor (Daniel Auteuil) amène une dose de légèreté à l’histoire, de par sa manière de s’exprimer. Comme c’était le cas pour L’homme du train, la mise en scène de Leconte flirte avec le théâtre tout gardant le relief d’un long métrage. Nous ne sommes pas dans du théâtre filmé, loin de là. Le réalisateur impose de réels choix, comme le noir et blanc, un montage dynamique ou encore la musique.

Un premier quart d’heure mélancolique où les brises humoristiques sont intelligemment soufflées par Gabor, qui colle déjà à la peau de son interprète. Ce personnage nous intrigue dés son apparition, on se demande quelles sont vraiment ses intentions envers la belle et fragile Adèle.

Le casting ?

Quel duo ! Vanessa Paradis et Daniel Auteuil sont tout simplement magnifiques sous le regard de Patrice Leconte. Ils sont tous les deux d’une justesse rare et dégagent un magnétisme époustouflant. Je ne m’attendais pas à être autant émerveillé par ce couple dont l’alchimie est transcendante.

A mes yeux, Vanessa Paradis a trouvé le plus beau rôle de sa carrière dans ce film. Elle dégage une telle présence, une telle sensibilité, on la sent habité par son personnage. Serge Frydman a clairement écrit ce rôle pour elle. Le César de la meilleure actrice n’aurait pas été volé.

Daniel Auteuil est grandiose sous les traits du mystérieux Gabor, sa composition est toute en nuance et d’un naturel confondant. Il était évident qu’il soit récompensé par le César du meilleur acteur.

Et au final ça donne quoi ?

Avec La Fille sur le pont, Patrice Leconte  réalise son plus beau long métrage. De l’émotion à l’état pur, servi par un acteur et une actrice en état de grâce et le regard d’un réalisateur inspiré.

La mise en scène est sublime, elle m’a littéralement embarqué dés les premières minutes. Le noir et blanc est parti pris parfaitement justifié, puisque cela colle parfaitement à l’histoire et aux personnages. La réalisation jongle entre l’instabilité du cadre, tout en inspirant une véritable élégance.  Patrice Leconte varie le ton de son film avec intelligence, notamment grâce à la finesse de la plume de son ami Serge Frydman. Une magnifique ode poétique et mélancolique se dégage du cadre et du couple Auteuil/Paradis. Le long métrage tire sa force aussi dans son montage millimétré qui apporte à la fois du dynamisme et une atmosphère atypique.

Le scénario est tout aussi original, il nous emmène dans une espèce de conte onirique où deux âmes perdues se rencontrent et sont comme aimantées l’une à l’autre. On pouvait s’attendre à une histoire d’amour banale, sauf que c’est là que Frydman l’a joué toute en subtilité. Il l’a orchestré avec une grande finesse et un petit soupçon de magie. Je crois que c’est l’une des plus belles histoires d’amour que le cinéma français nous ait offert ces 20 dernières années.

La bande originale nous emporte totalement, de par son utilisation au sein du long métrage. Who Will Take My Dreams Away?  de Marianne Faithfull accompagne magistralement la scène du premier spectacle de Garbor et Adèle, et revient une seconde fois dans le wagon pour nous faire fondre totalement. La voix de Marianne Faithfull porte déjà une telle émotion, qu’elle en est que plus grande avec la beauté des images de Patrice Leconte. Brenda Lee, Benny Goodman ou encore Mozart épouse eux aussi l’aspect magique du long métrage.

En résumé, La Fille sur le pont est petit bijou plein d’amour, de passion et de magie. Le trio Leconte/Paradis/Auteuil est impérial ! Que ça fait du bien de voir de si belles choses dans le cinéma français.

 

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. il fut une époque où Vanessa Paradis était tellement bankable (même si le mot n’était pas utilisé, Ardisson le popularisera plus tard) qu’elle atourné dans de gros nanards comme « Elisa » (quelle purge) et un autre dont le nom m’échappe avec Delon et Belmondo, et il me semblait que « La fille sur le pont » faisait partie des ratages. Il me semble avoir vu le début (télé ? dvd) et décroché très vite. Mais après vous avoir lu, si j’ai l’occasion je lui redonnerai sa chance. Quant au meilleur film de Lecomte, pour moi, c’est « Le mari de la coiffeuse ».

    J'aime

    1. Une chance sur 2 pour Delon et Belmondo. Perso, j’aime bien Elisa =)

      J'aime

  2. justmymoods dit :

    Perso j’adore Elisa aussi je trouve que c’est un de ses meilleurs films ! Mais la fille sur le pont est sublime également 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. justmymoods dit :

    Super article au passage !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s