Death Note (2017)

Death Note est un thriller fantastique américain réalisé par Adam Wingard, sorti le 25 août 2017 sur Netflix.

Depuis 10 ans, plusieurs réalisateurs américains (Shane Black, Gus Van Sant…) ont tenté d’adapter le manga «Death Note». Et début 2017, Netflix annonce avoir repris les droits de l’adaptation live du manga culte, Death Note qui était passé entre plusieurs mains avant cela, entre autres celles de la Warner.

Le projet est confié finalement à Adam Wingard, qui a entre autres réalisé Blair Witch en 2016. Avec un budget de 50 millions de dollars et une œuvre de base aussi riche, il était tout à fait possible de nous pondre une bonne adaptation au niveau de ce que Netflix a l’habitude de nous proposer. Malheureusement, le pays de l’oncle Sam n’a pas sû rendre justice à l’œuvre de TsugumiŌba et de Takeshi Obata.

L’œuvre originale narre l’histoire d’un jeune étudiant, extrêmement brillant, Light Yagami qui trouve un jour un cahier noir appartenant à un dieu de la mort nommé Ryuk et où il est inscrit Death Note sur la couverture ainsi que tout une liste de règle à l’intérieur, la première étant « ‘ Toutes personnes dont les noms sont inscrits dans le cahier meurt  ». Light utilisera alors ce cahier afin de tuer des criminels présents tout autour du monde,  en se faisant appeler Kira et se prenant pour un dieu.

La police mène alors l’enquête avec à leur tête le mystérieux « ‘ L  » un personnage étrange et dont le nom réel est inconnu, mais qui reste un enquêteur hors du commun. Commence alors un jeu du chat et de la souris entre Light et « ‘ L  ». Beaucoup de protagonistes interviennent au cours de l’histoire et chacun ayant une réelle utilité, pas de place pour les personnages ne faisant pas avancer l’intrigue.

Dans l’adaptation de Netflix, Light Yagamijoué par Nat Wolff est ici appelé Light Turner (traduction américaine oblige). Le background du personnage est ici totalement différent, et le Light du film ne semble pas aussi intelligent que dans le manga. La situation familiale du héros est aussi totalement différente, alors qu’elle est fondamentale dans la version japonaise. Une chose parmi tant d’autres, qui était réellement indispensable de garder afin de garder la cohésion originale de l’histoire.

Malheureusement, une suite de mauvais choix scénaristiques donnent un résultat plus que décevant pour les fans de l’œuvre originale. Il est clair qu’ils vont perdre à coup sûr leurs repaires bien encrés, depuis la parution des premiers tomes.

Le casting, quant à lui, laissait dubitatif dès le départ, à l’exception de Willem Dafoe qui interprète Ryuk.

Je ne m’attarderai que très peu sur les protagonistes. Il y a un cruel manque de charisme et une obligation d’une mixité ethnique nous modifie totalement l’apparence d’un des personnages principaux de l’histoire. Faisant passer le personnage de « ‘ L ‘ » d’un adolescent étrange avec un teint presque maladif, à un adolescent afro-américain, ici interpréter par Keith Stanfield. La conception du personnage est également très loin de celle du manga. Il est présenté comme un idiot incapable de se tenir correctement, ce qui gâche totalement l’impression de réalisme que le film tente de laisser transparaître.

Un autre personnage apparaît dans le film en la personne de Mia Sutton interprété par Margaret Qualley.  Il s’agit de la petite amie du héros, qui ne semble pas plus emballer que lui, à l’idée de détenir un bouquin surnaturel que le héros lui-même, chose impensable dans le manga et l’animé.  Ce personnage apparaît au détriment d’un autre bien présent dans l’histoire originale. Misa Amane, une fan de Kira qui possède elle aussi un Death Note et son Dieu de la mort. Rem qui aidera Light autant que possible développement un réel amour, lui ne l’utilisant que par intérêt. Personnage très important, totalement supprimé dans l’adaptation.

Attardons-nous maintenant sur le personnage le plus attendu de l’adaptation,  à savoir le dieu de la mort Ryuk, interprété par Willem Dafoe. Diffuser en tête dans les spots promotionnels, on se disait que ça allait être le maillon fort de la distribution. Finalement, Ryuk n’apparaît jamais au grand jour et n’est visible que dans le noir, toujours caché dans un coin et ne laissant apparaître que ses yeux brillant dans le noir. On oublie totalement qui est derrière ce personnage, encore un beau mirage pour les fans.

Outre la modification de certains personnages pour tenter une adaptation américaine cohérence, l’ajout de protagonistes peut parfois être nécessaire lors de l’adaptation d’une œuvre sur un autre support. Cependant, les personnages ajoutés au récit ont totalement modifié la tournure des événements sensés se passer, si l’adaptation avait été fidèle à l’intrigue de base.

La modification scénaristique n’avait ici pas lieu d’être, bien qu’une adaptation occidentale de Death Note semblait être une idée sympathique. Transplanter une histoire japonaise  en Amérique, ça ne se fait pas à l’arrache. Il ne suffit d’une ou deux ruelles sombres pour nous faire frissonner.

Malheureusement, l’attente fût longue pour un bien piètre résultat. Peut être que certains novices, qui ne connaissent pas le manga ou l’animé, cela resté un divertissement assez appréciable et encore… Pour les fans du manga, je conseille très largement l’adaptation live japonaise de Death Note réalisée par réalisés par Shūsuke Kaneko. C’est tout simplement plus fidèle à l’œuvre originale et bien meilleure que l’adaptation américaine.

C’est avec un goût amer dans la bouche que j’écris cette critique et j’espère qu’à l’avenir les adaptations Netflix seront de bien meilleures factures.

Jimmy P.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Victor Lavene dit :

    Belle critique très complète. Cela met fin à mes doutes!
    Lorsque j’ai appris que Netflix adaptait Death Note, j’y avais cru. Ils ont fait de belles choses ces dernières années en reprenant des héros sombres et non caricaturaux. Mais lorsque j’ai vu le trailer, et surtout le personnage principal et sa belle mèche peroxydée, j’ai failli pleurer.
    C’est donc décidé, je ne visionnerai pas ce film. Merci pour la chronique!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s