Narcos, une chasse à l’homme encore plus addictive que la cocaïne

NARCOS est une série Netflix, réalisée par José Padilha et disponible depuis 2015. Trois saisons à son actif : dix épisodes par saison et environ 50 minutes par épisode.

POURQUOI J’AI VOULU VOIR CETTE SERIE ?

La « réputation » de Pablo Escobar n’étant plus à faire, c’est tout naturellement que je me suis intéressée à cette série. Plus largement et comme le titre le suggère, cette série traite des trafics de drogues d’Amérique Latine et pas uniquement de la personne d’Escobar. Cette série séduit par son thème et son exotisme. La simple chanson du générique signée Rodrigo Amarante  » Tuyo » suffit pour te donner envie de te laisser pousser la moustache et devenir un grand trafiquant de cocaïne!

DE QUOI CA PARLE ?

 » Lorsque des truands ont des démélés avec la justice, certains n’hésitent pas à faire disparaître le juge. Pablo Escobar, lui, a fait disparaître le tribunal et le feu a détruit toutes les preuves et accusations qu’on avait contre lui »: Le décor est planté. Deux saisons seront consacrées à la traque du célèbre narcotrafiquant. Plus charismatique que jamais, il est dépeint comme un Saint pour les quartiers populaires de Medellin et comme la pire pourriture par les Américains. De façon plus globale, cette série  » documentaire » s’attache à faire la lumière sur le fléau qu’est la cocaïne pour le continent Américain depuis les années 1970.

LE PILOTE

« Plata o plomo  » de l’argent ou du plomb : la corruption qui pourrit la Colombie résumée en deux mots. La voix off de l’agent Murphy , tout en survolant la ville de Bogota, nous met au parfum : de la naissance du trafic au Chili jusqu’à son arrivée en Colombie. Pablo Escobar n’était qu’un simple contrebandier avant de devenir le plus grand trafiquant. Il avait acheté toute la police de Medellin. On nous donne un petit cours de fabrication artisanale de cocaïne dans une ambiance bon enfant. On nous fait un bon inventaire des techniques, toujours plus ingénieuses, pour accroître le marché vers les Etats-Unis. La propre mère d’Escobar met la main à la pâte. Cette dernière s’asseyait tous les jours sur un canapé dans lequel était planqué 1 million de dollars. Le président Reagan avait déclaré la guerre aux narcotrafiquants.

On s’arrête, un an plus tard, sur la mise à prix par Pablo de la vie de ses ennemis. Comment ne pas enchaîner sur l’épisode suivant ?

LE CASTING ?

Les principaux personnages incontournables qui portent la série :

Wagner Moura, dans le rôle de l’ennemi public numéro un, s’en sort à merveille dans la peau de Pablo Escobar.
Pedro Pascal et Boyd Holbrook, respectivement Javier Pena et Steve Murphy, forment un duo d’agents de la DEA parfaitement à la hauteur.

Paulina Gaitan alias Tata Escobar rend très attachant le personnage de l’épouse del patron.
Maurice Compte alias Horracio Carillo est indispensable et également très charismatique dans la peau d’un militaire colombien incorruptible.

Alberto Ammann alias Pacho Herrera ; Damian Alcazar alias Gilberto Rodriguez; Francisco Denis alias Miguel Rodriguez et Pêpê Rapazote alias Chepe Santacruz : ce quatuor tient tête à Escobar et assure la relève de la série.

LA TROISIÈME SAISON TOUJOURS AUSSI BIEN ?

Disponible depuis le 1er septembre dernier, cette nouvelle saison fait exception à la règle des suites moins bonnes! En effet, elle est au moins aussi scandaleusement croustillante que les deux premières. La traque d’Escobar n’était que le début, il reste du travail avant de débarrasser la Colombie des trafiquants. Bien sûr, Pablo, le patron, manque un peu dans les premiers épisodes..mais tu as désormais non pas deux, ni trois mais bien quatre nouveaux chefs du gros cartel de Cali! L’action se situe donc dans les années 90′ durant lesquels le trafic de cocaïne vers les États-Unis bat son plein. L’agent Javier Pena est toujours aussi convaincant, accompagné de deux nouveaux coéquipiers. Les intrigues n’ont rien perdu de leur intérêt et c’est toujours avec un terrible réalisme que sont reconstituées les violences qu’a connue l’Amérique Latine.

ET FINALEMENT CA DONNE QUOI ?

Cette série est très largement inspirée de faits réels mais elle reste une fiction. C’est à la fois instructif, choquant, addictif et jouissif.

Du trafic de drogue, de la violence, de la chasse à l’homme, de l’amour un peu, du suspense, des plans machiavéliques, la DEA, de la vengeance, les FARCS, des dollars enterrés dans toute la Colombie, de la trahison.. un cocktail inédit qui, paradoxalement, donne une bouffée d’air frais!

En résumé, Narcos devrait être une série incontournable pour tous : saison 4 déjà commandée par Netflix!

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. mithrowen dit :

    Le plus intéressant dans cette série, c’est qu’elle montre que le trafic de drogue n’est pas qu’une question de gangster, mais que les ramifications vont jusque dans les plus hautes sphères de la société!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s