Indiana Jones et La Dernière Croisade, une aventure originale et inoubliable !

Indiana Jones et La Dernière Croisade est un film américain réalisé par Steven Spielberg, écrit et produit par George Lucas. Il s’agit du troisième volet de la saga Indiana Jones. C’est la suite du Temple Maudit qui avait beaucoup divisé à sa sortie en 1985 et des Aventuriers de l’Arche Perdue considéré par beaucoup comme le meilleur film d’aventure de l’histoire. Le film est d’ailleurs un des plus gros succès de l’histoire du cinéma.

Pourquoi j’ai voulu (re)voir ce film ?

Je suis un grand fan des aventures d’Indiana Jones, il s’agit même de mon personnage cinématographique préféré. Indiana Jones et La Dernière Croisade est un des premiers films que j’ai vus, et pourtant des années après il me fait toujours le même effet. Je ne m’en lasse pas. Tous les ingrédients pour un excellent film d’aventure sont réunis ! Emotion, action, humour etc…

Un petit mot sur l’histoire ?

Donovan un riche collectionneur demande à Indiana Jones de partir à la recherche du Graal. Jones n’est pas très emballé par l’idée, mais accepte lorsqu’il apprend que son père a disparu en recherchant le précieux artefact. Dans le même temps, Jones a reçu un courrier étrange de la part de son père : son précieux journal, où tous les secrets du Graal sont confinés.

Bien que simple aux premiers abords, ce troisième volet d’Indiana Jones réserve bien des surprises. Plusieurs twists bien placés sont présents dans le scénario, et le tout sur un rythme tonitruant donne une touche absolument épique au film. Indiana Jones est la Dernière Croisade est un vrai roller-coaster plein d’émotion.

Les premières minutes ?

Le film commence par un flashback où on retrouve notre héros à l’adolescence, brillamment interprété par le jeune River Phoenix. Course poursuite, action, tour de magie et même serpents tout y est pour nous faire rêver. Personnellement j’estime que cette scène est grandiose et quasiment au même niveau que l’iconique scène d’ouverture des Aventuriers de l’Arche Perdue qui est le une référence en la matière.

Cette ouverture se caractérise aussi par l’hommage que font Spielberg et Lucas à un de leurs « pères spirituels » John Ford, en réalisant cette scène dans la célèbre Monument Valley. En termes de réalisation aussi on sent toute l’inspiration de Ford sur Spielberg pour cette séquence. L’un des autres points que j’aimerais souligner est la première apparition d’Henry Jones Sr (Sean Connery) qui est présenté de manière très subtile. On ne voit pas son visage, on entend juste sa voix et cela nous permet déjà de comprendre la relation difficile entre lui et son fils. L’image d’un père distant est renvoyée par cette scène, en effet il ne se retourne pas pour regarder son fils lorsqu’il lui parle.

Enfin, le dernier point que j’aimerais soulever concernant cette séquence est toute l’importance qu’elle a pour la mythologie Indiana Jones. En effet, elle répond à beaucoup de questions sur les origines du personnage et les nombreux mystères qu’ils l’entourent. On a la une mini « origin story » incorporée au film.

Le casting ?

Harrison Ford est encore une fois excellent dans ce rôle qui lui va comme un gars, mais la vraie réussite de ce volume est l’addition de Sean Connery avec il forme un duo extraordinaire. C’est un joli clin d’œil de la part de Spielberg (qui a réalisé Indiana Jones car il ne pouvait pas réaliser un James Bond), que d’avoir pris Sean Connery pour jouer le rôle d’Henry Jones Sr. Les deux acteurs sont au sommet de leur forme et ça se voit. L’autre point intéressant est aussi le traitement de la relation difficile entre père et fils. Ce qui nous donne des scènes pleines d’émotion, interprétées à merveille par les 2 acteurs.

A noter aussi, les performances très intéressantes de River Phoenix en tant que jeune Indiana Jones qui démontrait déjà tout son talent à l’époque. Alison Doody en tant qu’Elsa est aussi un personnage intéressant qui se détache des autres personnages féminins d’Indiana Jones par son ambiguïté. Enfin, Donovan interprété par Julian Glover est un des méchants les plus charismatiques de la saga. Froid, calculateur et sans pitié. Glover est excellent dans ce rôle, comme toujours.

Et au final ça donne quoi ?

Indiana Jones et la Dernière Croisade est un des plus grands films d’aventure de tous les temps. Après la polémique concernant le Temple Maudit Spielberg et Lucas ont su rebondir et donner un nouveau souffle à leur saga. A mes yeux, il s’agit de l’apogée de Lucas en tant que scénariste. Il aura du mal à retrouver les sommets après la fin des années 80. Spielberg quant à lui, montre à quel point il s’est perfectionné en tant que réalisateur, tout est maitrisé dans ce film et on comprend que Spielberg a atteint une forme de maturité.

Le film en lui-même est le blockbuster parfait, c’est tout ce qu’on peut attendre d’un film d’aventure et de grand spectacle. Il prouve qu’un film peut être original et à la fois divertissant ce qu’Hollywood semble avoir oublié ces derniers temps. Toutes les qualités que l’on peut espérer en regardant un blockbuster y sont présentes, humour, action, des héros, des méchants mais le tout sans tomber dans la carricature et dans l’excès. Ajoutons à ça une scène de fin absolument iconique, et pleine de sens où l’on voit nos héros chevauchant vers le soleil couchant. Le symbolisme est très fort, et c’est la manière parfaite de terminer la saga. Quelque part on peut dresser un parallèle avec les blockbusters modernes. Indiana Jones et La Dernière Croisade est sorti en 1989 et fait partie des derniers blockbusters d’aventure originaux et satisfaisants. Quand on regarde les blockbusters actuels, on peut se dire que telle la dernière scène du film, le soleil est en train de coucher sur Hollywood et la nostalgie sera bientôt la seule chose restante.

J’aimerais aussi souligner l’incroyable bande-son de John Williams, une de ses meilleures de la part du compositeur américain. Chaque scène est magnifiée par différents thèmes, tout particulièrement le « saut de la foi » qui est pour moi un des meilleurs moments du film.

En résumé, Indiana Jones et La Dernière Croisade est un grand film, un spectacle extraordinaire qui continue à nous émerveiller. Enfants, comme adultes.

Jérémie A.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s