Après Séance : Coco

Coco est un film d’animation américain en images de synthèse réalisé par Lee Unkrich (Toy Story 3).

Ce mercredi, le dernier né des studios Pixar sort enfin en salle, et ce n’est autre que le très prometteur Coco, présenté comme un dessin animé coloré, autour de la musique et du jour des morts (Dia de Muertos) au Mexique.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

C’est presque devenu une tradition, l’annonce d’un nouveau film de Pixar signifie un nouveau rendez-vous au cinéma, et ce le plus tôt possible. Selon moi, une des forces principale des studio Pixar, c’est la capacité de ses créateurs à nous raconter des histoires originales, sur des sujets toujours plus variés les uns que les autres. De plus, je suis également passionnée de musique et toujours avide de découvrir de nouvelles cultures via le grand écran. C’est pourquoi j’attendais Coco avec beaucoup d’impatience.

Un petit mot sur l’histoire ?

L’histoire de Coco se passe au Mexique et mêle habilement l’univers musical ainsi que le poids des traditions familiales. En effet, le film nous raconte l’histoire du jeune Miguel, musicien dans l’âme. Il vit dans une famille soudée où se côtoient toutes les générations et tous préparent le Dia de Muertos, une fête nationale et incontournable au Mexique. Seul problème, la famille de Miguel déteste la musique et celle-ci est bannie de son univers. Il doit donc cacher sa passion à ses proches.

Le soir du Dia de Muertos, par un concours de circonstances, Miguel se retrouve propulsé dans le royaume des morts où il rencontre ses ancêtres. Il décide de saisir cette opportunité pour retrouver son arrière arrière grand père, un musicien oublié et renié par la famille de Miguel.

Les premières minutes ?

Dès les premiers instants du film, le ton est donné. Par un procédé qui devient récurrent chez Pixar, l’introduction nous présente rapidement Miguel, l’histoire de ses ancêtres et sa passion, avec une narration et une mise en place qui n’est pas sans rappeler celle de Là-Haut ou de Vice Versa.

De plus, la musique et les couleurs nous plongent rapidement dans une ambiance latino et nous permettent de nous attacher à Miguel en seulement quelques minutes. A peine le film commencé, on veut déjà en savoir plus !

Et au final ça donne quoi ?

Si l’on retient une chose de Coco, c’est que c’est avant tout un véritable hommage à la culture et aux traditions mexicaines. Sans être une experte en la question, il me semble que le film réussit à dépeindre un Mexique beau et joyeux, sans pour autant tomber dans les clichés. Le scénario est simple (parce que prévisible pour les plus attentifs) mais les personnages sont vraiment très attachants et on prend plaisir à suivre leurs aventures. Les humains et les squelettes se croisent sans jamais vraiment se rencontrer (sauf pour Miguel), le présent et le passé se mélangent, et si l’on dit souvent que le musique adoucit les meurs, ici elle semble surtout être source de maux (surtout au début du film).

Le spectateur est immédiatement plongé dans l’ambiance du Dia de Muertosgrâce à l’arbre généalogique et les photos des ancêtres. Le thème est si bien amené que même un étranger à la culture Mexicaine se sent rapidement dans son élément, comprend l’importance de cette fête, et accepte de suivre Miguel dans son aventure. Un petit mot sur Dante, un chien errant apprivoisé par Miguel, un xoloitzcuintle aussi appelé chien nu mexicain, qui suit le héros dans son voyage, et apporte une touche de légèreté tout au long de l’histoire.

Ce qui fait la force du film, c’est également le spectacle visuel qu’il offre. On ne peut que s’émerveiller devant la beauté de cette œuvre. Les dessins et les couleurs sont très bien équilibrés. En effet, avec tant d’éléments, le risque était de vouloir en mettre trop et d’épuiser le spectateur ou de le lasser, mais non, on a toujours envie d’en voir plus ! Une fois encore, on ne peut que constater l’ingéniosité des créateurs du studios par le détail et l’attention apportée aux morts. En effet, durant le film, on voit une nombre incalculable de squelettes, et aucun ne se ressemble. Chacun a une allure et une personnalité qui les rendent chaleureux, même pour les spectateurs les plus jeunes. Le travail apporté va même jusqu’au liseré d’or qui entoure les personnages lorsque les morts sont dans le monde des vivants.

Il est également indispensable d’évoquer un des derniers plans du film sur le personnage de Mama Coco (arrière grand mère de Miguel) où on perçoit de façon très réaliste chaque détail. La lumière entre par la fenêtre, l’éclaire sur une partie du visage et on peut distinguer chaque détail de sa peau, de ses multiples rides, cela avec une finesse qui dessine un magnifique portrait indien, digne de la photographie des plus grands films.

Dans Coco, les références à la culture Mexicaine ne se limitent pas seulement au Dia de Muertosou à la musique, on a également le plaisir de croiser des grands noms mexicains comme Frida Kahlo ou encore de voir des alebrijes vivants, ces figurines mexicaines très colorées. De plus, le chien Dante n’est pas là par hasard puisque dans les croyances Aztèques, les xoloitzcuintles étaient supposés conduire les âmes des défunts vers le territoire des morts.

J’ai également eu le plaisir de découvrir un doublage français de qualité puisque de nombreux mots et expressions ont été gardées en espagnol, ce qui apporte encore un plus au film.Tout comme les scènes d’introduction des studios Pixar, la palette des émotions est sollicitée durant l’ensemble du film. Tout y passe, on rit beaucoup, on s’émeut et on s’étonne parfois, mais on pleure aussi. En effet, la séquence émotion semble être, elle aussi devenu un incontournable des films du studio, et j’ai bien eu ma petite larme pendant le film.

Finalement une fois de plus, on ne peut que constater le génie des créateurs de chez Pixar, parce que le film est une grande réussite qui permet de voyage et de retrouver son âme d’enfant.

Angèle P.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Sev dit :

    trop hâte de le voir!!

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s