Massacre à la tronçonneuse, l’enfer du décor !



Massacre à la tronçonneuse
est un film d’horreur américain co-écrit et réalisé par Tobe Hooper.

Série B de luxe pour les uns, chef d’oeuvre sous-estimé pour les autres, le « Massacre à la tronçonneuse » version 1974 (l’original, donc) ne laisse personne indifférent. Quoiqu’on en pense, ce film est important pour plusieurs raisons.

D’une part, ce classique se déroule dans l’Amérique profonde des 70’s bien loin des mouvements de jeunesses américains (hippie et autres bitnick) qui battaient leur plein à l’époque. Il nous dresse le portrait d’une région perdue au beau milieu de nulle part, oubliée de toute, dans un pays alors en proie à la peur et à la violence (l’impact du Vietnam de même que les luttes entre les jeunes et la police). A travers cette triste vision, nous découvrons l’image d’une famille de bouchers au chômage et dégénérés de père en fils, bien décidés à faire payer leur misérable situation à de pauvres jeunes gens sans défense voyageant à travers les États-Unis. A travers tout cela, c’est donc une critique acerbe, cynique et surtout diaboliquement dérangeante que Tobe Hooper assène à l’Amérique violente et tourmentée des 70’s.

D’autre part, il me paraît important de souligner les grandes qualités artistiques et techniques qui font que « Massacre… » se situe clairement au-dessus du lot de l’ensemble des films d’horreurs qui ont déferlés par la suite (« Saw« , « Freddy Krueger« , « Hostel« , et j’en passe). Les plans, le plus souvent filmés en extérieur sous un soleil de plomb écrasant sont très beaux et traduisent bien le lourd fardeau qui va s’abattre peu à peu sur ces jeunes gens tout beaux, tout innocents. Autre grand élément du film : l’utilisation du son. Ce dernier, retravaillé à l’occasion du quarantième anniversaire du film, n’en est que plus angoissant. En effet, les bruits rugissants et furieux de la tronçonneuse mêlés aux cris d’hystérie de Marilyn Burns constituent à eux seuls un pur moment de stress et d’angoisse.

Enfin, pour ceux qui auraient encore des doutes sur la réputation du film, sachez que le film contient très (mais alors très) peu de sang. Contrairement à ce que son titre indique, « Massacre… » n’est pas un film gore. Certes, c’est un film violent, angoissant, dérangeant, provoquant mais qui n’a pas besoin d’hectolitres d’hémoglobines pour déstabiliser ses spectateurs. Il le fait via l’art de la suggestion, et c’est ce qui le rend d’autant plus difficile à regarder, surtout la fin, particulièrement déstabilisante.

Bref, quoiqu’on pense, Massacre à la tronçonneuse constitue, en toute objectivité un immense film de genre que je vous conseille plus que vivement de découvrir ou redécouvrir. Tobe Hooper donne un nouveau souffle au cinéma d’horreur.

François B.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. LilieGhost dit :

    A reblogué ceci sur Ghost Train Mauryet a ajouté:
    Bonjour mes p’tits Fantômes, cet article pourrait vous intéresser, du fait que le personnage est (bien) représenté, sur le train fantôme, et je pense qu’il est l’un, voire votre acteur préféré…n’est ce pas, Mesdames 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s