X-Men (2000)

X-Men est un film fantastique américain réalisé Bryan Singer.

Ce qu’il faut savoir sur le film :

– Pour le rôle de Wolverine, Bryan Singer voulait Russell Crowe, mais le salaire que demandait l’acteur était trop élevé. Le réalisateur porte alors son choix sur l’acteur britannique Dougray Scott. Ce dernier refuse finalement le rôle pour tourner Mission impossible 2. C’est trois semaines avant le tournage, que Hugh Jackman fût engagé à la grande surprise des fans, puisqu’il s’agit de son premier grand rôle au cinéma. Un pari culotté de la part de Bryan Singer, qui s’est avéré payant.

– Le budget a été fixé à 75 millions de dollars et le film a rapporté un joli succès au box-office avec 296 339 527 $ d’engrangé. Cela a motivé la Fox pour reconduire le réalisateur sur la suite.

– Le projet d’adaptation date de la fin des années 80 et au départ, James Cameron était aux commandes.


Premier opus d’une saga aujourd’hui très célèbre, ce film constitue une franche réussite sur plusieurs niveaux.

Tout d’abord, le choix du réalisateur se révèle être une très bonne idée : Bryan Singer, cinéaste issu du mouvement indépendant et auteur du brillantissime Usual suspects, parvient à imprégner à cette adaptation de « comic-book » sa patte personnelle, soit une atmosphère sombre et plutôt dramatique mis au service d’un scénario mettant en avant un sujet plutôt délicat : le droit à la différence dans un monde en proie aux préjugés. Cette patte se révèle d’autant plus subtile qu’elle a , pour ainsi dire, contribué à la (re)naissance d’un genre cinématographique encore très présent à l’époque actuelle : le film de super-héros. La preuve en est que beaucoup de cinéastes talentueux (eux-même issu du cinéma indépendant) se sont frottés avec succès à plusieurs « comics » : Sam Raimi et son « Spider-man », Zack Snyder et ses « Watchmen » et bien sur (last but not least) Christopher Nolan et son « Batman ».

Ensuite, la réalisation est très bien maîtrisée. La première partie prend bien le temps de nous faire découvrir les personnages avec leurs états d’âme, leurs pensées, etc… La seconde partie privilégie davantage l’action dans la mesure où l’on apprend l’existence du complot orchestré par Magnéto et ses sbires. Ce type de mise en scène permet d’alterner de façon efficace moments intimistes et morceaux de bravoure spectaculaires. Les effets spéciaux sont plus que convenables et donnent un équilibre savoureux entre le réalisme et le fantastique. Bryan Singer et son équipe réussissent à assembler tous les éléments  qui font une bonne base de travail pour une saga.

Autre élément important dans la réussite du film, le charisme des acteurs. Patrick Stewart campe un « Professeur X » sage, intentionné et un rien naïf , de façon convaincante. Sir Ian McKellen fait de « Magnéto » un être tourmenté, haineux et triste; soit tout l’opposé d’un simple psychopathe revanchard. Hugh Jackman, dans la peau (c’est le cas de le dire) du mutant griffu Wolverine, se révèle tour à tour bestial, bourru et tendre; ce qui en fait un personnage à la fois intéressant et attachant.

Dans la peau de Tornade, Halle Berry est vibrante à souhait. Autre réussite de la distribution, Famke Janssen (Goldeneye) et James Mardsen (Westworld) correspondent parfaitement à leurs personnages. Un petit mot sur Rebecca Alie Romijn, qui est impeccable sous les traits de la troublante Mystique. On peut dire que Bryan Singer a réussi à composer et diriger une distribution hétérogène, en orchestrant intelligemment le mélange d’acteurs et d’actrices novices et expérimentés.

En résumé, X-Men constitue un divertissement d’action très réussi, à la fois passionnant et spectaculaire; que viendra confirmer trois ans plus tard un X-men 2 encore plus fouillé psychologiquement (conséquence d’un budget plus plus large et d’une plus grande liberté artistique).

François B.

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. taupechef dit :

    Le premier et, pour moi, le meilleur.

    Aimé par 1 personne

  2. MrBurns dit :

    N’oublier pas le catastrophique x-men 3 de Brett Ratner et l’excellent first class de Matthew Vaught.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s