Souviens-toi… l’été dernier (1997)

Souviens toi… l’été dernier est un film «  slasher » de 1997 signé Jim Gillepsie. Il s’agit d’un sous- genre du cinéma d’horreur qui tire son nom du verbe « to slash » ou taillader, en référence au tueur qui utilise des objets tranchants pour éliminer un à un les personnages de l’histoire.

Un mot sur l’histoire ?

Une bande de jeunes américains renversent un homme sur la route et décident de se débarrasser du corps dans l’océan. Un an plus tard, ils sont rattrapés par cette soirée qu’ils pensaient derrière eux et sont poursuivis par un tueur. Réunis à nouveau par l’avertissement qu’ils reçoivent par lettre, aucun d’eux n’a réalisé ses rêves mais ils sont tous en plein échec. Le personnage de Julie est à part : elle culpabilise énormément depuis l’incident tandis que les autres ne veulent pas tenir compte des menaces reçues. A l’aide de son crochet, le tueur va alors se mettre en chasse et tenter de tous les faire payer pour leur crime.

Les premières minutes ?

Le générique nous donne directement les clés de l’intrigue lors d’un travelling au-dessus de la mer. On nous propose une transition vagues/feux d’artifices qui nous plonge dans la fête du 4 juillet et l’élection de la « Reine de la pêche », événement qui contraste avec l’homme désespéré sur la falaise. Dès le départ on critique les concours américains et on souligne la bêtise des jeunes qui arrosent leur dernière soirée d’été avant la faculté. Ils ont l’illusion qu’une nouvelle vie s’offre à eux et décident de continuer la fête sur une plage où ils se rendent en voiture. Pendant qu’ils se racontent des légendes urbaines autour du feu, le personnage de Julie fait mention du crochet, symbole phallique qui sera l’arme utilisée dans ce film. Lors de leur retour en voiture, ils percutent un homme sur la route.

Le Casting ?

Jennifer Love Hewitt interprète la « pragmatique » du groupe, la voix de la raison que personne ne n’écoute. Sarah Michelle Gellar est dans son élément pour ce rôle de bimbo qui rêve de percer en tant qu’actrice à New York. Freddy Prinze Jr. les accompagne et fait du bon boulot dans la peau de l’innocent qui fait un coupable idéal. Ryan Phillippe n’apporte pas grand-chose à l’intrigue mais fait l’affaire en tant que sportif adulé au lycée mais adulte raté.

Au milieu d’eux, Johnny Galecki, innocent qui se fait éconduire par Julie mais qui paiera autant que les autres. On est loin de grandes performances mais les personnages sont tout convaincants et attachants à leur manière.

Et au final ça donne quoi ?

Une heure et demie que tu n’auras pas perdue devant ce film à la fois court, efficace et inquiétant. Un slasher idéal pour une soirée entre amis : entre l’horreur et la comédie. Le tueur en série est serein, implacable, il ne court jamais et prend même le temps de nettoyer son arme. Il peut être considéré comme une allégorie de la mort qui voit tout et ne laisse pas le crime impuni : sa sanction est inévitable. Les victimes tentent de fuir, il y a toujours une porte, une trappe ou une fenêtre ce qui permet d’étirer le temps et créer du suspens. Les personnages, chacun d’eux étant un archétype, laissent transparaître dans leurs dialogues le puritanisme américain. Le montage est rapide et la mise en scène étouffante par l’utilisation des endroits clos, surchargés et souvent embrumés.

Cela dit, on ne peut nier un plaisir coupable du spectateur pas forcément mécontent de voir le bad boy sportif ou la reine de beauté, payer pour leur crime, même si c’est à coups de crochet dans le ventre.

Anne S.

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Je l’ai vu et j’étais en suspens pendant tout le film !!!!!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s