Esther (2009)

Esther est un thriller horrifique américano-canado-germano-français réalisé par Jaume Collet-Serrat.

Un petit mot sur l’histoire ?

Une famille décide d’adopter une petite fille afin de combler un manque affectif. Leur choix se porte sur Esther, petite fille très polie et discrète. Mais au fur et à mesure, elle se montre de plus en plus inquiétante et perturbe les relations des membres de la famille..

Les premières minutes ?

Le film s’ouvre sur un couple qui arrive à l’hôpital : une femme est sur le point d’accoucher. Le ton est donné directement par le biais de l’éclairage, du sang, les contre-plongées, les hurlements et le bébé mort. Puis la femme se réveille de son cauchemar, on comprend alors qu’elle revit la tragédie de la perte d’un enfant. On nous présente un personnage fragile, ancienne alcoolique encore perturbée mais qui tente de tenir son rôle de mère au foyer tant bien que mal. Avec son mari, ils décident d’aller rencontrer des enfants à l’orphelinat pour agrandir la famille, la mère étant désormais dans l’impossibilité de procréer. Déjà que son couple bat de l’aile, tous ses espoirs reposent sur cette adoption.

Le casting ?

Un casting tout à fait satisfaisant pour mener à bien le récit ! En tête, Isabelle Fuhrman alias Esther est parfaite dans son rôle de psychopathe, tantôt attendrissante tantôt effrayante.

Vera Farmiga est convenable dans son rôle de mère perturbée. Peter Sarsgaard est énervant dans la peau du gars positif mais qui va droit à la catastrophe.

Jimmy Bennett est convaincant en adolescent lourd et Aryana Engineer très attachante comme petite fille sourde. Enfin, C.C.H Pounder est crédible en bonne sœur lanceuse d’alerte.

Et au final ça donne quoi ?

Un film d’horreur tout à fait honnête pour les amateurs qui voudraient passer une bonne soirée devant un bon film. La caméra subjective de la maison donne le sentiment que c’est l’enfant qui a choisi le couple avant qu’ils ne l’aient choisie. Le père est le premier séduit par Esther qui semble avoir bien préparé son texte pour donner une bonne image d’elle. La bonne sœur de l’orphelinat semble un peu inquiète lorsque leur attention se porte sur cette enfant. Leur fils est tout de suite en rivalité et jaloux de sa nouvelle «  sœur ».

Pour ce qui est de la musique : classique de film d’horreur qui joue bien son rôle et annonce les changements d’ambiance. Concernant Esther, «  les drames ont l’air de la suivre à la trace » finira par avouer la bonne sœur de l’orphelinat après 51 minutes de film.. Le fait que ça soit une enfant rajoute du décalage et de l’immonde.

La mise en scène renforce cette idée car l’utilisation des contre plongées à répétition rendent le personnage d’Esther beaucoup plus flippant. Les scènes de torture psychologique sont beaucoup plus dérangeantes que les scènes de violence physique. Ce film n’est pas vraiment gore mais rentre plutôt dans la case de film à suspens. Toute l’action est concentrée dans les vingt dernières minutes absolument haletantes, même si on aurait pu faire l’économie de la toute dernière scène.

En résumé, Esther se range aux côtés des grands classiques du genre comme La Main sur le berceau ou L’orphelinat. Isabelle Fuhrman est inoubliable !

Anne S.

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. skygarulfo dit :

    Je n’avais pas trouvé le film extraordinaire mais tout de même intelligent dans sa mise en scène. Il arrivait à nous faire croire qu’il va se passer quelque chose alors que non. Genre quand quelqu’un est filmé devant un lavabo avec un miroir lorsqu’il se penche on s’attend à voir quelque chose dans le miroir, ici non. Et par contre il nous fait sursauter lorsqu’on s’y attend pas

    Aimé par 1 personne

  2. Thanatos dit :

    Bon article, je partage vraiment ton avis sur cette critique ! Il faudra que je poste un F.R.I.S.S.O.N. au plus vite ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s