La Défense Lincoln (2011)

La Défense de Lincoln est thriller juridique américain réalisé par Brad Furman.

Ce qu’il faut savoir sur ce film :

La Défense Lincoln est adapté d’un roman de l’écrivain à succès Michael Connelly. Un autre de ses romans avait déjà été adapté par Clint Eastwood en 2002 avec le film Créance de sang.

– C’est Michael Connelly qui a exigé que Matthew McConaughey incarne l’avocat Michael Haller. Ce serait sa prestation dans Tonnerre sous les Tropiques qui aurait convaincu l’écrivain, mais il ne faut pas oublier que l’acteur a déjà interprété un avocat par le passé dans Le Droit de Tuer ?.

– Une suite a été envisagée, mais la chaine ABC aurait opté pour une adaptation série.

Pourquoi j’ai voulu (re)voir ce film ?

La Défense Lincoln marque le tournant dans la carrière de Matthew McConaughey. C’est suite à ce film, que l’acteur a collaboré avec Steven Soderbergh, William Friedkin, Lee Daniels, Jeff Nichols, Jean-Marc Vallée, Martin Scorsese ou encore Christopher Nolan. Les comédies romantiques ont été mises de côté, ce qui a dévoilé aux yeux de tous son talent de grand acteur. Bref, notre film du jour méritait d’être revu Matthew McConaughey, un scénario palpitant…

Un petit mot sur l’histoire ?

Mickey Haller (Matthew McConaughey) est un avocat de la défense au barreau de Los Angeles dont le bureau se trouve être la banquette arrière de sa Lincoln. Après avoir passé une partie de sa carrière à défendre des dealers, chauffards et bikers, il décroche enfin une affaire importante : assurer la défense de Louis Roulet (Ryan Phillippe), un riche playboy accusé d’avoir agressé violemment une femme. Au cours de son enquête pour innocenter son client, Haller va découvrir que ce dernier pourrait être l’auteur d’un crime pour lequel un de ses anciens clients purge une peine de 15 ans de prison.

Les premières minutes ?

On nous dresse le portrait du redoutable Mickey Haller, qui n’hésite pas à œuvrer dans le chantage pour arriver à ses fins. Il est charmant, intelligent, et connait les rouages et les failles de la justice sur le bout des doigts, ce qui en fait un avocat talentueux et redouté.

L’affaire de sa carrière se présente à lui, et il l’épouse avec un grand intérêt. Tout parait trop beau, trop facile pour l’avocat, ça cache quelque chose…

Le réalisateur prend soin de poser le protagoniste principal, son environnement et ses fréquentations. L’intrigue principale se déroule tout doucement, pour ne rien laisser au hasard et accrocher le spectateur.

Le casting ?

Matthew McConaughey porte totalement le long métrage. Son interprétation esquisse déjà son rôle de Rust dans True Detective. Il a le charisme et l’intensité de qu’il faut pour accompagner le spectateur au sein de ce thriller aux multiples tiroirs.

A ses côtés, Marisa Tomeï est convaincante, dommage que son personnage ne soit plus important au sein de l’intrigue. Ryan Phillippe fait le job, mais il lui manque ce petit quelque chose pour en faire un véritable tordu. On est loin par exemple d’un Edward Norton dans Peur Primale.

William H. Macy, Michael Pena, Bryan Cranston, Josh Lucas et John Leguizamo sont également de la partie.

Et au final ça donne quoi ?

Bien qu’il ne soit pas exempt de défauts, La Défense Lincoln est un thriller juridique de bonne facture dans son statut de polar de série B. On retient évidemment la solidité de l’interprétation de son acteur principal, qui permet de maintenir l’intrigue et ses personnages à flot. Car malheureusement, la mise en scène reste brouillonne et se perd dans son aspect nerveux. La caméra de Brad Furman (The Infiltrator) alterne les zooms et tremblements, et cela nuit à l’atmosphère du long métrage. L’utilisation de la musique est parfois inappropriée. Il aurait été préférable de confier cette adaptation à un habitué du genre, comme Gregory Hoblit (La Faille) ou encore Barry Levinson (Sleepers).

Le scénario de John Romano (Intolérable Cruauté) respecte les grandes lignes du roman, et lui apporte un brin dimensionnel dans la dualité des personnages. Michael Haller est le personnage le mieux conçu, puisqu’il est notre guide dans cette histoire. Les personnages secondaires sont plus que corrects, même si on aurait apprécié un peu plus de caractéristiques et de développement pour certains. L’intrigue et ses rebondissements sont passionnants, dommage que la dernière partie ne prend plus de relief à l’écran. Le réalisateur fonce dans l’efficacité, et c’est bien dommage.

Au niveau de la bande originale, ça alterne rap/soul/electro avec Kavinsky, Gang Starr ou encore Marvin Gaye. Comme il a été souligné ci-dessus, ça reste parfois du remplissage. Cela dit, chaque remix correspond au film et au personnage de Michael Haller, sauf que c’est mal agencé.

En résumé, La Défense Lincoln est efficace et cela nous donne un thriller passionnant. Même si il n’en avait pas la prétention, ce long métrage aurait pu être bien plus que ça. Matthew McConaughey est au top !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s