Barbara (2017)

Barbara est un film dramatique français écrit et réalisé par Mathieu Amalric.

Mathieu Amalric s’est inspiré de deux œuvres pour composer son biopic romancé sur Barbara, Barbara ou les parenthèses de Jacques Tournier publié en 1968, et est le documentaire de Gérard Vergez, réalisé durant la tournée de 1972, où l’on voit Barbara en voiture en train de tricoter, de divaguer ou de roucouler.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Avec le Sens de la Fête, Barbara est le seul film français que je devais rattraper en 2018. Faute à un emploi du temps chargé, je n’ai pas pu le découvrir au cinéma. Mathieu Almaric aborde le biopic d’une manière originale, de plus sur une artiste toujours aussi fascinante. C’est parti pour le premier rattrapage, et j’espère que ça en vaut la peine.

Un petit mot sur l’histoire ?

Une actrice va jouer Barbara, le tournage va commencer bientôt. Elle travaille son personnage, la voix, les chansons, les partitions, les gestes, le tricot, les scènes à apprendre, ça va, ça avance, ça grandit, ça l’envahit même. Le réalisateur aussi travaille, par ses rencontres, par les archives, la musique, il se laisse submerger, envahir comme elle, par elle.

Les premières minutes ?

Mathieu Almaric sème tout doucement le trouble chez le spectateur. Quelque chose se passe, on ressent un concentré de passion, d’amour et de fascination pour Barbara, et pour Jeanne Balibar. Tout est à la fois si naturel, qu’il en est étrange, une magie s’empare délicatement de nous.

Mathieu Almaric affiche de réelles ambitions, notamment sur son approche originale du biopic. Une manipulation qui amène le spectateur à perdre ses repères entre le film, la réalité ou le documentaire.

Le casting  ?

Jeanne Balibar est époustouflante ! De la justesse et de l’élégance sur tous les plans, c’est absolument bluffant. Sa composition épouse parfaitement la vision d’Almaric, ce qui donne un aspect intense et insaisissable au long métrage. Il est fort possible que l’actrice reparte avec le César de la meilleure actrice.

A ses côtés, Mathieu Almaric incarne le réalisateur qui est complètement entrain de perdre le fil de la réalité. Il se laisse embarquer par son film et son actrice. Il vit le souffle magique du cinéma, qui colle à merveille avec l’interprétation de Jeanne Balibar.

Et au final ça donne quoi ?

Mathieu Almaric signe une déclaration d’amour pour le cinéma et pour Barbara. Un croisé intelligent et équilibré entre le biopic, le documentaire et la fiction, d’où son côté énigmatique et fascinant. On vit une véritable expérience de cinéma, qui charme autant qu’elle déstabilise. La démarche d’Almaric me rappelle évidemment celle de François Truffaut, à savoir confondre réalité et fiction pour nous dévoiler ce que peut-être aussi la magie du cinéma.

Sa mise en scène alterne des scènes de tournage, des scènes hors plateau de des images d’archives. Mathieu Almaric joue sur ces trois parties pour mettre en place l’illusion, celle de ne plus avoir de frontière. Où commence la fiction où est-ce qu’elle s’arrête ? Voila la question qui anime tout le long métrage, et qui en fait un  »biopic » hors du commun.

Sur l’écriture, l’idée était de faire un film dans un film, ce qui est une réussite. Les personnages de Brigitte/Barbara et Yves Zand sont composés soigneusement pour que le jeu de miroirs fonctionne. Mathieu Amalric et Philippe Di Folco abordent la peur et peut-être le danger d’une composition poussée pour les besoins d’un rôle, les ambitions autour d’un film sur une artiste comme Barbara, les lubies personnelles du réalisateur qui tente de revivre le passé… Il ressort de belles émotions, de la mélancolie et de la poésie.

Un petit mot sur la musique, où Jeanne Balibar se montre très à l’aise dans l’interprétation des chansons de Barbara. Chaque fois qu’elle chante, l’actrice vient un peu plus intensifier la magie de ce film.

En résumé, Barbara s’éloigne clairement et intelligemment du biopic classique. Un beau tableau de cinéma par Mathieu Almaric, brillamment épaulé par Jeanne Balibar.

Publicités

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. JulieG dit :

    Je suis allée le voir exprès parce que j’aime énormément Barbara. Mais ça a été aussi mon erreur je pense, vouloir voir la chanteuse et pas vraiment le film. Mais mise à part ça, j’ai trouvé le film un peu long malheureusement, je me suis fait véritablement la réflexion pendant la séance … ce qui n’est pas bon signe.
    Après il y a certaines scènes où je me suis « sentie mal à l’aise » … mais encore une fois parce que j’attendais Barbara (et que je la sacralise peu être un peu trop ^^).
    Après, l’actrice est vraiment forte dans son interprétation et comme vous l’avez dit, pour le chant ! Le jeu presque naïf de Mathieu Amalric est touchant et montre bien justement l’ambivalence actrice/Barbara.
    Un biopic déroutant probablement pas aussi decevant que mon ressenti mais je n’ai pas été touché comme je l’imaginais … Merci pour ce super article !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à vous pour votre ressenti.

      J'aime

  2. Jean-Pierre Tondini dit :

    Pas encore vu le film, mais j’aime beaucoup Balibar et Almatric.
    PS. Très bon travail sur ce blog…

    Aimé par 1 personne

    1. Si vous les aimez en plus, vous aller encore plus apprécier ce film.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s