Ordinary Decent Criminal (2000)

Ordinary Decent Criminal est un film policier américain réalisé par Thaddeus O’Sullivan.

Il s’agit du remake du film irlandais de 1998 intitulé Le Général (The General) réalisé par John Boorman avec Brendan Gleeson dans le rôle principal.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

J’ai vu le film de John Boorman, il y a quelques années, et j’ai toujours été curieux de voir ce que pouvait donner ce remake. Un film de braquage avec Kevin Spacey et Peter Mullan, ça donne clairement envie.

Un petit mot sur l’histoire ?

Michael Lynch, un père de famille respectable, défend depuis toujours ses convictions contre les autorités. Escroc et cambrioleur hors pair, il mène avec sa bande de truands une existence au-dessus des lois. Michael ne perd pas une occasion de ridiculiser les policiers à sa poursuite. Cependant son goût pour ses pratiques et pour les sommes d’argent qui en résultent vont le hisser au sommet du grand banditisme, où il risque gros.

Les premières minutes ?

On nous présente tout d’abord Michael Lynch comme un cambrioleur intelligent et provocateur à la vie assez particulière. La mise en scène de Thaddeus O’Sullivan se montre assez classique pour le moment, ce qui ne justifie déjà pas la légitimité du remake. On accroche avant-tout sur Kevin Spacey, et sur cet escroc plein de malice.

Le casting ?

Malgré une écriture faiblarde, la distribution arrive à s’en sortir. Dans la peau du génie cambrioleur, Kevin Spacey arrive à maintenir la barque à flot. Mais bon, l’acteur est tout de même sous-utilisé.

Linda Fiorentino et Helen Baxendale font le job, mais leurs personnages n’ont aucune profondeur. Une fainéantise que l’on retrouve également pour le rôle de Peter Mullan. L’acteur écossais est lui aussi sous-exploité. Stephen Dillane (Spy Game, Game of Thrones) est solide en flic acharné.

A noter que, Colin Farell et Christoph Waltz sont également de la partie. Bref, on a un casting assez prestigieux qui ne bénéficie pas de personnages à la hauteur de leurs talents.

Et au final ça donne quoi ?

Ordinary Decent Criminal affichait un vrai potentiel, et malheureusement on reste assez déçu de ce remake. Thaddeus O’Sullivan ne justifie jamais son utilité. Sa mise en scène joue sur l’efficacité, mais fragilise les rebondissements. Le réalisateur réchauffe ce qui a déjà été fait par le passé. Ce qui nous donne une intrigue assez plate, avec des personnages lambda. La seule scène que l’on retient (et encore ça ne va pas au bout), c’est la scène de la torture. Heureusement que la présence de Kevin Spacey arrive à nous satisfaire un minimum.

Le scénario pose une histoire qui aurait pu être passionnante, sauf que la conception des personnages reste trop légère. La profondeur psychologie aurait pu être beaucoup plus élaborée, ce qui aurait apporté du coffre à l’intrigue et aux enjeux.

La bande originale de Damon Albarn (Blur, Gorillaz) est plutôt sympathique, et là encore, ça aurait mérité une meilleure utilisation de la part de Thaddeus O’Sullivan.

En résumé, Ordinary Decent Criminal fait le minimum syndical pour nous divertir. Oubliable, malgré sa belle distribution.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s