L’Homme Invisible, « I’ve the absolute power ! »

L’Homme Invisible est un film de science-fiction horrifique écrit et réalisé par James Whale, sorti en 1933.

Bien souvent, la magie des « ciné-club », c’est de vous proposer de (re)découvrir de grands classiques du cinéma, souvent en copie de qualité certaine.

C’est donc dans ces conditions que s’est déroulé la découverte de « L’homme invisible », film de James Whale, adapté du roman éponyme du grand écrivain anglais H.G.Welles. Produit par la Universal Pictures, sous l’égide de Carl Laemmle jr, dans le cadre des « films de monstres », inauguré en fanfare par « Frankenstein » du même James Whale mais aussi par le plus inégal et nettement moins transcendant « Dracula » de Tod Browning.

Face au triomphe de ses deux films, le filon s’avérant plus que rentable, c’est donc en toute logique que la Universal s’est aussitôt à une autre figure du fantastique, le bien nommé « Homme invisible », issu comme Dracula et Frankenstein de la littérature, à noter que L’homme invisible se situe plus du côté du Fantastique, se rapprochant même de la S-F de par le pouvoir de son protagoniste principal, là où les deux autres sont clairement orientés du côté du Fantastique, et même relativement proches de l’horreur.

Le « Frankenstein » ayant conquis le cœur de nombre de cinéphiles, Universal fait donc à nouveau appel au réalisateur James Whale afin de mettre en boîte son « Homme invisible ».

Osant le pari de s’écarter du roman de Welles afin d’orienter le personnage principal du côté des « monstres » (le but étant de continuer le cycle), James Whale signe un film d’une beauté visuelle renversante, servi par des trucages plutôt bluffant qui, même après plus de 80 ans d’âge, continuent à impressionner. Les trucages proprement dit, de par leur originalité et leur apparente simplicité (le héros qui se dévêtit littéralement pour devenir entièrement invisible), confèrent d’ailleurs au film un effet de réalisme, qui semble d’ailleurs mieux ressortir à l’époque actuelle, tant les effets numériques et autres images de synthèse occupent désormais une place prépondérante, et même écrasante, dans le cinéma d’aujourd’hui.

Le personnage de « L’homme invisible » lui-même, est très crédible; on y croit, à la soif d’ambition de ce scientifique rendu fou par ce qui constitue, selon ses propres dires, « la plus grande expérience de sa vie ». Renforcée par la voix tonitruante et grave du comédien Claude Rains, considéré pourtant à l’époque comme très mauvais, l’homme invisible demeure un personnage à la fois dangereux et faillible, un être auquel nous croyons à sa souffrance, sans pour autant l’excuser ou se comparer à lui (il commet des meurtres par plaisir et acquiert un ego de plus en plus surdimensionné).

A la fois réflexion sur le pouvoir, l’ivresse et la jouissance qu’il peut procurer au risque d’y perdre son âme et son éthique, et film d’action fantastique, L’homme invisible de James Whale réunit tous les ingrédients d’un véritable plaisir cinématographique, réussissant le mélange souvent délicat entre humour noir, action, suspense et drame.

La réussite de cette combinaison des genres tient en grande partie du fait que James Whale insuffle à son film un sens du rythme d’une grande efficacité, les plans s’enchaînant les uns à la suite des autres avec cohérence et fluidité, le tout servi par des trucages entièrement dévoués à l’intrigue et à son personnage principal, évitant toute forme d’effet facile ou tape-à-l’œil.

Près de 80 ans après sa sortie en salles, L’homme invisible de James Whale n’a donc rien perdu de son aura et confirme son titre de « référence du cinéma fantastique ». Pas seulement un sommet du cinéma de genre, un sommet de cinéma. Tout court.

François B.

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s