Après Séance : La nuit a dévoré le monde

La nuit a dévoré le monde est un film d’horreur français coécrit et réalisé par Dominique Rocher.

Il s’agit de l’adaptation du roman de Martin Page.

Sam se réveille un matin dans un appartement où la veille encore, la fête battait son plein. Les rues de Paris sont désertes, l’appartement est sens dessus dessous, les morts vivants sont partout. Sam qui semble être le seul survivant s’organise.

Un homme seul dans une ville de morts vivants tente de survivre et de ne pas sombrer dans la folie. Le script du film se situe quelque part entre le très réussi 28 jours plus tard (Danny Boyle) et Je suis une légende (2 versions) ou Le survivant, films issus du livre « Je suis une légende » de Richard Matheson. La nuit a dévoré le monde est un film minimaliste, on est ici dans l’épure du cinéma de genre.

En effet, le film adopte un faux rythme avec quelques fulgurances horrifiques. Lors de l’organisation de sa survie, on voit Sam essayer d’attraper un chat pour le « cuisiner », jouer de la batterie, discuter avec un voisin « zombifié », un médecin coincé dans l’ascenseur de l’immeuble (Denis Lavant), étonnamment moins agressif que ses congénères. Au fil du temps, Sam adopte pourtant une attitude de moins rationnelle, notamment à la fin du film où il fait tout pour être débusqué de sa souricière par les morts vivants qui l’assiègent depuis qu’ils les a attirés au pied de son immeuble à grands coups de solo de batterie.

J’ai apprécié le film avec modération, trouvant l’ensemble tout de même assez mou même si le propos assumé du réalisateur est clairement de ne pas faire peur au public mais de faire un focus sur les conditions de survie et la psychologie d’un survivant placé dans des conditions extrêmes. Le film aurait peut être été plus convaincant sous forme de court métrage.

La nuit a dévoré le monde est sobre, il y a peu de dialogues. La conclusion qui laisse une porte ouverte à tous les possibles en frustrera peut être certains. Ce ne fut pas mon cas, le personnage principal n’étant pas spécialement attachant. Au casting, on retrouve dans le rôle de Sam un acteur norvégien, Anders Danielson Lie**et**Golshifte Farahani (Sarah) qui fait une courte apparition.

Dagrey.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s