Après Séance : L’Île aux chiens

L’Île aux chiens est un film d’animation américain écrit et réalisé par Wes Anderson.

Une grippe canine frappe la ville de Megasaki au Japon. Le maire Kobayashi décide d’exiler la totalité de la population canine sur une île pleine de déchets. Le neveu du maire, Atari, va tenter une opération de sauvetage à bord d’un petit avion pour retrouver son chien spot. Atari va être aidé dans son aventure par 5 chiens déportés: Chief, Boss, Rex, King et Duke.

Après le très réussi Fantastic Mister Fox, le réalisateur américain revient au film d’animation dans une nouvelle aventure bluffante. Annoncé par une bande annonce vraiment maline, L’Île aux chiens est un plaisir pour les yeux et les oreilles. Réalisé en stop motion, l’île aux chiens soigne particulièrement le détail du scénario et de ses personnages.

Les véritables héros du film sont les chiens déportés. Se concentrant sur les 5 chiens précités dont les dialogues sont désopilants et sur Spot, le réalisateur dresse un portrait des canidés particulièrement bien vu, touchant et souvent drôlatique (Oracle, le Carlin « devin » au regard bleu perçant qui regarde la télévision pour établir ses prédictions m’a vraiment beaucoup plu, ainsi que les 5 chiens guest stars qui éternuent toutes les 3 répliques… ).

C’est une odyssée que vont vivre Atari et ses compagnons à 4 pattes pour retrouver Spot et sauver l’ensemble des chiens de l’île de la folie meurtrière des hommes et d’autres périls (les prétendus chiens cannibales). Le dénouement du film est particulièrement touchant sauf si vous n’aimez pas les animaux.

Derrière cette fable décalée, enfantine et touchante qui traite de l’exclusion massive du meilleur ami de l’homme, Wes Anderson dresse le constat d’un monde et de son pays, les États-Unis, qui gère les réfugiés avec peu d’humanité par peur de l’autre. le cinéaste célèbre également le Japon.

Si certains ont trouvé que le réalisateur n’allait pas assez loin dans le constat, j’ai pour ma part trouvé le film équilibré et je suis satisfait que le film ait conservé la fraîcheur de la fiction.

Il faut également souligner la superbe bande originale signée Alexandre Desplat, ainsi que la prestigieuse distribution, aussi bien du côté américain (Bryan Cranston, Bill Murray, Scarlett Johanson ou encore Edward Norton), que du côté français (Isabelle Huppert, Romain Duris, Vincent Lindon et Mathieu Almaric).

En résumé, L’Île aux chiens est une œuvre délicieuse où l’humour et la tendresse ne font qu’un. Wes Anderson ne déçoit pas !

Dagrey.

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. revesanimes dit :

    Bonjour, je découvre tout juste votre blog. Je ne sais pas si vous avez vu le film en avant première, mais vous avez de la chance de l’avoir déjà vu. Pour ma part, ce sera dans quelques jours. J’ai hâte !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s