Après Séance : Taxi 5

Taxi 5 est une « comédie » française co-écrite et réalisée par Franck Gastambide.

Sylvain Marot, super flic parisien et pilote d’exception, est muté contre son gré à la Police Municipale de Marseille. L’ex-commissaire Gibert, devenu Maire de la ville et au plus bas dans les sondages, va alors lui confier la mission de stopper le redoutable « Gang des Italiens », qui écume des bijouteries à l’aide de puissantes Ferrari. Mais pour y parvenir, Marot n’aura pas d’autre choix que de collaborer avec le petit-neveu du célèbre Daniel, Eddy Maklouf, le pire chauffeur VTC de Marseille, mais le seul à pouvoir récupérer le légendaire TAXI blanc.

Vous devez vous demander pourquoi j’ai été voir cette énième suite ?! La réponse est simple, mon fils de 6 ans apprécie le premier film et les courses-poursuites au cinéma. Je l’ai donc accompagné en espérant que ce cinquième volet relève un peu le niveau de la franchise. De son côté, mon fils voulait rire et en prendre pleins les yeux et les oreilles lors des scènes de courses.

Les premières minutes visent à présenter les nouveaux protagonistes principaux et d’établir un lien avec les opus précédents. On constate déjà de la fainéantise dans l’approche scénaristique, c’est expéditif et grossier. On sait que les scénarios des films Taxi n’ont jamais été époustouflants, mais il y avait le strict minimum de plaisir et de sincérité pour le public.

Plus les minutes défilent, plus c’est long, répétitif et gênant. Franck Gastambide articule son long métrage à coup d’humour gras et nauséeux. Je ne m’attendais pas à autant de foutage de gueule envers le spectateur. La mise en scène ne propose rien de neuf, Franck Gastambide ne fait rien pour faire vibrer un minimum son spectateur. Il ne maitrise son sujet et surtout, il n’a pas capté ce qui faisait le succès des premiers opus. L’action est orchestrée sans véritable plaisir et inspiration, à l’image de l’incohérence totale du carambolage avec la ministre. Pourtant, son premier long métrage, Les Kaira, fleurissait de quelques bonnes idées de scénographie. Pour Taxi 5, c’est vide ! On est très loin du travail que Gérard Pirès avait livré sur le premier volet de la saga. Les effets visuels sont clairement mauvais, comme on peut le voir avec la scène avec l’otarie. On est quand même chez EuropaCorp… Le montage porte une fausse dynamique, qui souhaite combler l’absence de scénario.

Franck Gastambide, Stéphane Kazandjian et Luc Besson font preuve d’une flemme affligeante. Ils se sont mis à trois sur l’écriture ?! Pourtant quand on regarde le film, on a l’impression que tout tient sur un bout de nappe en papier et sur de l’impro. On réchauffe quelques moments des précédents films, en ajoutant de l’humour fast food et en enrobant tout ça dans une histoire complètement lisse et bourrée d’incohérences.

Venons-en maintenant aux personnages, et ça va être rapide. Aucun personnage n’est attachant ou véritablement drôle. Encore une fois, la faute est en partie à cause des auteurs, mais on peut également remettre en cause le jeu des acteurs et la direction de Franck Gastambide. On a l’impression que chacun est en roue libre, sans vraiment savoir ce qu’il fait vraiment là.

Mes propos sont forts et certains les qualifieront de méchants et gratuits, mais voir un film français de plus de 20 millions d’euros de budget aussi bâclé sur le fond, comme la forme, c’est tout de même triste et rageant. La salle contenait à peu près une centaine de personnes, et j’ai entendu très peu de rires. De son côté, mon fils a rigolé une seule fois. Son avis est plus positif que le mien, même si il a regretté la séquence finale. Il a d’ailleurs ajouté une remarque très juste, « le taxi n’est pas aussi important que dans les autres films ». Il a clairement raison, le taxi est conduit par un flic de la police municipale, ce qui retire tout l’intérêt du véhicule et de la profession.

La bande originale est portée sur le hip-hop et elle est utilisée comme un simple remplissage. On est loin du son de Nuttea ou de IAM.

En résumé, Taxi 5 est le volet le plus dispensable de la saga (encore plus que le 4, c’est dire). Franck Gastambide se crashe littéralement, tant il ne maitrise pas la sève de la franchise, ni le cinéma d’action. Le pire dans tout ça, c’est que Luc Besson va réussir à gagner un peu de fric sur cette énième bouse.

Publicités

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Ywan Cooper dit :

    J’aime bien les critiques très négatives ! Merci !

    J'aime

    1. Et encore j’ai été indulgent, je n’attendais rien de ce film.

      Aimé par 1 personne

  2. Sev dit :

    C’est déjà bien de lui avoir donné une chance. j’ai bien ri en lisant ton commentaire :p

    Aimé par 1 personne

  3. tinalakiller dit :

    Une nullité absolue, vulgaire et grossophobe en plus !

    Aimé par 1 personne

  4. Romain dit :

    J’aime bien votre dernière phrase, que Luc va pouvoir continuer finalement à croire qu’il fait des bons films parce qu’il réussi parfaitement son pari : dégager du blé dans une communication sur-mesure au détriment d’une production digne de ce nom, pour inciter à la nostalgie des fans de la première heure (vous) et en même temps miser sur des guguss qui n’ont de talent que leur popularité éphémère mais qui passent bien à la télé.

    Résultat : on a une suite qui enterre une bonne fois pour toute une franchise qui aurait dû s’arrêter au troisième tour de piste. Le deuxième était le bienvenue, le troisième limite dispensable. Mais quand on aime on ne compte pas, on en redemande et on est déçu ensuite.

    Allez, un petit effort et une série hommage à la franchise du film sera bientôt annoncée pour être diffusée sur Netflix dans peu de temps ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s