Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne (2011)

Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne est un film d’animation américano-néo-zélandais réalisé par Steven Spielberg.

Budget : 135 millions de dollars

Nombre d’entrées en France : plus de 5,3 millions

Box-office mondial : environ 374 millions de dollars

Producteurs : Kathleen Kennedy, Peter Jackson et Steven Spielberg

Récompense : Golden Globe du meilleur film d’animation


Parce qu’il achète la maquette d’un bateau appelé la Licorne, Tintin, un jeune reporter, se retrouve entraîné dans une fantastique aventure à la recherche d’un fabuleux secret. En enquêtant sur une énigme vieille de plusieurs siècles, il contrarie les plans d’Ivan Ivanovitch Sakharine, un homme diabolique convaincu que Tintin a volé un trésor en rapport avec un pirate nommé Rackham le Rouge. Avec l’aide de Milou, son fidèle petit chien blanc, du capitaine Haddock, un vieux loup de mer au mauvais caractère, et de deux policiers maladroits, Dupond et Dupont, Tintin va parcourir la moitié de la planète, et essayer de se montrer plus malin et plus rapide que ses ennemis, tous lancés dans cette course au trésor à la recherche d’une épave engloutie qui semble receler la clé d’une immense fortune… et une redoutable malédiction. De la haute mer aux sables des déserts d’Afrique, Tintin et ses amis vont affronter mille obstacles, risquer leur vie, et prouver que quand on est prêt à prendre tous les risques, rien ne peut vous arrêter…

Peter Jackson l’a récemment annoncé, il serait partant pour être aux commandes d’un film de super-héros DC Comics. Un projet ambitieux qui entrainerait un coup d’arrêt pour la suite des aventures de Tintin au cinéma. Cela m’a donné envie de me replonger dans Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne.

Les racines du projets datent du début des années 1980, au moment où Steven Spielberg découvre une critique journalistique faisant le rapprochement entre Les Aventuriers de l’Arche Perdue et Tintin. Le cinéaste s’est alors intéressé aux bandes dessinées d’Hergé, et l’a même contacté en 1983 pour organiser une rencontre. Malheureusement, l’artiste belge s’est éteint la même année d’une leucémie. Peu après son enterrement, Steven Spielberg rencontre la femme du dessinateur pour aborder une éventuelle adaptation au cinéma d’une aventure de Tintin. Hergé avait confié à sa femme que le cinéaste américain était la personne idéale pour porter son petit reporter au cinéma. C’est pourquoi, les droits d’adaptation ont été acquis par Steven Spielberg. Malgré sa motivation, ce dernier ne va pas réussir à trouver le bon moment, ni les bonnes personnes à ses côtés, pour donner vie à un film Tintin.

La fondation Hergé demande alors au réalisateur de lâcher les droits, afin que le projet continue d’exister. Jaco Van Dormael et Jean-Pierre Jeunet sont intéressés, mais les directives des héritiers d’Hergé sont non-négociables, ce qui freine les deux cinéastes francophones. En 2002, Steven Spieberg revient sur le projet et affirme qu’il ira jusqu’au bout cette fois. On parle alors de Tom Hanks pour le rôle du Capitaine Addock et de Leonardo DiCaprio pour celui de Tintin. Les deux acteurs ne se sont jamais impliqués dans le projet.

C’est finalement en 2008, que le projet prend enfin son élan avec les premiers noms du casting et surtout l’officialisation de Steven Spielberg à la réalisation, épaulé par Peter Jackson. Il est également annoncé que si cette adaptation rencontre le succès, deux autres films pourraient voir le jour avec Les Sept Boules de cristal et Le Temple du Soleil.

A sa sortie en salles, le long métrage a été salué par la critique, tandis que le s fans se sont montrés un peu moins emballés par cette adaptation « multi-albums » à gros budget usant de nouvelles technologies visuelles. Pour ma part, j’ai découvert ce film au cinéma et j’ai assisté à un excellent divertissement. Voyons à présent si mon avis sur ce long métrage a changé avec un nouveau visionnage.


D’entrée, Steven Spielberg et son équipe nous embarquent vers l’aventure avec un générique éblouissant, sublimé en plus par la musique de John Williams. Cela nous rappelle évidemment Attrape-moi si tu peux, pour son côté aventureux et investigateur. Le duo Spielberg/Williams réadapte efficacement la recette pour Tintin.

La première scène du film est avant-tout un joli clin d’oeil à Hergé, puis l’aventure prend son chemin avec l’acquisition de la fameuse maquette de la Licorne par Tintin. La mise en scène de Spielberg et les images de synthèse supervisées par Jackson amènent une sublime dimension à la bande dessinée. Et on a clairement le sentiment que le meilleur reste à venir.

L’une des grandes forces de cette adaptation, c’est sa distribution. Même si on assiste à des interprétations en motion capture, il en ressort de véritables performances avec un vrai tour de force pour ce qui est du réalisme. Pour la plupart des acteurs, on ressent l’empreinte chez le personnage.

En tête, Jamie Bell (Billy Elliot) se montre particulièrement à l’aise dans la peau du reporter. Il donne vraiment corps à ce personnage, en lui apportant des mimiques et un sens de la réplique. Andy Serkis montre une nouvelle fois qu’il est toujours aussi bon dans la prestation motion capture. Ses traits sont moins évident que pour son partenaire, mais la gestuelle et l’élocution caractérisent efficacement le capitaine Addock.

En revanche, je reste assez mitigé sur Daniel Craig dans la peau de Sakharine/Rackham le Rouge. Sa patte et son physique sont moins perceptibles. Dommage.

Nick Frost et Simon Pegg sont les Dupont et Dupond, et évidemment, ça fonctionne à merveille. Toby Jones et Gad Elmaleh proposent également des prestations convaincantes.

Après Le Pôle Express, La Légende de Beowulf et Le drôle Noël de Scrooge, le cinéma d’animation en motion capture a passé un nouvel échelon avec Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne. Encore une fois, Steven Spielberg et Robert Zemeckis ont montré leur maitrise du spectacle, tout en utilisant les nouvelles technologies. Deux artistes qui ne cessent de nous faire rêver, tout en faisant évoluer la manière de faire un film et le cinéma dans sa globalité.

Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne ne tient pas uniquement par ses performances techniques, il y a bien plus que cela. Le spectacle est au rendez-vous grâce au savoir-faire de Steven Spielberg. Sa mise en scène agît comme un tourbillon où l’action et l’humour emportent littéralement le spectateur. Le cinéaste a le sens du rythme, et surtout il amène une nouvelle dimension à Tintin. C’est ce qu’on attendait de cette adaptation, qui se révèle être un vrai cadeau pour tous.

Le sens millimétré du cadre de Spielberg nous offre des séquences épiques, comme celle de la course poursuite sur Bagghar. Il faut également souligner l’efficacité du montage et des transitions. La direction artistique et les effets spéciaux sont remarquables, ce qui donnent en plus de force et de plaisir au réalisateur pour le spectateur.

Le scénario est l’œuvre de Steven Moffat (Doctor Who), Joe Cornish (Ant-Man) et Edgar Wright (Baby Driver). Le premier semble avoir été en charge des grandes lignes de l’histoire en y amenant un petit mélange d’albums. Dans l’ensemble, ça fonctionne malgré quelques carences en ce qui concerne Sakharine/Rackham le Rouge. Pour les deux autres scénaristes, ils avaient pour mission de composer de vibrantes péripéties avec des personnages haut en couleurs. Mission accomplie pour ses habitués des grands divertissements.

John Williams signe un score diablement efficace, même si c’est très proche de celui qu’il a composé pour Attrape-moi si tu peux. Il épouse l’action le mystère et les personnages. Encore une fois, on assiste à la parfaite alliance entre un cinéaste et son compositeur.

En résumé, Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne est une réussite ! Steven Spielberg et Peter Jackson font entrer de la plus belle des manières le petit reporter dans le XXIéme siècle. On veut une suite, et vite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s