Le Spécialiste (1969)

Le Spécialiste est un western franco-germano-italien réalisé par Sergio Corbucci.

Sortie Blu ray  4K : 5 juin 2018.

Hud, pistolero taciturne mais efficace, se rend dans la ville de Blackstone, ou son frère Charlie a été lynche par la population après avoir dérobe l’argent de la banque. Le magot est depuis reste introuvable, au grand dam des notables ainsi que du bandit mexicain El Diablo.

Près de 50 ans après sa sortie en salles, TF1 Studio réédite ce western avec Johnny Hallyday en Blu-ray 4K. L’occasion pour moi de découvrir ce long métrage de Sergio Cobucci (Django, Le Mercenaire). Même si il n’a jamais été considéré comme un incontournable, Le Spécialiste fait figure de film notable dans la filmographie de Johnny Hallyday. Voyons à présent ce que ça vaut.


Dés les premières minutes, Sergio Cobucci se montre moins inspiré que pour Django et Le Grand Silence. Sa mise en scène est expéditive et les « grosses » ficelles scénaristiques apparaissent déjà comme usées. Le réalisateur italien ne présente rien d’original, on a l’impression d’assister à du Sergio Leone réchauffé et prémâché. Pourtant, Johnny Hallyday affiche un certain potentiel dans la peau du cowboy solitaire guidé par la vengeance.

En effet, la rock-star française est loin d’être ridicule sous son chapeau. Dommage que Sergio Cobucci n’ait pas souhaité être un vrai patron sur ce film. On ne sent sa patte que par intermittences, ce qui rend le long métrage quelconque, tout comme le personnage de Hud interprété par Johnny Hallyday. Ce dernier fait parler son charisme naturel, mais cela ne suffit pas pour prétendre à une grande interprétation. Il faut un guide ou bien l’instinct des grands acteurs, et malheureusement les deux ne sont pas au rendez-vous.

A ses côtés, on retient Gastone Moschin en shérif et Mario Adorf dans la peau du bandit mexicain. Françoise Fabian et Sylvie Fennec ne bénéficient pas de rôles importants, pourtant il y avait matière à offrir de vrais personnages à ces deux actrices.

A force d’enchainer les tournages (parfois 3 films en un an), Sergio Corbucci en est sorti usé. En tout cas, c’est ce que Le Spécialiste illustre à mes yeux. Aussi bien sur le fond, que la forme, le cinéaste italien nous embarque dans un western spaghetti nébuleux en tirant un peu trop sur les ficelles du genre.

La mise en scène ne brille que par quelques plans efficaces et la beauté des paysages. Le reste est expédié en long et en large, à l’image d’un montage haché. Le rythme n’est jamais en concordance avec les évènements et les personnages. Mais bon, il faut avouer aussi que le scénario tient sur une serviette en papier, et encore. Ça manque cruellement de relief et d’originalité pour marquer le spectateur. On retient seulement Johnny Hallyday en cowboy, ce qui est très mince.

Même la bande originale d’Angelo Francesco Lavagino (Le Colosse de Rhodes) ne fait que survoler, elle n’impose aucune empreinte sur les images.

En résumé, Le Spécialiste est un western fade et quelconque. Sergio Corbucci n’y croit pas et nous encore moins. Dommage pour Johnny Hallyday…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s