Critique : Memories of Murder (2003) – édition Collector La Rabbia

Memories of Murder est un thriller sud-coréen réalisé par Joon-ho Bong.

Considéré à juste titre comme l’un plus grands polars du cinéma sud-coréen, Memories of Murder s’offre un joli retour dans une édition Collector Blu‑Ray + DVD + livre augmentée de nombreux suppléments dont le documentaire inédit Memories, retour sur les lieux du crime réalisé par Jesus Castro‑Ortega. Restauré en 4K, cette édition est attendue le 11 juillet chez La Rabbia.

On a eu la chance de pouvoir se plonger dans cette magnifique édition, qui s’est révélée parfaitement à la hauteur du chef d’oeuvre de Joon-ho Bong. Et comme vous êtes d’excellents abonnés, on vous donne notre avis détaillé sur cette édition riche et prestigieuse.


Pourquoi faut-il voir ce film ?

Memories of Murder s’est inscrit comme une référence dans le cinéma policier sud-coréen dés sa sortie en salles (2003). Avec ce deuxième long métrage, Joon-ho Bong

Le film alterne entre scènes humoristiques, sarcastiques, loufoques, et scènes glaçantes et étouffantes, donnant une ambiance finalement réaliste et réussie. Des flics incompétents et médiocres, même presque ridicules, se rendent petit à petit compte de leur incompétence, crispant les sourires des spectateurs, menant à un malaise grandissant face à la gravité de la situation. La mise en scène et l’ambiance qu’impose le réalisateur est ainsi impressionnante de maîtrise.

Un petit mot sur l’histoire ?

En 1986, dans la province de Gyunggi, le corps d’une jeune femme violée puis assassinée est retrouvé dans la campagne. Deux mois plus tard, d’autres crimes similaires ont lieu. Dans un pays qui n’a jamais connu de telles atrocités, la rumeur d’actes commis par un serial killer grandit de jour en jour.

Une unité spéciale de la police est ainsi créée dans la région afin de trouver rapidement le coupable. Elle est placée sous les ordres d’un policier local et d’un détective spécialement envoyé de Séoul à sa demande. Devant l’absence de preuves concrètes, les deux hommes sombrent peu à peu dans le doute…

Les premières minutes ?

L’ouverture est très importante. Joon-ho Bong et son chef opérateur ne font pas les choses au hasard, puisqu’ils nous présentent un cadre paisible de la campagne sud-coréenne. Le cadre, la lumière, les couleurs et la musique font entrer le spectateur tranquillement dans le long métrage pour ensuite entrer dans le vif du sujet avec la première scène de crime. Suite à la découverte du corps, la photographie de Kim Hyeong-gyu se fait peu à peu plus grise, plus obscure.

Le cinéaste sud-coréen montre d’entrée les failles et la bêtise humaine qui entourent les enquêteurs sur l’affaire. C’est le début d’une investigation âpre où personne n’en sortira indemne.

Le Casting ?

La prestation des différents comédiens est pour beaucoup dans la réussite de l’œuvre. Ces comédiens ont réussis à camper des personnages assez peu malins mais tellement profonds dans le fond, donnant un réel corps à cette histoire si triste et particulière.

Le détective interprété par Song Kang-ho est épatant, en offrant une palette très large d’émotions parfaitement retransmises à l’écran, et ses collègues sont finalement tout autant épatants.

Et au final ça donne quoi ?

Joon-ho Bong signe un véritable chef d’oeuvre ! Memories of Murder est un thriller noir qui respire l’intelligence et l’art de faire du cinéma. Cette affaire policière fait froid dans le dos, et elle est tirée d’une histoire vraie. Une affaire non pas trépidante mais tout de même passionnante. La maturité du film se trouve notamment dans son rythme, lent mais tellement maîtrisé. Un rythme lent qui peut faire penser à celui du film Zodiac de David Fincher. Les comparaisons entre ces deux films ne s’arrêtent d’ailleurs pas là… En effet, la mise en scène de Joon-ho Bong se rapproche de celle du cinéaste américain, aussi bien dans le rapport à l’image, que dans la manière de traiter l’humain dans ses sentiments bruts et ses failles. La caméra est au plus près des protagonistes, tout en mettant en valeur les décors. Il en découle une atmosphère sombre et moite dont s’imprègne instantanément le spectateur.

En plus d’être un formidable polar, c’est une évocation subtile de la société sud-coréenne. Le film offre une vision intéressante du système policier et judiciaire sud-coréen, incompétent et sans éthique, prêt à tout pour arriver à leur faim, à fabriquer des preuves pour trouver des « coupables ». Joon-ho Bong n’hésite à coupler les genres et faire baigner le tout dans une noirceur continue. L’intrigue passionne autant qu’elle interroge, et il faut également souligner l’importance des personnages aussi bien dans les compositions, que sur les interprétations des acteurs.

En résumé, Memories of Murder respire la maitrise technique et artistique, de manière simple et intelligente. Joon-ho Bong impose littéralement une référence dans le genre, et une des plus importantes du cinéma sud-coréen de ces 20 dernières années.


Notre avis sur « Memories, retour sur les lieux du crime » de Jesus Castro

1986 : une série de meurtres, dix exactement, perpétrés, selon un même mode opératoire, sur des femmes de quatorze à soixante et onze ans, traumatise une paisible province rurale de Corée du Sud.

2003 : Bong Joon-Ho sort son deuxième long-métrage, « Memories of murder ». Dix-sept ans après leur déroulement, il se penche, par la fiction, sur ces faits, rejouant en quelque sorte l’enquête à travers les deux inspecteurs – l’un local, l’autre mandé de Séoul – qui avaient été chargés de démêler les fils de cette affaire essentiellement nocturne. Naissait ainsi un polar crépusculaire, fascinant, dans lequel les ténèbres allaient en s’épaississant, jusque dans le cerveau des enquêteurs réduits à l’impuissance.

2017 : Quinze ans plus tard, à l’occasion de la reprise en salle, en version restaurée, du chef-d’œuvre de Bong Joon-Ho, puis de son édition, en 2018, dans un coffret collector, un documentaire, inclus dans le coffret, est tourné par Jésus Castro : « Memories, retour sur les lieux des crimes ». Dans cette Corée lancée à pleine vitesse vers le futur, le réalisateur de « Memories of murder », ses principaux collaborateurs et ses acteurs, depuis devenus stars nationales, consentent à se retourner vers leur passé et vers ces moments de tournage et de cinéma qui ont marqué, pour beaucoup, le début d’une carrière.

Initialement prévu pour rester centré sur le personnage clé de Bong Joon-Ho, le filmage a dû se reconvertir in extremis, devant l’indisponibilité relative du réalisateur. En contrepartie, l’équipe légère qui s’était rendue en Corée du Sud pour la circonstance s’est vu offrir l’accès à toute une série d’interviews imprévues, notamment auprès des acteurs principaux, devenus, depuis lors, difficilement accessibles. En dépit du tour potentiellement nostalgique de l’entreprise, Song Kang-Ho (qui jouait le détective Park Doo-Man) et Kim Sang Kyung (qui incarnait le détective Seo Tae-Yoon) évoquent leur participation au projet avec aisance et humour.

Le montage, ramené vers le passé par la musique du film de 2003, entrecroise habilement images du film initial, prises de vue du tournage d’alors, prises de vue contemporaines et moments d’interviews. Le rythme est à la fois grave et léger, adoptant la fluidité du souvenir et des associations qui s’offrent à lui, si bien que le documentaire est à la fois riche d’informations, d’anecdotes de tournage souvent jubilatoires, de regards rétrospectifs, et jamais didactique pour autant.

Jésus Castro peut légitimement éprouver la fierté d’avoir ramené vers la lumière un film de 2003, certes encensé mais trop souvent considéré comme appartenant au passé. Jouant même du caractère irrésolu de l’intrigue policière qui s’était vue mise en scène, Jésus Castro souligne la singulière actualité de cette affaire, tout en accordant le mot de la fin à Bong Joon-Ho, qui insiste, pour sa part, sur le chemin parcouru par son pays depuis les années 80 et sur la rassurante sortie des ténèbres qui s’est, depuis lors, produite.


Un petit mot sur les autres bonus ?

On peut dire que La Rabbia nous a gâté avec ses bonus. Une richesse et une complémentarité parfaite avec l’œuvre de Joon-ho Bong. A travers eux, on comprend encore mieux la vision de chaque grand artiste ayant travaillé sur le long métrage. Chacun suit un axe artistique précis, tout en apportant sa griffe, que ce soit pour la musique, la photographie ou encore les acteurs. Bref, c’est passionnant !


Contenu et bonus de Memories of Murder 15e anniversaire (DigiBook)

• Blu-Ray du film
• DVD du film
• DVD des bonus
• Livret sur l’histoire du tournage du film (40 pages)

• Memories, retour sur les lieux du crime : documentaire de Jesus Castro‑Ortega avec Bong Joon‑ho, Song Kang‑ho (exclusivité mondiale, 63 minutes)

• Bong Sound : entretien avec Choi Tae‑youn (14 minutes)
• Commentaires audio de Bong Joon‑ho, Song Kang‑ho, Kim Sang Kyung et Park Noh‑sik
• Making of (2003, 17 minutes)
• Entretien avec Taro Iwashiro, compositeur (14 minutes)
• 7 scènes coupées commentées par Bong Joon‑ho
• Les décors (11 minutes)
• Les costumes (12 minutes)
• Les effets spéciaux (5 minutes)
• Bandes‑annonces 2004 et 2017


N’oubliez pas cette édition sera disponible à partir du 11 juillet 2018 chez La Rabbia. N’hésitez pas, car une édition aussi riche et passionnante, à l’image du film, on ne peut que craquer et saluer les éditeurs qui ont fait un excellent travail.

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. nico nsb dit :

    Une édition qui me donne envie. Pas étonnant de la part de La Rabbia a qui l’on doit notamment les superbes sorties HD des ‘7 Samourais’ ou de ‘La Planète des Vampires’.

    J'aime

  2. newdomdom2006 dit :

    Une édition indispensable qui doit faire des jaloux à travers le monde. On a été les derniers à avoir accés au remaster HD de ce chef-d’oeuvre, mais ça valait le coup d’attendre. Préco depuis des mois, je confirme que ce collector est indispensable au fan du film et à un prix correct (35€) vu le contenu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s