Après Séance : Jean-Christophe et Winnie

Jean-Christophe & Winnie est une comédie dramatique américaine réalisée par Marc Forster.

Jean-Christophe, le petit garçon des aventures de Winnie l’ourson, est désormais adulte, marié à Evelyn et père d’une fille nommée Madeleine. Avec l’âge, Jean-Christophe a perdu toute son imagination. Winnie et ses amis Porcinet, Tigrou, Coco Lapin, Bourriquet, Maman Gourou, Petit Gourou et Maître Hibou reviennent alors dans sa vie pour l’aider à retrouver son âme d’enfant.

C’est par un vent de nostalgie que mon fils et moi, nous nous sommes laissés porter par cette séance. Winnie l’ourson symbolise l’enfance et nos premiers dessins animés. La bande annonce nous a présenté un film qui empreinte le chemin que Tim Burton avait magnifiquement initié avec Big Fish. La place de l’imaginaire chez l’adulte et l’enfant qui est enfuit au fond de lui. Voici clairement les thématiques qui ressortes des premières images.

Les premières minutes nous emmènent dans un conte, celui de Jean-Christophe et de ses amis. Une structure narrative assez classique, mais au combien efficace, que ce soit chez les petits comme les grands. Il ne faut pas oublier que Marc Forster a réalisé Neverland et Les Cerfs-volants de Kaboul. Il navigue en terre connue, et cela se ressent avec ce très bon premier quart d’heure. On pénètre aisément dans l’histoire, et l’attachement aux personnages est immédiat.

La distribution a à sa tête Ewan McGregor, qui retrouve l’imaginaire et la quête de l’enfance perdue. Pourquoi « retrouve » ? L’acteur écossais était la star de Big Fish. Ici, son interprétation est solide et touchante.

A ses côtés, Hayley Atwell (Captain America) se montre convaincante dans son rôle de femme délaissée, dommage que son personnage soit entrainé dans le brouillon de la dernière partie du film.

Le doublage français de Winnie et sa bande fait mouche. On retient évidemment les indétrônables Patrick Préjean derrière Tigrou et Jean-Claude Donda pour Winnie. Ils connaissent parfaitement leur personnage. Chaque mot est exprimé avec finesse et aisance, aussi bien pour nous faire rire, que  pour nous attendrir.

Et au final, ça donne quoi Jean-Christophe & Winnie ?

Marc Forster et les scénaristes ont respecter l’esprit Disney à la lettre. De la mièvrerie, de la caricature, de belles couleurs, de bons sentiments, des métaphores, de la nostalgie et surtout l’imaginaire. Les ficelles sont toutes là, et elles sont tirées avec conviction. Du moins, lors des trois quart du long métrage. Bien qu’elle ne nuise pas trop à la morale de cette fable, la dernière partie reste assez farfelue. Pourtant, on ressort de la salle avec le sentiment d’avoir passé un bon et léger moment devant cette nouvelle histoire, initié par Alan Alexander Milne. Les scénaristes se sont habilement inspiré du travail de l’écrivain britannique et créateur de Winnie l’Ourson, tout comme le réalisateur.

Sa mise en scène fait preuve de simplicité et d’ingéniosité. L’esthétisme fait corps avec le propos, notamment grâce à une superbe photographie de Matthias Koenigswieser. On a le droit à des images somptueuses, à la fois oniriques et authentiques. Encore une fois, on ne peut que penser au cinéma de Tim Burton. Marc Forster invite l’imaginaire avec facilité, puisqu’il est conscient que le personnage de Winnie est dans toutes les têtes. Il souffle avec efficacité la brise mélancolique et nostalgique chez le spectateur.

Pour ne pas trop vous en dévoiler, je termine par le compositeur américain, Jon Brion, qui signe un score sublime. Cela ne m’étonnerait pas que Disney lui propose d’autres nouveaux projets. Son travail colle avec la marque et les valeurs véhiculées par ce cinéma.

En résumé, Jean-Christophe & Winnie est une ode à l’enfance et rappelle au combien nous avons tous notre âme de petit garçon ou petite fille au fond de chacun de nous, et qu’il ne faut surtout pas la perdre.

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je suis allée le voir dimanche et j’ai tout simplement adoré !! Beaucoup de tendresse 🤗

    Aimé par 1 personne

    1. La dernière partie reste assez brouillonne…

      Aimé par 1 personne

      1. Moi c’est celle que j’ai préféré ^^

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s