Après Séance : Ralph 2.0

Ralph 2.0 est un film d’animation américain réalisé par Rich Moore et Phil Johnston.

Ralph quitte l’univers des jeux d’arcade pour s’aventurer dans le monde sans limite d’Internet. La Toile va-t-elle résister à son légendaire talent de démolisseur ? Ralph et son amie Vanellope von Schweetz vont prendre tous les risques en s’aventurant dans l’étrange univers d’Internet à la recherche d’une pièce de rechange pour réparer la borne de Sugar Rush, le jeu vidéo dans lequel vit Vanellope. Rapidement dépassés par le monde qui les entoure, ils vont devoir demander de l’aide aux habitants d’Internet, les Netizens, afin de trouver leur chemin, et notamment à Yesss, l’algorithme principal, le cœur et l’âme du site créateur de tendances BuzzzTube…

On garde un agréable souvenir des Mondes de Ralph sorti en décembre 2012. Disney nous avait offert une sublime aventure où les prouesses graphiques épousent à merveille les codes geek et les thématiques référentes du cinéma que propose la firme aux grandes oreilles. Ralph 2.0 se vend comme une suite logique, où l’univers des jeux vidéos s’est vu évoluer à travers la révolution qu’a été internet.


Les premières minutes nous renouent avec le duo inséparable Raph/Vanellope qui se la coule douce dans l’arcade. On savoure nos retrouvailles avec nos héros, et on embarque tout doucement vers une nouvelle aventure. Dans un premier temps, les enjeux sont amorcés autour Vanellope, qui apparait en manque de sensations fortes. La routine a remplacé l’imprévu, et cela ne lui correspond pas. Son ami, Raph va faire de son mieux pour rendre son existence plus existante, sauf que ça va dérailler. A partir de là, l’intrigue se met en place.

Un mobile simple et efficace, qui nous emmène vers l’internet. Un nouvel univers s’ouvre à Ralph et Vanellope , où tout semble possible pour eux. Rich Moore et Phil Johnston parlent avant-tout aux fans du premier film, qui ont à présent six ans de plus au compteur. Les adultes comprendront encore mieux cette sensation qu’a été la découverte du web. Il est possible que les plus petits soient un peu déboussolés par la complexité du propos et des multiples références.

A travers les hommages qui se métamorphosent peu à peu en publicité, Ralph 2.0 se révèle plus ambitieux et surtout beaucoup plus satirique que son prédécesseur. Les réalisateurs de Zootopie opposent intelligemment deux époques, tout en respectant les thématiques propres à Disney et Pixar. L’amitié qui lie Ralph et Vanellope est traitée de manière plus mature. Les personnages ont grandi, et les envies de chacun ne vont pas dans la même direction. Les métaphores sont subtiles, et amènent à de multiples lectures du film.

La mise en scène se démarque du premier film, notamment sur le côté action. Rich Moore et Phil Johnston se focalisent uniquement sur les différents entre nos deux héros, au milieu d’internet. Un propos assez dense qui ralentit quelque peu le rythme, mais en aucun cas la qualité du film. L’humour est omniprésent, et on retrouve aussi quelques moments (très) touchants. Visuellement, on en prend plein les yeux. Le réel et le virtuel sont parfaitement agencés. Les répercutions de l’un sur l’autre, et vise-versa, sont à la fois cohérentes et originales. Une approche qui renvoie à Ready Player One.

Au niveau des personnages, Ralph et Vanellope restent fidèles à eux-mêmes. Mais, Phil Johnston inverse les motivations qu’ils pouvaient avoir dans le premier film. Felix et Calhoun n’ont pas une grande importance dans l’intrigue, et il s’avère que c’est un choix payant. Yesss, Spamley et Shank donnent encore plus de coffre à la satire, aux enjeux et à l’environnement virtuel. Rich Moore et Phil Johnston ont fait abstraction d’un antagoniste classique, pour donner une lecture plus viscérale sur ce qui est bien et mal.

Les personnages plus secondaires viennent surtout appuyer le côté (auto)critique du propos. On retient principalement les princesses Disney, quelques personnages de Star Wars et JeSaisTout.

En résumé, Ralph 2.0 est une suite réussie et audacieuse. Comment ne pas retenir nos rires et nos larmes ?! Rich Moore et Phil Johnston signent l’une des meilleures suites Disney, tout simplement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s