Après Séance : La Grande Aventure Lego 2

La grande aventure Lego 2 est un film d’animation en images de synthèse réalisé par Mike Mitchell et Trisha Gum.

Alors que les habitants de Bricksburg coulent des jours heureux depuis cinq ans, une nouvelle et terrible menace se profile à l’horizon : des envahisseurs Lego Duplo venus des confins de l’espace qui détruisent tout sur leur passage !

Pour vaincre ces redoutables ennemis et rétablir la paix dans l’univers Lego, Emmet, Lucy, Batman et leurs amis devront explorer des mondes lointains et inconnus. Ils découvriront même à cette occasion une étrange galaxie où chaque situation est une comédie musicale ! Cette nouvelle aventure mettra à l’épreuve leur courage, leur créativité et leurs facultés de Maîtres Constructeurs…


La Grande Aventure Lego de Phil Lord et Chris Miller sorti en 2014, nous avait agréablement surpris. A la fois divertissant et original, le long métrage ouvrait la voie à une nouvelle franchise pour la Warner. Depuis, on a eu de nombreux films, séries et jeux vidéos autour des Lego, et dans l’ensemble c’est plutôt du bon travail. Dans tout ça, La Grande Aventure Lego reste à part, notamment par son concept et les messages véhiculés.

La grande aventure Lego 2 inspire à s’inscrire dans la même veine que le premier film, et ce même si Phil Lord et Chris Miller ont cédé la réalisation à un autre duo expérimenté. Mike Mitchell s’est illustré avec les Trolls, Shrek 4 ou encore Bob l’éponge. Et Trisha Gum a travaillé sur Lego Batman et la saga Robot Chicken.


Ne pas perdre le fil…

Comme nous le vendait la bande annonce, cette suite reprend directement à la scène de fin de son prédécesseur. Nos héros sont toujours en mauvaise posture face aux Duplo. Ces derniers vont totalement détruire la ville de Bricksburg, et ainsi changer la vie d’Emmet, Lucie et leurs amis. On fait ensuite un bond dans le temps de cinq ans, et un premier hommage au cinéma fait son apparition. Lego a été revisité en mode Mad Max. Le contraste est immédiat par rapport au premier film. Un changement justifié compte-tenu que l’enfant, qui joue avec les Lego, est devenu un adolescent.

Que ce soit sur la réalisation ou l’écriture, on est dans la continuité conceptuelle de l’œuvre de Phil Lord et Chris Miller. Les personnages évoluent constamment, à l’image de ceux qui jouent avec. Le premier quart d’heure est à la fois accrocheur et encourageant pour la suite.

Nous avons grandi ensemble !

Comme c’était déjà le cas pour Raph 2.0, cette suite se montre plus mature que son prédécesseur. Les personnages ont muri, tout comme le spectateur. Les deux mondes s’affichent clairement dans nos têtes, avec les actes et les conséquences. L’adolescence et ses tares sont subtilement retranscrites à travers les personnages, les environnements et les différentes situations. Les scénaristes réussissent à hisser le concept encore plus haut qu’il n’était. Et autre côté positif de la chose, c’est que Mike Mitchell et Trisha Gum en ont pleinement conscience. Leur mise en scène respecte la fibre scénaristique de Phil Lord et Chris Miller, en y intégrant quelques références cinématographiques bien marquées.

Et au final, ça donne quoi La grande aventure lego 2 ?

Cette suite exige trois choses de son spectateur pour en saisir toute sa dimension conceptuelle et culturelle. La première, c’est qu’il faut avoir vu le premier film. La deuxième demande également d’avoir une petite culture cinématographique (pas facile pour les plus petits). Et enfin, un certain recul sur le film en analysant le rapport scénographie et thématiques. Si ces trois conditions ne sont pas réunies, on peut vite se dire que cette nouvelle aventure est brouillonne et sans véritable intérêt. Mais ne vous y trompez pas, La grande aventure Lego 2 vaut vraiment le coup d’oeil.

Le seul petit point noir concerne la mise en scène qui n’est pas aussi bien inspirée que celle de Lord et Miller. Pour cette suite, Mike Mitchell et Trisha Gum usent de quelques artifices téléphonés et d’un humour tirant un peu trop sur les références cinématographiques. Il y a un petit manque d’ingéniosité en ce qui concerne l’animation des scènes d’actions. Le rythme s’avère moins que dans le premier film. Cependant, il faut faire un parallèle avec Finn et Bianca. Eux aussi, leurs sentiments s’entrechoquent et s’embrouillent. Donc, au final ce patchwork se tient.

Le script reste sur les rails de Lord et Miller, en nous offrant une morale qui parlera à tous. L’humour fonctionne à plusieurs degrés, même si on frôle parfois la répétition. Les personnages restent fidèles à eux-mêmes tout en ayant une certaine progression. On regrette l’absence physique de Will Ferrell, qui aurait consolidé un peu plus le lien avec le premier film. Les enjeux et les péripéties sont cohérents, et intelligemment menés. La dualité entre frère et sœur est tout aussi bien exploitée, du début à la fin.

La bande originale reste moins entêtante que celle du premier film, mais ça reste convenable. L’aspect comédie musicale est justifiée par Bianca, qui voit le monde en rose et pop.

En résumé, La grande aventure Lego 2 est une suite qui n’a pas à rougir de son prédécesseur. Mike Mitchell et Trisha Gum respectent au maximum le tracé du duo Lord/Miller, tout en signant un film plus mature mais peut-être moins euphorisant.

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Donc il faut avoir vu le premier pour aller voir le deuxième ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s