Après Séance : Simetierre

Simetierre est un film d’horreur américain réalisé par Kevin Kölsch et Dennis Widmyer.

Le docteur Louis Creed, sa femme Rachel et leurs deux jeunes enfants, Ellie et Gage, quittent Boston pour s’installer dans une petite ville du Maine. Ils découvrent un cimetière pour animaux et font la connaissance de Jud, un vieil homme veuf qui a toujours vécu dans la région. Peu après leur installation, Church, le chat d’Ellie, se fait écraser par un camion sur la route passante qui jouxte leur propriété.


Parfois, la mort est préférable…

Ici reposent les morts, n’allez pas où les morts marchent…

Je fais partie de ceux qui ont vu la première adaptation du roman de Stephen King au cinéma et qui l’ont apprécié. Là ou beaucoup n’ont vu qu’un téléfilm de qualité, je pense encore aujourd’hui qu’il s’agit de la meilleure adaptation de Stephen King au cinéma.

L’art du remake est difficile, l’exercice est souvent un échec cuisant (Poltergeist, The wicker man…), plus rarement une réussite (L’armée des morts),parfois le remake surpasse même l’original (La colline a des yeux 2007).

A l’issue du visionnage, je porte sur ce remake un regard mitigé. Le film comporte quelques jump scares, ce qui ne suffit pas à le rendre effrayant. Contrairement au film de 1989, le film n’a pas été scénarisé par Stephen King, la nouvelle production ayant décidé de prendre beaucoup de liberté avec le roman original.

La première partie du film qui voit s’installer la petite famille dans la campagne du Maine est plutôt pas mal. La procession des enfants masqués emmenant un chien mort pour le cimetière des animaux qui ouvre le film est une scène courte mais réussie. Les premières interactions des personnages, le fantôme de Zelda qui hante toujours Rachel Creed ou la mort de Pascow -et ses manifestations ectoplasmiques empruntent beaucoup au film original.

Ce qui est mort doit le rester, le Paradis n’existe pas.

La seconde partie du film voit la petite famille mourir à petit feu. Ce n’est pas Gage qui sera cette fois renversé par le camion mais sa grande sœur Ellie qui reviendra d’entre les morts porter le message suivant aux vivants : ce qui est mort doit le rester, le paradis n’existe pas.

Cette fois, le chat Church, contrairement au chat du roman, n’est pas de la race des chartreux, Church 2019 ne connaitra d’ailleurs pas le même destin que Church 1989. De même, le personnage fantomatique de Pascow est moins percutant dans cette nouvelle version.

Terriblement pessimiste dans sa deuxième partie qui est aussi un jeu de massacre moins suggestif que le film éponyme, Simetierre n’est pas un grand film d’horreur mais prend le parti d’innover (en trahissant pas mal le livre…). Je lui préfère de beaucoup le film original qui sera toujours pour moi indissociable de Sheena is a punk rocker ou Pet Semetary des Ramones.

Le casting se montre assez convaincant dans l’ensemble. On y retrouve notamment Jason Clarke (Louis Creed) et John Lightow (Jud Crandall) ainsi qu’Amy Seimetz (Rachel Creed).

En résumé, Simetierre ne se montre passez ambitieux pour nous scotcher sur notre siège. Un remake qui ne surpasse pas l’original.

Dagrey.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s