Après Séance : Nous finirons ensemble

Nous finirons ensemble est une comédie dramatique française écrite et réalisée par Guillaume Canet.

Neuf ans après le succès des Petits mouchoirs, Guillaume Canet remet le couvert avec sa bande de potes pour un deuxième opus se voulant plus « grinçant » que son prédécesseur.

Si, malgré ses défauts (quelques longueurs, des dialogues et personnages un peu beauf sur les bords), le premier film avait réussit à séduire de par son questionnement très crédible sur les rapports humains et sur le sens de l’amitié, ce second volet se vautre un peu malgré lui dans une certaine paresse narrative et, pire encore, accentue les défauts de son grand frère.

Comme pour Les petits mouchoirs, Canet dresse le portrait volontairement doux-amer et cynique d’une bande d’amis critiquable sur bien des aspects car tous un peu égocentriques et égoïstes sur les bords, voir franchement vulgaires pour certains (à cet égard, le personnage de Marie, interprétée par Marion Cotillard, est encore plus insupportable dans ce film-ci).

Dès lors, à partir du moment où la démarche du réalisateur est volontairement caustique, où est le problème, direz-vous ? Eh bien, dans le fait que, à aucun moment, on arrive à véritablement s’attacher et encore moins à s’identifier à ces « amis ». Là où, à la fin des Petits mouchoirs, on ressentait une certaine tristesse envers eux suite au décès d’un de leurs potes, cette suite nous laisse de marbre face à leurs états d’âme, la faute à des situations narratives assez creuses, dans laquelle il est question de « retour aux valeurs de l’amitié pure et dure ».

Le pire étant que Canet semble croire lui-même à ce qu’il souhaite démontrer dans son film, à savoir que rien ne vaut les copains et leur soutien pour mieux affronter les épreuves de la vie, n’hésitant pas d’ailleurs à aller piocher du côté de ses mentors Yves Robert (avec son diptyque sur l’amitié Un éléphant, ça trompe énormément et Nous irons tous au Paradis) et Claude Sautet (Vincent, François, Paul et les autres). Oui sauf que Canet ne possède ni le sens comique naturel du premier ni le ton philosophico-réflexif du second, se contentant juste de nous montrer une série de saynètes partagées entre répliques beaufs et crises de larmes ou de colère.

Reste néanmoins le charisme de certains comédiens et la photographie des paysages de bords de mer qui, pour le coup, sont aussi beaux que dans le premier. Si François Cluzet (dans le rôle de Max) cabotine beaucoup, il parvient tout de même à nous faire ressentir un peu d’empathie dans ses moments de pure déprime. Dans le rôle de sa nouvelle compagne, Clémentine Baert est très naturelle et assez posée dans son jeu. La bonne surprise vient également de Gilles Lellouche, plus attachant que dans le 1er. On ne peut malheureusement pas en dire autant de Marion Cotillard et Laurent Laffite qui, malgré leur talent évident, ne parviennent pas à rendre sympathiques des personnages particulièrement insupportables et têtes à claques.

En somme, cette suite des Petits mouchoirs se révèle être une profonde déception et, pire que tout, un film qui n’apporte rien à l’original qui, pour le coup et malgré ses défauts, vaut la peine d’être revu. Si la démarche de Guillaume Canet ne manque certes pas d’ambition et de sincérité, elle ne se noie malheureusement dans un scénario tenant plus de la redite qu’autre chose et dans l’abattage de personnages (pas tous quand même) aux mentalités relativement discutables.

A tout ceux qui désireraient voir une vrai réflexion sur l’amitié et les rapports humains au cinéma, autant se repasser les classiques de Claude Sautet et d’Yves Robert cités plus haut.

François B.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s