Après Séance : Tous les dieux du ciel

Tous les dieux du ciel est un film d’horreur français écrit et réalisé par Quarxx.

Simon, ouvrier, vit dans une ferme au milieu de nulle part avec sa petite sœur, lourdement handicapée suite à un accident d’enfance. Simon essaye de s’occuper d’elle de son mieux, et quand on tente de lui enlever, il plonge dans la paranoïa… À moins que les extraterrestres arrivent…

La campagne est un décor beaucoup trop sous-utilisé par les cinéastes français, alors que ceux-ci ont tout intérêt à s’y intéresser au vu du nombre potentiel d’histoires qu’il y a, à raconter. Si petit Paysan forme une exception marquante, il ne reste qu’une exception. Quarxx, le réalisateur, au mérite de s’attarder sur la France white-trash et d’en servir un récit évoquant par ici, Massacre à la tronçonneuse et par là Délivrance. Délivrant une vision d’une France livrée à elle-même, pacifique en apparence, mais qui en creusant possède une violence sourde et brutale.

La campagne est un décor beaucoup trop sous-utilisé par les cinéastes français, alors que ceux-ci ont tout intérêt à s’y intéresser au vu du nombre potentiel d’histoires qu’il y a, à raconter. Si petit Paysan forme une exception marquante, il ne reste qu’une exception. Quarxx, le réalisateur, au mérite de s’attarder sur la France white-trash et d’en servir un récit évoquant par ici, Massacre à la tronçonneuse et par là Délivrance. Délivrant une vision d’une France livrée à elle-même, pacifique en apparence, mais qui en creusant possède une violence sourde et brutale.

D’une certaine manière, évoquant le Seul contre tous de Gaspar Noé, Quarxx évoque une France se méfiant de tout, fermée sur elle-même, votant probablement Front National. La France de Kamini et de Jean-Pierre Pernaut. C’est l’histoire d’un homme se détestant, qui déteste le reste du monde, rejetant le système, n’aimant que sa sœur, mais ne sachant pas comment l’aimer.

Qualifier de film d’horreur Tous les Dieux du ciel serait une exagération. On a entendu parler de scène insoutenables, extrêmes… En réalité, la violence n’est pas réellement présente (seuls 2 ou 3 plans peuvent être qualifiés de violents, et ne sont pas spécialement traumatisants). Le cinéaste réussit plutôt à installer une ambiance plus lourde qu’un western spaghetti trop cuit. Ambiance qui joue sur un montage frénétique, ainsi qu’une photographie exceptionnelle aux couleurs chatoyantes, voire brûlantes.

Débutant comme un film de redneck et terminant comme un film gothique, Tous les Dieux du ciel renvoient avec sa scène finale au cinéma muet. Le personnage du frère et la sœur ne communiquant que par un seul moyen possible : le regard.

Quarxx signe un véritable OVNI, mettant en proie un homme face au dégout qu’il ressent, pour lui-même, et face au reste de la société. Essayant de trouver une pure forme de cinéma, celui-ci accomplit un petit miracle qui fera date.

Hugo Turlan.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s