Après Séance : Child’s Play – La Poupée du mal

Child’s play: la poupée du mal est un film d’horreur américain de Lars Klevberg.

Karen, une mère célibataire, offre à son fils Andy une poupée Hi tech Buddy, produite par la société Kaslan, ignorant tout de son potentiel de violence.


Cette nouvelle version revisite le film Jeu d’enfant réalisé en 1988 qui avait mis en scène pour la première fois la poupée Chucky. Ce premier film avait donné lieu à 6 séquelles assez inégales, la dernière, le retour de Chucky, étant sortie en DTV en 2017.

[Cette critique est susceptible de vous spoiler]

Un Reboot et non un remake

J’ai personnellement trouvé ce nouveau volet plutôt réussi. Intelligemment, le réalisateur a parié sur le reboot plutôt que sur le remake, ce qui lui permet d’innover. Buddy/Chucky a une « bouille » très expressive avec des nuances multiples, assez différente de celle de Chucky. Autre singularité, bien qu’aussi dangereuse la poupée 2019 « cabotine » moins que le cru original et l’expression de son visage est le plus souvent mélancolique. Comme le démontre la séquence amusante où Andy demande à sa poupée d’adopter des mimiques effrayantes afin d’éloigner Shane, l’amant de sa mère, on y lit davantage d’émotions que sur la tête de Chucky 1988.

L’évolution maléfique de la poupée est ici davantage progressive que dans le film original. Dans ce dernier, le tueur Charles Lee Ray avait investi le corps de la poupée Chucky suite au rite vaudou Damballa et l’objectif de sa quête meurtrière était d’en sortir pour investir un être charnel. Si le potentiel maléfique paramétré de Buddy/Chucky est intact parce que programmé à dessein par un ouvrier désespéré à l’autre bout du monde, on peut raisonnablement penser que la suite d’évènements -et d’infortunes- que vont vivre la poupée et Andy vont transformer Buddy/Chucky en créature meurtrière et sadique.

Une poupée connectée

Signe des temps, Child’s play 2019 relie sa poupée à l’univers connecté post 2010. Le réalisateur trouve un environnement idéal permettant à Buddy/Chucky de nuire efficacement à son entourage et à ceux qu’il veut voir disparaitre sans utiliser forcément d’armes blanches (voiture connectée, enregistreur audio et vidéo connecté sur le monde qui l’entoure…) .

Autre nouveauté par rapport à l’original, cette nouvelle version met en scène une poupée qui revendique constamment un lien d’amitié exclusif et inconditionnel avec Andy, famille et amis ne sont donc que des gêneurs qu’il convient d’éliminer. Se sentant trahie à la fin du film, la poupée retournera alors sa colère contre Andy. Encore une fois, cette nouvelle version prend ses distances avec Chucky 1988. Notons que le film n’est pas économe en meurtres originaux parfois gore.

Finissons sur une petite note de musique…

Dagrey.

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Béatrice Lascourbas dit :

    Fan du Chucky de 1988, j’hésitais à aller voir la version 2.0. Maintenant que j’ai lu ta critique j’en meurs d’envie. Si je suis déçue Dagrey, je te promets de n’employer aucun instrument dangereux pour me venger…..

    Aimé par 1 personne

  2. pat dudu dit :

    J »espère qu’il te plaira. Ton retour m’intéresse….

    Aimé par 1 personne

  3. namejastin dit :

    est-ce un film d’horreur? comment sont ces films https://voirfilmstreaming.org/horreur/

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s