Top 5 des jeux vidéos qui méritent d’être adaptés au cinéma

L’adaptation de jeux vidéos au cinéma n’a pas forcément eu un grand succès. Double Dragon, Super Mario Bros, Doom ou encore Alone in the dark sont de sacrés navets. Est-ce vraiment mission impossible ? La réponse est non, surtout lorsque l’on voit Silent Hill, Warcraft et Dofus. Le Cinéma et l’univers des jeux vidéos ont toujours été étroitement liés. On s’est donc demandé quels jeux vidéos pourraient faire un bon film…

Bioshock

BioShock raconte comment un méga milliardaire construit une ville utopique sous-marine après la Seconde Guerre Mondiale, dans le but de fonder un monde idéal loin de la morale extérieure. Jusqu’au jour où Jack, unique survivant d’un crash d’avion, arrive dans cette fameuse ville. Et ce n’est pas le paradis sous terre…

Ce jeu vidéo figure parmi les incontournables de PS3, XBox360 et PC. Que ce soit l’histoire, l’ambiance ou son esthétisme, chaque élément appelle au cinéma. En 2008,  le projet d’adaptation est officialisé par Universal qui recrute alors Gore Verbinski (Le Cercle, Pirates des Caraïbes ou encore Rango). Ensuite, c’est Juan Carlos Fresnadillo (28 semaines plus tard) qui reprend le flambeau avec un budget revu à la baisse (80 millions de dollars au lieu de 200). Un changement peu apprécié par le créateur de BioShock, Ken Levine. Le projet est donc suspendu… Gore Verbinski a répondu à la question pourquoi on n’a peu eu le droit au film ? lors d’un « AMA » (ask me anything) sur Reddit :

« Je vais devoir répondre longuement à cette question ; nous étions à huit semaines avant le tournage, lorsque le cordon a été coupé. C’était un film interdit aux moins de 17 ans. Je voulais conserver cela, je pensais que c’était approprié ; et c’était un film onéreux. C’est un vaste univers que nous devions créer, on ne pouvait pas seulement se rendre à des endroits et filmer. Avec « A Cure for Life » (son dernier film, NDLR) nous avons pu nous servir d’endroits existants pour créer notre monde. Bioshock ne marcherait pas ainsi, il faudrait créer tout un univers sous-marin. Je pense que finalement Universal ne s’est pas senti à l’aise avec le prix et la restriction d’âge. À l’époque on voyait des films coûteux et classés « R » ne pas fonctionner. Les choses ont changé, peut-être que le film aura une autre chance, mais c’est vraiment difficile lorsque vous êtes à huit semaines du tournage, que vous le voyez déjà dans votre tête ; émotionnellement ça sera difficile d’y revenir, après avoir été prêt à passer d’architecte à entrepreneur. »

A ce jour, Ken Levine et Universal n’ont toujours pas trouvé un réalisateur capable d’allier petit budget et respect de l’œuvre initiale. De notre côté, on a notre petite idée…

L’idéal serait Jean-Pierre Jeunet derrière la caméra, car sa patte cinématographique correspond à l’univers BioShock. Cependant, on miserait sur James Wan (Aquaman, Conjuring). Au niveau casting, Joel Edgerton ferait un bon Jack.

Legacy of Kain : Soul Reaver

Nosgoth est un royaume oublié où les vampires ont établi leur suprématie. Kain règne sur ce monde d’une poigne de fer avec ses fidèles lieutenants. Les vampires subissent des mutations physiques les rendant de moins en moins humains et de plus en plus « divins ». Mais un jour, Raziel, bras droit de Kain, transgresse l’ordre établi : une mutation intervient chez lui avant de se produire sur Kain, des ailes lui poussent. Honoré, il part montrer à son suzerain sa nouvelle apparence. En guise de punition, ce dernier les lui arrache, ne lui laissant que des appendices brisés, et le fait jeter au fond de l’abîme des morts, le condamnant à une souffrance éternelle. Au bout d’un millénaire, l’Ancien, une sombre puissance, tire Raziel de son calvaire. Il n’a plus que l’apparence d’un cadavre décharné forcé de se nourrir des âmes de ses victimes pour survivre. Son unique but maintenant est de se venger de Kain, dans un Nosgoth dont il ignore tous les chamboulements postérieurs à son « exécution ». Au fil de ses pérégrinations et en sortant de la sphère immatérielle, Raziel gagne en puissance en allant dans le monde des vivants.

Jeu vidéo culte sur Playstation, Soul Reaver propose une histoire passionnante, un univers fantastique et obscure et  des créatures plus surprenantes les unes que les autres. Une adaptation cinématographique n’a jamais été annoncée, malgré un fort potentiel. Encore faut-il avoir le budget et l’équipe adéquate pour un tel projet. Surtout qu’il s’agit d’une saga en cinq volets.

Niveau budget, on sera entre 150 et 200 millions de dollars minimum. A la mise en scène, on penche pour Doug Liman (Edge of tomorrow) sur un scénario de Roger Avary (Les lois de l’attraction, Pulp Fiction). Dans la peau de Raziel, on opte pour Oscar Isaac, tandis que Kain serait interprété par Mel Gibson. 

The Legend of Zelda

En 2015, Nintendo annonçait l’adaptation cinématographique de Zelda. La question s’est ensuite posée, une adaptation sous quel format ? Une série ? Un film live ou d’animation ?

Netflix se montre très vite intéressé par le projet, et souhaite en obtenir l’exclusivité pour une série dans la veine de Game of Thrones. On ne sait pas encore si ça sera en animation ou en live.

Le royaume d’Hyrule est plongé dans le chaos depuis l’attaque de l’armée maléfique de Ganon, le Prince des ténèbres. Animé par une volonté de domination, il dérobe la Triforce du pouvoir, une des trois reliques qui possèdent des pouvoirs mystiques. Afin d’empêcher Ganon de s’emparer de la Triforce de sagesse, la princesse Zelda la divise en huit fragments et les cache dans différents donjons secrets du royaume, puis charge Impa, sa nourrice, de s’enfuir à travers le royaume pour trouver un homme assez courageux pour affronter Ganon. Elle est capturée par ce dernier puis s’évade, mais elle est rattrapée par les hommes de Ganon. Link, qui parcourt le royaume, apparaît à ce moment et sauve Impa des hommes de Ganon. Elle lui fait part des évènements survenus au royaume d’Hyrule, au sujet de Ganon et de Zelda. Link décide alors de sauver la princesse, mais doit d’abord rassembler les huit morceaux de la Triforce de sagesse que Zelda a cachés, afin de devenir assez puissant pour vaincre Ganon.

Au cours du jeu, Link localise les huit donjons souterrains d’Hyrule, vainc chaque boss et récupère les huit fragments de la Triforce de sagesse. Grâce à la Triforce reconstituée, Link réussit à atteindre la montagne de la mort, puis combat Ganon. Link finit par l’éliminer grâce aux flèches d’argent, puis récupère la Triforce de pouvoir et délivre la princesse Zelda, à qui il rend la Triforce, ramenant la paix dans le royaume d’Hyrule.

Afin de mieux développer l’univers et la mythologie Zelda, une série live est peut-être une meilleure option qu’une saga cinématographique. Cependant, une trilogie Zelda orchestrée par Park Chan-Wook, on ne dirait pas non. Ty Simpkins (Iron Man 3, Jurassic World) pourrait faire un bon Link. Anya Taylor-Joy (Split) en princesse Zelda et Ron Perlman en Ganon ?

Metal Gear Solid

Des années et années que l’on attend une fameuse adaptation au cinéma. Konami y planche depuis près deux décennies. En 1998, le jeu Metal Gear Solid débarque sur Playstation et il rencontre un énorme succès. Encore aujourd’hui, le jeu d’infiltration est considéré comme le meilleur des années 90-2000. L’idée de l’adapter au cinéma est abordée par la licence, mais n’entre pas dans les priorités de l’époque. Konami souhaite développé avec Hideo Kojima d’autres aventures de Snake à travers d’autres jeux. Ce n’est que dix ans plus tard que le créateur japonais annonce son souhait de réaliser un film basé sur l’histoire de Metal Gear Solid. On parle de Uwe Boll pour la réalisation, ce qui refroidit immédiatement Hideo Kojima qui se déclare contre ce choix.

En 2009, Sony Pictures s’annonce comme le studio de développement du film et désigne Hideo Kojima en tant que producteur exécutif. Un an plus tard, le producteur et scénariste Michael De Lucas annonce que le projet est l’arrêt complet. Il faut savoir qu’à l’époque on parlait de J.J. Abrams à la réalisation, de Hugh Jackman pour incarner Solid Snake et de Kurt Russell pour le rôle de Big Boss. Michael De Lucas avait déclaré : « Je ne pense pas que le projet avancera car il n’y a pas la même volonté de faire ce film chez tous les partis concernés. Et je le comprends tout à fait car le problème avec beaucoup de ces adaptations est qu’il s’agit d’énormes licences pour les sociétés de jeux vidéo, auxquels un film ne peut faire que du mal. C’est vrai : si le film est génial, vous n’allez probablement plus vendre de jeux. […] De plus, les sociétés de jeux vidéo sont très protectrices avec leurs franchises mais il y a aussi certaines libertés qu’un studio doit avoir pour distribuer et vendre un film dans le monde et, parfois, faire coïncider ces deux impératifs est vraiment difficile. Dans le cas de Metal Gear Solid, il était simplement impossible d’y parvenir »

L’espoir de voir un film Metal Gear Solid revient en 2015, à l’occasion des 25 ans de la franchise. Hideo Kojima déclare que le projet d’adaptation n’est pas mort. Sony Pictures délègue le projet à un autre studio de leur filiale, à savoir Columbia Pictures. Parallèlement, Hideo Kojima quitte Konami mais reste officieusement en lien avec le projet et notamment le réalisateur désigné, Jordan Vogt-Roberts (Kong : Skull Island). Le créateur de la licence s’est montré confiant à l’idée que les commandes soient dans les mains de ce réalisateur. Il a ainsi indiqué qu’il admirait son travail, au point de le qualifier comme étant un génie tout en expliquant qu’il était la meilleure personne pour s’occuper du film Metal Gear Solid et que les fans ne devraient pas être déçus.

Le réalisateur a récemment jeté son dévolu sur Oscar Isaac pour le rôle de Solid Snake. Une idée intéressante, même si on aurait préféré Hugh Jackman ou Bradley Cooper enfiler le bandeau. A la réalisation et à l’écriture, on aurait opté pour Rian Johnson.

Alan Wake

Lorsque l’on aborde Alan Wake, difficile de ne pas faire le parallèle avec Shining de Stephen King. Le studio finlandais Remedy Entertainment a sorti ce jeu au début des années 2000 et a rencontré un succès modéré mais de bonnes critiques.

Alan Wake est un auteur à succès de thriller policier. Mais, depuis deux ans, il souffre du syndrome de la page blanche. Sa femme Alice décide alors de l’emmener en vacances dans la paisible ville de Bright Falls afin, espère-t-elle, qu’il puisse retrouver l’inspiration et écrire un nouveau livre. Mais lorsque sa femme disparait, le dernier roman d’Alan, un livre d’horreur qu’il ne se souvient pas avoir écrit, prend vie et une force obscure (l’Ombre) prend possession de la population et de tout autre objet. Alan tente de retrouver sa femme et comprendre ce qui lui arrive. Mais si la journée, la région est magnifique et la population locale très accueillante, la nuit apporte immanquablement son lot de souffrances, de ténèbres et de cauchemars. À vous de guider Alan dans sa quête de lumière.

A ce jour, Remedy Entertainment travaille sur Alan Wake 2 mais n’entrevoit pas l’envie de faire d’adaptation cinématographique de ses jeux.

De notre côté on serait pas contre, surtout si un cinéaste comme Juan Antonio Bayona (Quelques minutes après minuit) ou bien Alexandre Aja (Mirrors) serait derrière les manettes. Comme acteur principal ? Christian Bale, ça serait impeccable.


Que pensez-vous de notre sélection ? Quelles sont vos suggestions ?

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. couriretlire dit :

    Complétement d’accord avec toi pour BIOSHOCK et ZELDA…mais tellement casse gueule…effectivement BIOSHOCK , il faudrait un budget de dingue et ZELDA…c’est tellement « sacré »…qu’il faut pas se louper !!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s