Critique : Le Grand Méchant Loup (2013)

Le Grand Méchant Loup est une comédie française écrite et réalisée par de Nicolas Charlet et Bruno Lavaine.

Il était une fois trois frères qui vivaient heureux. Du moins le pensaient-ils. Un jour leur maman eut un accident. Alors Henri, Philippe et Louis se mirent à se questionner sur le sens de leur vie. Une grande vague de doutes pour ces quarantenaires versaillais sans histoire, qui suffit à leur faire entrouvrir la porte à l’inédit, à l’interdit, à l’aventure, au Grand Méchant Loup !


L’envie d’avoir envie…

Après une intro originale pour le dvd, Nicolas Charlet et Bruno Lavaine démarrent leur long métrage en nous montrant trois frangins très proches lorsqu’ils étaient mômes, et un peu moins à l’âge adulte. La relecture moderne des Trois petits cochons commencent avec Philippe (Benoît Poelvoorde). On s’attache assez vite à lui, notamment grâce à son interprète.

L’humour opère d’entrée, tout comme la profondeur dramatique du propos. Le duo Charlet/Lavaine apporte leur patte dans ce remake avec la complicité des acteurs et leur affection pour le comique de situation.

Le premier quart d’heure est plaisant et promet quelques éclats de rire à venir.

Une distribution délicieuse et complice

La production a mis les petits plats dans les grands pour cette comédie. Le casting est assez prestigieux, déjà par son trio de tête Poelvoorde/Testot/Merad qui est excellent. Chacun s’éclate, chacun apporte sa touche au long métrage.

Côté féminin, on a également du beau monde avec Valérie Donzelli, Zabou Breitman, Léa Drucker, Linh-Dan Pham, Charlotte Le Bon et Cristiana Reali. Un cocktail tendre et charmeur se dégage de ses femmes.

Les échangent entre les interprètes sont pétillants, et sur cet aspect que l’on sent la griffe du tandem Charlet/Lavaine.

Et au final, ça donne quoi Le Grand Méchant Loup ?

Il est étrange que cette jolie comédie n’est pas attirée plus de monde lors de sa sortie en salles (355 686 entrées). Le Grand Méchant Loup est à la fois doux et acide. Nicolas Charlet et Bruno Lavaine signent un remake élégant en s’appuyant principalement sur leur trio d’acteurs, ce qui nous donne des moments drôles et touchants.

La mise en scène tire sa force sur son montage et la structure narrative. Pour le reste, c’est plutôt classique sans tomber dans le poncif ou la surenchère. Les gags fonctionnent à merveille et contraste efficacement avec les moments plus sérieux.

Les personnages sont tous différents des uns des autres, tout comme les trois mariages. Le thème de l’adultère est traité de manière légère en apparence pour poser de vraies questions sur le couple et sa longévité. Les dialogues nourrissent comme il faut les différentes situations. La structure narrative s’adapte parfaitement au propos, et nous offre des moments délicieux et surprenants.

En résumé, Le Grand Méchant Loup est une comédie fraiche et bien servie par son casting. C’est plus intéressant et plus subtile que Les Tuches ou Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s