Apocalypse Now (1979) de Francis Ford Coppola en 5 anecdotes

« Apocalypse Now n’est pas un film sur le Vietnam, c’est le Vietnam. Et la façon dont nous avons réalisé Apocalypse Now ressemble à ce qu’étaient les Américains au Vietnam. Nous étions dans la jungle, nous étions trop nombreux, nous avions trop d’argent, trop de matériel et petit à petit, nous sommes devenus fous »

Francis Ford Coppola.

Apocalypse Now est sans aucun doute l’un des films qui entretient le plus d’anecdotes sur sa production et son tournage.  Sorti en 1979, le chef d’oeuvre de Coppola figure parmi les plus grands films de l’histoire du cinéma.

Francis Ford Coppola a voué en tout pas moins de cinq années sur ce film. Le cinéaste a perdu près d’une cinquante de kilos lors du tournage. Une douleur, une force et une volonté qui se font hautement ressentir lorsque l’on regarde le film.  Une odyssée éprouvante qui a fait naître l’un des plus grands films de guerre jamais réalisé. Nous avons sélectionné cinq anecdotes complètement dingues autour de ce film, que dis-je, de ce monument cinématographique.

Un capitaine à plusieurs visages

A l’origine, le rôle du Capitaine Willard devait être tenu par Steve McQueen mais ce dernier a décliné la proposition à cause de son état de santé. Suite à ce refus, c’est Harvey Keitel (Taxi Driver, Mean Streets) qui est choisi. Après deux semaines de tournage, Francis Ford Coppola n’est pas convaincu par l’acteur et décide de le remplacer au pied levé par Martin Sheen.

Autre refus de taille, celui de Lino Ventura pour le rôle d’Hubert de Marais qui correspond à la séquence de la plantation française. L’acteur franco-italien estimait que ce rôle n’était pas fait pour lui.

Au plus près de la mort

Comme l’a déclaré Francis Ford Coppola, lors du tournage, ils ont peu à peu sombré dans la folie. Il faut savoir que lors du tournage d’une scène dans le camp du Colonel Kurtz (formidablement interprété par Marlon Brando), on peut y voir des cadavres pendus.

Au moment où cette scène allait être tournée, la police a débarqué et a immédiatement interrompu le tournage et  a même été jusqu’à confisquer les passeports de toute l’équipe film. Les cadavres pendus étaient en fait de véritables corps ! Ils avaient été vendus au chef décorateur par un revendeur local qui les volait dans les cimetières. Une péripétie qui fait froid dans le dos, le voleur a été finalement arrêté et le tournage a pu reprendre.

Un mensonge salvateur

Laurence Fishburne incarne son premier grand rôle au cinéma sous les traits du jeune Tyrone. Pour obtenir ce rôle, l’acteur a menti sur son âge. Il s’est déclaré majeur alors qu’il n’avait que 14 ans et c’est grâce à ce petit mensonge que sa carrière a réellement démarré.

Actor’s Studio

Marlon Brando était réputé comme imprévisible, capricieux et diablement talentueux. Pour Apocalypse Now, l’acteur impose plusieurs conditions. La première est d’être crédité en premier au générique, alors qu’il n’apparait au total que quelques minutes à l’écran. La seconde est un cachet de trois millions de dollars. Francis Ford Coppola demande lui aussi deux choses à son acteurs, perdre du poids et connaître parfaitement son texte.

Lorsque Brando arrive sur le tournage, le cinéaste constate qu’aucune de ses directives n’a été suivie. L’acteur n’a pas appris son texte et arbore 25 kilos de plus. Coppola part une semaine avec lui, le long de la fameuse rivière, pour lui faire prendre la mesure de ce qu’il attend de l’acteur. Le tournage est alors suspendu.

Le réalisateur décide de filmer son acteur dans le noir et en contre-plongée. Marlon Brando improvise et impose son talent brut. Et chacune de ses apparitions dans le film, aussi bien vocale, que physique, est devenue culte.

De son côté, Dennis Hopper ne s’est pas lavé durant tout le temps qu’il a passé sur le plateau de tournage. Au final, un bus lui était rien qu’à lui.

Alors qu’il a remplacé au pied levé Harvey Keitel, Martin Sheen fait un infarctus le 5 mars 1977. Ne pouvant revenir qu’un mois plus tard, c’est son frère Joseph qui le double pour quelques scènes.

Une Guerre pour une autre

La société de production American Zoetrope a été créée par Francis Ford Coppola et George Lucas. Cette agence a produit tous les films de la famille Coppola et les premiers films de George Lucas. A l’origine, c’est ce dernier qui devait coécrire et réalisé Apocalypse Now. Cependant, il a un autre projet plus ambitieux dans la tête : Star Wars. En effet, le réalisateur est en plein préparatifs pour le premier épisode, devenu l’épisode l‘épisode IV : Un nouvel espoir.


Pour ses 40 ans, Apocalypse Now va bénéficier d’une nouvelle réédition en salle. Plus long que l’original, plus court que la réédition, ce nouveau film profite des dernières technologies de restauration dont la fameuse Dolby Vision, et d’une colorimétrie entièrement revue. Pour se rapprocher encore un peu plus de la vision que Coppola se faisait du film en 1979, il lui aura fallu plus d’un an de travail. S’il n’a supprimé aucune scène, il a coupé à l’intérieur de celles ajoutées dans la version de 2001.

En salle mercredi prochain, « Apocalypse Now Final Cut » sera également disponible en Blu-ray dès le 28 août. À redécouvrir à l’intérieur de ce coffret, les deux premières versions ainsi que le documentaire « Aux cœur des ténèbres » sur le tournage du film.

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. belette2911 dit :

    Quel film, ce film !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s