Après Séance : Ça, chapitre 2

Ça, chapitre 2 est un film horrifique américain réalisé par Andy Muschietti.

Tous les 27 ans, Grippe sou, une créature maléfique revient hanter les rues de Derry, dans le Maine. Près de trente ans après les événements du premier opus, les membres du Club des Ratés, désormais adultes, se retrouvent à Derry où de nouveaux meurtres d’enfants ont été commis.


Après un premier opus réussi sorti en 2017, Andy Muschietti revient derrière la caméra pour filmer la suite des aventures des membres du club des ratés contre « Grippe sou ».

Malgré une réalisation soignée et des apparitions du clown toujours réussies, le film souffre à mon sens d’un certain nombre de défauts qui m’ont conduit à lui attribuer la note vraiment moyenne de 5/10.

Rien de neuf…

Tout d’abord, la structure scénaristique de ça est la copie conforme de ça, l’original. Après en avoir fait la promesse 27 ans plus tôt, les ratés devenus adultes sont convoqués pour une réunion et des retrouvailles dans un restaurant chinois de Derry. A peine réunis, le réalisateur va s’évertuer à les séparer afin qu’ils se retrouvent tous confrontés à « Grippe sou » et à leurs traumatismes, pour des moments très pénibles qui ne font pas avancer l’intrigue.

Les amateurs de sensations fortes risquent également d’en être pour leurs frais, le film ne fait pas peur. Chaque séquence où le clown entre en action est accompagnée d’une bande originale assourdissante mais rien n’y fait…

Le réalisateur tente de faire vibrer la « corde sensible » chez le spectateur en insistant sur le coté du groupe d’adultes qui s’éclate 27 ans après avoir filmé la même bande d’ados qui découvrait la vie… bien essayé mais ça sonne également faux. La spontanéité des gamins dans le premier opus faisait tout passer, pas cette fois, surtout avec certains qui singent les enfants qu’ils étaient.

J’ajoute que les ratés sont tous toujours plus ou moins toujours aussi malheureux (mais pour des raisons différentes…) que lorsqu’ils avaient 12 ans. La conclusion du film, pleine de pathos, est également moins percutante que dans le film original parce que ses protagonistes sont de adultes. Leur réunion, si elle est peu probable dans la vraie vie, ne leur aurait surement pas rendu le sourire vu ce qui les attend…

Le format de 2h50 est bien trop long au regard du script. Compte tenu du coté répétitif de l’histoire qui est un placage du premier film jusqu’à l’affrontement final, on finit par vite trouver le fauteuil de la salle de cinéma inconfortable.

A noter que le film commence par une scène de 5 minutes dans laquelle Xavier Dolan interprète un jeune gay qui se ballade en couple avec son copain, juste avant de se faire « dérouiller » gratuitement par une bande de « rednecks » locaux. Au passage, Muschietti n’a pas oublié le coté Gay friendly…

A titre personnel, j’aurais préféré que Muschietti ne décline pas un second volet après un premier film plutôt abouti.

Dagrey.

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Béatrice Lascourbas dit :

    Contrairement à toi, j’ai préféré le second volet de Ca. J’ai eu peur. Mais tous les goûts (et toutes les angoisses) sont dans la nature.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s