Quand Lino Ventura refusait Steven Spielberg, William Friedkin et Francis Ford Coppola

Il restera à jamais comme l’une des plus grandes figures du cinéma français. Lino Ventura a marqué les esprits de par son talent et de son grand cœur. Sa filmographie compte un beau lot de films cultes et des grandes rencontres de cinéma. Pourtant, l’acteur italien a décliné plusieurs rôles dont trois du côté d’Hollywood et pas chez n’importe qui.

Durant la fin des années 1960, Lino Ventura est devenu incontestablement l’un des plus grands acteurs de l’hexagone. Il tourne chez Georges Lautner, Robert Enrico, Henri Verneuil ou encore Jean-Pierre Melville. Les longs métrages rayonnent au delà des frontières françaises. Au point où l’acteur commence à être de plus en plus sollicité, notamment sur des productions internationales.

Cependant, Lino Ventura ne maitrise pas totalement la langue de Shakespeare et il a surtout des réticences concernant les voyages en avion. Les longs tournages à l’étranger ne sont pas non plus sa priorité, notamment parce qu’il privilégie sa vie de famille.

Le premier grand film outre-Atlantique que l’on lui propose se nomme Les Trois jours du Condor (1975) de Sydney Pollack. Un thriller politique américain dont le tournage s’étendait sur plusieurs mois et exclusivement à New-York et à Washington. Il a été proposé à Lino Ventura le rôle de Joubert, un tueur à gages au service de la CIA. C’est finalement Max Von Sydow qui sera engagé à la place de l’acteur italien.

Max Von Sydow & Robert Redford (Les trois jours du Condor)

Deux ans plus tard, Lino Ventura se voit proposer deux grand rôles hollywoodiens. Tout d’abord chez Steven Spielberg dans Rencontre du 3éme Type. Le cinéaste américain avait émis comme premier choix Lino Ventura pour le rôle du professeur Claude Lacombe. Steven Spielberg essuie un refus et engage finalement François Truffaut.

En écrivant le remake du Salaire de la Peur (Sorcerer), William Friedkin pense à Lino Ventura pour incarner Victor Manzon. Le tournage se partage entre Paris et la République Dominicaine. L’acteur est d’abord intéressé par le projet et flatté de l’intérêt du réalisateur américain. Sauf que la production enchaine les contre-temps, notamment avec le retrait de Steve McQueen, Catherine Deneuve, puis quelques caprices de Roy Scheider.

De son côté, Lino Ventura n’entretient pas une relation directe avec le réalisateur. Les agents et les avocats font offices de portes-paroles, ce qui ne facilite pas un accord officiel entre les parties.  Comme en témoigne cette lettre de l’acteur destiné à William Friedkin. Cette archive a été déterrée par La Rabbia, et ce pour notre plus grand plaisir. Ce courrier montre à quel point Lino Ventura était à la fois classieux et rigoureux dans son métier.

La réponse de William Friedkin se révèle plus frontale…

A la toute fin des années 1970, Francis Ford Coppola sollicite, lui aussi, Lino Ventura pour interpréter Hubert de Marais, le propriétaire d’une plantation française au Vietnam.

L’acteur italien ne se sens pas taillé pour le rôle, ni pour un voyage dans les Philippines. Christian Marquand est finalement choisi, sous l’insistance de son ami Marlon Brando.


En dehors de quelques production européennes, Lino Ventura a très peu quitté la France alors qu’il était courtisé par de grands cinéastes américains.

Publicités

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. revesanimes dit :

    Merci pour cet article ! Je ne savais qu’il avait été approché pour tourner à l’étranger…. Le plus étonnant c’est Spielberg qui pensait à lui pour le rôle du professeur dans « Rencontres du troisième type »… Et dire qu’il n’était pas parti pour être acteur mais catcheur…

    Aimé par 1 personne

  2. On a aussi envi d’ecrire de grandes oeuvres
    Visitez ma page http://faiblecourrageux.home.blog

    J'aime

  3. princecranoir dit :

    Fabuleuse cette archive sur Sorcerer !
    « Lino n’était pas d’accord pour que son nom figure en deuxième place après Scheider » c’est la version avancée par Friedkin dans ses mémoires. Mémoire approximative, dirait-on. 😁

    Aimé par 1 personne

  4. Basile St Verraut dit :

    Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il a eu du flair.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s