Après Séance : Star Wars – Épisode IX, L’Ascension de Skywalker

Star Wars – Épisode IX, L’Ascension de Skywalker est un film américain de science-fiction de type space opera coécrit et réalisé par J. J. Abrams.

Une année s’est écoulée après à la mort de Luke Skywalker, la Résistance tente de survire face au Premier Ordre, désormais mené par un nouveau Suprême Leader, Kylo Ren. Une rumeur agite cependant toute la galaxie : l’Empereur Palpatine serait de retour ! Tandis que Rey s’entraîne sous la houlette de la Générale Leia Organa, Kylo Ren cherche à défier Palpatine, qu’il considère comme une menace à son pouvoir.


L’heure est venue ! La (première) trilogie Star Wars made in Disney prend fin avec ce neuvième épisode. Nous sommes à la fois excités et craintifs. L’épisode VIII de Rian Johnson a divisé la rédaction, mais il s’est révélé être l’un des épisodes les plus audacieux de la franchise.

Pour ce chapitre final, c’est J.J. Abrams qui reprend les commandes. Un choix qui est plutôt cohérent sur le papier, puisqu’il va pouvoir répondre aux questions et aux mystères de l’épisode VII. Le réalisateur est considéré comme l’un des successeurs de Steven Spielberg. Tout cela favorise notre envie de voir ce nouvel opus, mais il faut également prendre en compte ce qui s’est passé après Le Réveil de la Force et Le Dernier Jedi. Rian Johnson a eu carte blanche pour imposer sa vision, qui contraste fortement avec le travail de J.J. Abrams. La trilogie s’est vue ensuite bousculée par le décès prématuré de Carrie Fisher et le départ de Colin Trevorrow, qui devait initialement réaliser le neuvième épisode.

La présidente de LucasFilm, Kathleen Kennedy fait alors appel à J.J. Abrams pour sauver la situation et conclure la trilogie qu’il avait lui-même initié. Le réalisateur américain n’a jamais caché les peurs et les incertitudes qui l’ont habité lors de l’épisode VII. D’ailleurs, il avait jugé le tournage comme très éprouvant psychologiquement. Et pourtant, il accepte de revenir derrière la caméra et à l’écriture. Est-ce que c’était une bonne idée ? La réponse est un peu plus bas…

A Pleine vitesse !

A l’image de son ouverture, J.J. Abrams souhaite reprendre possession de la saga et réouvrir les portes fermées par Rian Johnson. Pourquoi pas ?! Mais malheureusement, c’est expédié sans prendre de gants ou la peine de contextualiser le tout. On part dans quelque chose qui ne reflète pas ce qui a été instauré avec les deux autres épisodes. Cependant, on accorde le bénéfice du doute car tout est encore possible.

Et plus les minutes défilent, plus on encaisse de nouvelles questions sans réponse. On se dit alors, que J.J. Abrams souhaite faire deux films en un. Le rythme est effréné au possible avec un surplus de fan-service, ce qui rappelle les gros défauts de l’épisode VII.  Il y a une volonté d’offrir du spectacle, mais ça manque cruellement de profondeur et d’explications. Cela confirme une chose, le défi que s’est lancé J.J. Abrams sera difficile à relever.

Après une heure de film, on sombre dans les raccourcis scénaristiques et les incohérences, et toujours sous un rythme assez épileptique. On s’accroche à ce que l’on peut pour y croire, et heureusement il y a quelques éléments intéressants. Visuellement, on peut souligner un nouvelle fois le soin apporté, que ce soit par les maquillages, les différents environnements ou encore les animatroniques. L’évolution des rapports entre Rey et Kylo Ren est très clairement l’élément le plus captivant.

Un crash monumental !

Comment ont-ils pu valider un tel scénario et une telle conclusion ? Après Solo et The Mandalorian, Kathleen Kennedy enchaine un nouvel échec. La patronne de LucasFilm et Disney n’ont jamais réellement maitrisé cette franchise, et pour preuve les nombreux désistements sur les projets ou encore le chaos dans les coulisses de Rogue One (qui s’en sort finalement comme l’un des meilleurs films depuis le rachat de Disney). Star Wars – Épisode IX, L’Ascension de Skywalker reflète quelque part le chaos qui règne depuis quelques temps derrière le rideau.

Sur le fond, ce dernier volet s’embourbe dans le fan-service, les incohérences et les grosses facilités scénaristiques. Clairement, il s’agit du script le plus feignant de toute la franchise. Ça reprend la structure du Retour du Jedi, sans aucun scrupule et surtout sans aucune finesse. La plupart des personnages secondaires sont littéralement sacrifiés, ce qui est une nouvelle preuve de l’incapacité à maitriser totalement son sujet. En dehors quelques petits choses bien senties, on reste tout de même très déçu de cette conclusion. Il est vraiment difficile de percevoir la participation de J.J. Abrams dans l’écriture. Les dialogues sont risibles au possible. La carte humour est plutôt bien agencée dans l’ensemble, notamment avec C3PO. Pourtant, ce dernier a initié cette nouvelle trilogie, mais cela ne l’empêche pas de bâcler ce final. Peut-on mettre tout ça sur le dos des problèmes liés à l’épisode VIII, au départ de Trevorrow ou bien la disparition de Carrie Fisher ? Nous sommes conscients des difficultés que cela a imposé à J.J. Abrams et son équipe, mais il y avait clairement le potentiel pour nous offrir une conclusion plus originale, plus profonde et surtout plus cohérente.

En ce qui concerne la mise en scène, ça reste globalement divertissant. Sur un rythme déchainé, J.J. Abrams essaye de nous faire vibrer et de nous émouvoir. Par moments, ça fonctionne et sur d’autres la recette ne prend pas du tout, bien au contraire. Malgré la volonté de nous offrir un grand spectacle, le réalisateur ne parvient pas à nous faire oublier les vides et les raccourcis du scénario. La photographie de Daniel Mindel est soignée. Les décors sont séduisants, mais peu exploités. Les effets spéciaux ne sont pas toujours des plus raffinés.

A l’image de tout ce que l’on a reproché à ce film, la bande originale de John Williams est un réchauffé de ses compositions d’antan. On retient seulement deux pistes qui ont un petite note d’originalité, à savoir « Parents » et « New Home« .  Le reste est oubliable et confirme la feignantise qui irrigue sur les tous les aspects du film.

Un casting sous-exploité

Quatre années se sont écoulées depuis Le Réveil de la Force, pourtant, J.J. Abrams n’est pas parvenu à tirer le meilleur de sa distribution. Prenons Adam Driver par exemple, c’est l’un des acteurs américains les plus importants de la décennie. Son potentiel n’est plus à remettre en cause et il ne demande qu’à s’exprimer, notamment dans la peau Kylo Ren/Ben Solo. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, Adam Driver est convaincant mais sa composition méritait d’être plus poussée, tout comme le scénario. De notre point de vue, Rian Johnson a donné plus de matière de côté là.

Ensuite, on a Daisy Ridley qui n’a jamais vraiment décollé après l’épisode VII. La trajectoire de son personnage a été bousculée dans cette saga. John Boyega et Oscar Isaac passent littéralement à la trappe. En revanche, ils ont réussi à rendre un vibrant hommage à Carrie Fisher. A la différence de Billy Dee Williams qui n’est présent que pour le fan service. Kelly Marie Tran ne bénéficie que de trois lignes de dialogues, alors qu’elle méritait d’être un peu plus considérée.

Bref, le casting de ce neuvième épisode reflète le vide et les ricochets (spatiaux) qui articulent le scénario.

En résumé, Star Wars – Épisode IX, L’Ascension de Skywalker est (malheureusement) la parfaite représentation d’une mauvaise gestion de la saga. On sent les nombreux conflits qui ont habité la production et J.J. Abrams. Pourtant, il y avait d’autres options pour continuer le travail de Rian Johnson. Les égos ont parlé et le résultat est très décevant. Cette conclusion rime avec trahison.

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. princecranoir dit :

    Je pense qu’on n’a pas vu le même film. Tant pis.

    J'aime

    1. Il est évident que cette critique divise, tout comme chaque film de cette dernière trilogie… =)

      Aimé par 1 personne

  2. belette2911 dit :

    Je n’ai vu aucun films de la franchise Disney… et ce que j’ai lu sur le dernier film me conforte. Oui, paraît qu’ils ont recyclés des vieilles ficelles de l’épisode 6 (3 dans l’ancienne numérotation). Un peu cheap, là ! :/

    J'aime

    1. Pourtant l’épisode 8 de Rian Johnson a apporté du neuf dans la saga. Dommage !

      J'aime

  3. MrBurns dit :

    Je suis du même avis,moi perso j’ai adoré les derniers jedi,mais l’ascension de Skywalker est vraiment minable et il n’y a pas de romance entre Finn et Rose dans cet épisode que je trouve ça dommage !

    Aimé par 1 personne

    1. Et surtout il casse la rédemption d’Anakin…

      Aimé par 1 personne

Répondre à le cinema avec un grand A Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s